France Sport

SportHebdo : des nageurs d’exception!

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

dr

Loin des excès du foot, de Neymar à Paris ou pas, de MBappé au Real ou à Barcelone, dernière chronique d’été avec des nageurs d’exception, des journalistes un peu trop excessifs et les bons mots... L’actualité sportive vue au-delà du simple résultat. Et rendez-vous en septembre…

Etoiles. Il y a  eu Mark Spitz, il y a eu Michael Phelps, il y a maintenant Caeleb Dressel. La nouvelle star de la natation américaine vient de réaliser ce que ses glorieux aînés n’avaient jamais réussi : trois médailles d’or en moins de deux heures : 50 m, 100 papillon et 4X100 mixte ; cela après avoir égalé le doublé 100-100 pap’ du premier nommé en 1972 à Munich. Toujours aux Mondiaux de natation de Budapest, l’invincible ne l’est plus : Cathy Ledecki a été battue pour la première fois depuis 2012 sur une finale individuelle, celle du 200,  par l’inusable Federica Pellegrini. Rappelez vous seulement que la belle Italienne a glané ses premières médailles en 2004 aux Jeux d’Athènes, qu’elle en collectionne 44 (dont 20 en or) toutes compétitions confondues, qu’elle va maintenant se consacrer au 100m et enfin qu’elle était l’adversaire (sportive et… sentimentale !) de Laure Manaudou qui, elle, a quitté les bassins depuis plus de quatre ans… Quant à Camille Lacourt, après sept années de gloire, beaucoup de pépins physiques et une pré-retraite assumée, il s’en va définitivement, auréolé d’un cinquième titre mondial et du troisième au 50 dos. Chapeau et merci !

Trop. Journaliste de FranceTélévisions, Alexandre Boyon s’est fait une spécialité des jeux de mots  à partir des noms de nageurs. En matière de presse et de titraille, c’est une technique mais sans abus. Or, là, trop, c’est trop et Camille Lacourt, triple champion du monde, en a eu pour son compte. Jugez-en : « Mesdames, messieurs, levez-vous : Lacourt », à l’entrée sur le bassin,  ou encore « Lacourt… des miracles », après la victoire du Français et un revenez-y  avec « Lacourt de récréation. » Si on osait, on lui décernerait la… palme du mauvais goût. Dans un tout autre style, on a Fabien Levêque, spécialiste du football. Lui, sa spécialité, c’est les mots à rallonge sur les actions de but : « Quel tiiiiir ! La repriiiiise ! Quel arrêêêêêt ! Oh la sortiiiiie ! Le ballon dans la surfaaaaaace… Le ceeeeentre… » Vivement Patrick Monteil aux Mondiaux d’athlétisme !

Vite dit. Après la levée de son contrôle judiciaire, Karim Benzema serait (selon L’Equipe) autorisé à revoir son ami d’enfance Karim Zenati, impliqué dans l’affaire de la sextape. Pourvu que les deux lascars ne décident pas d’un temps libre pour aller passer un week-end à Istambul : Valbuena vient de s’y installer… Le 104e vient de s’achever que l’on évoque déjà le 105e Tour de France avec pour la grande ceinture parisienne un probable départ d’étape à Dreux. Mais on évoque aussi le Tour 2020 pour un possible grand départ en Italie ; incroyable mais nos voisins transalpins, souvent visités, ne l’ont jamais obtenu… Après Raonic au premier tour l’année dernière, Nishikori et Murray forfaits en 1/8e  et en quart cette saison, c’est au tour de Djokovic de se mettre au repos pour soigner son coude. Franchement, si les ‘’mousquetaires’’ de Noah ne sortent pas la Serbie en demi en septembre, ça fera très, très mauvais effet…

Ils l’ont dit. « Ras le cul d’être dans l’eau, je suis content que ça finisse », de Camille Lacourt pour dire qu’il regrettera l’adrénaline des compétitions mais sûrement pas les séances d’entraînement ; on peut comprendre…  « Ma raison me dictait de ne pas négliger le moindre point, le cœur me dictait de rendre la place », de Lewis Hamilton qui, voyant qu’il ne pourrait pas accrocher la deuxième place, a finalement rendu la 3e place du GP de Hongrie à son équipier Bottas et terminé 4e ; la grande classe… « C’est notre première défaite en dix mois. L’idée, c’est que ça reparte de plus belle », d'Olivier Echouafni, sélectionneur, après la très décevante élimination de l’équipe de France féminine de foot à l’Euro ; repartir, vaut mieux car dans deux ans, c’est le Mondial féminin en France… « Il faut faire table rase du passé », de Peter Sagan qui, après sa mise hors course du Tour de France, a coupé sa longue tignasse jusqu’à se raser totalement le crâne ; du Sagan pur jus…  
(Sources : L’Equipe, Aujourd’hui). 






Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Sélection de lectures

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb