France Sport

SportHebdo : retour d’été

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

PSG

Déjà une semaine de rentrée. Pour les sportifs, il n’y a pas eu vraiment de vacances. Juillet et août ont même été riches : en excès, en euros, en or, en échecs sans oublier, bien sûr, les bons mots. Retour sur deux mois d’été…

Démesure. L’  été de la démesure ! Celle de la déferlante Neymar-MBappé, ouragan médiatico-sportivo-financier plus d’un mois. « J’en ai marre… » auraient pu dire, à raison, les anti-foot. Pour les autres, les accros, les fans, les ultra-vociférants des tribunes, le PSG pourra se glorifier d’avoir fait mieux que le Real, le Barça, le Bayern ou encore les Anglais de Manchester et Chelsea. 220 millions et des pousssières pour Neymar, 145 et des bricoles pour MBappé, sommes stratosphériques et… dérangeantes. Mais mieux encore, du côté de ces ténors ibériques , d’outre-Rhin ou britanniques, on n’a pas trop apprécié les excès  parisiano-qatariens qui, disent-ils (jaloux…), vont dérègler le marché. Pardon,  ‘’leur’’ marché dont ils étaient jusqu’à présent les seuls maîtres. Tu parles ! S’ils avaient pu le faire,  croyez-vous que ces faux-bons-censeurs se seraient gênés ! Voilà donc ‘’notre’’ très cher et nouveau riche PSG dans le collimateur de l’ordre européen et des cadors de la C1. L’UEFA, bien sûr, gendarme financier, mais surtout les Espagnols, vexés d’avoir laissé partir le Brésilien et raté le Monégasque, tout autant outranciers que l’ont été les millions parisiens.  Ridicule. Reste à souhaiter au PSG de faire taire tout ce ‘’beau’’ monde et de rentabiliser ces investissements sur le terrain. Sinon, on ne sera pas loin de l’accident industriel. Car, on l’a parfois vu, les millions peuvent aussi s’envoler sur les pelouses…

Le panache. Bon d’accord, Chris Froome a réussi le doublé Tour-Vuelta. D’accord, il a rejoint Anquetil et Hinault, les deux seuls à l’avoir fait avant lui (en 1963 et 1978). D’accord il vient de dépasser Merckx au nombre de jours en maillot de leader (34 contre 33). Mais depuis dimanche, le cyclisme aura (définitivement ?) tourné une page. Car au cyclisme ultra-défensif et stéréotypé du peloton, au cyclisme  scientifico-calculateur du Team Sky et d’un Froome sans autre inspiration que celle de ses pulsations, les yeux rivés à son ordinateur de guidon et relié en permanence à on  oreillette, on aura préféré glorifier le panache, la beauté du geste, les étincelles et l’orgueil d’Alberto Contador . L’Espagnol, même loin de sa superbe, a su nous faire vibrer et frissonner tout au long de sa carrière et ces dernières semaines sur le Tour et les routes ibériques, pour finalement s’en aller sur un ultime et superbe coup d’éclat au sommet du mythique et effrayant Angliru. Il ne pouvait y avoir de meilleur décor pour les adieux d’un authentique champion. Il va nous manquer. 

Replay. Touche replay pour les Mondiaux d’athlé à Londres. Justin Gatlin, le mal-aimé, vainqueur d’Usain Bolt, à genou devant le Jamaïcain comme un hommage à celui qui révolutionna le sprint mondial. Ce même Usain Bolt, à terre, la cuisse déchirée, dans le dernier relais, son ultime course… Renaud Lavillenie, quittant un instant son aire de saut à la perche, pour aller hurler ses encouragements à Pierre-Ambroise Bosse, couronné champion du 800 au bout d’une inoubliable ligne droite. Ce même Bosse dont l’interview sur FranceTélévision fera longtemps le tour de la toile (voir ci-dessous‘’Ils l’ont vraiment dit’’).  L’incroyable (et dérangeante) chevauchée solitaire d’Almaz Ayana dans le 10.000 féminin conclu avec 46 secondes (!) d’avance sur sa dauphine ; l’Ethiopienne n’avait participé à aucune autre course avant celle de Londres, ce qui a interrogé nombre de spécialistes… La joie de Yohann Diniz, qui a près de quarante ans, s’est enfin offert le titre mondial du 50 km marche… Et celle, toute en en retenue de Kevin Mayer, premier français champion du monde du décathlon…

Les couac. Tous dans le même panier ! Les équipes françaises ont été plutôt décevantes cet été. Brillamment qualifiés pour le Mondial 2018,  étincelants en Ligue mondiale, le doublé européen était promis aux volleyeurs français. Trop sûrs d’eux, un tantinet hautains, ils ont pris les Belges… de haut et ont chuté d’entrée avant de peiner face aux Pays-Bas et de se faire sortir en barrage par les Tchèques. Excès de confiance tout comme les footballeurs de Deschamps étincelants aux Pays-Bas (4-0) et incapables, à force de s’y croire, de battre le Luxembourg (0-0). Pour les basketteurs, sans Tony Parker, Gelabale et ¨Piétrus, retraités internationaux, privés de Nicolas Batum et Rudy Gobert au repos aux States, la régularité, l’expérience et la cohésion ont manqué avec en point final un échec face à l’Allemagne ; une équipe est à  reconstruire…Enfin, les rugbywomen, expéditives en phases de poule du Mondial contre le Japon, l’Australie et l’Irlande, ont dû céder face au réalisme sans génie de leurs meilleures ennemies anglaises échouant pour la septième fois (sur huit) aux portes du dernier carré…  Dommage !

Ils l’ont vraiment dit. « Ce qui dérange les gens, c’est mon génie. Les insectes attaquent seulement les lampes qui brillent », de Cristiano Ronaldo, soupçonné  d’avoir dissimulé près de 15 millions d’euros au fisc, a dû comparaître devant la justice espagnole ; en tout cas, le Portugais ne brille pas pour le moment et le Real  s’en ressent… « Je me revois dans les yeux de tous ces enfants. Je me rappelle que j’étais à leur place », de Romain Bardet, lors d’un critérium d’après-Tour où il a pris tout son temps au milieu de dizaines d’enfants admiratifs ; enfant, il a rêvé et maintenant à lui de faire rêver…  « La dernière fois que j’ai pensé à la finale, c’était pendant que je séchais mes draps » et « Il n’y a que moi pour mouiller mes draps, sans fille, la veille d’une finale mondiale », de Pierre-Ambroise Bosse, champion du monde du 800 mètres à Londres et également champion des déclarations hors-normes ; son interview d’après finale (à voir et à revoir !) pour expliquer à Nelson Monfort qu’il avait renversé sa bouteille d’eau en téléphonant à des amis la veille de la finale. restera un des grands moments de cet été…. 






Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Sélection de lectures

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb