Faits divers Paris (75)

Fusillade sur les Champs-Elysées : un policier tué

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

BFMTV (copie d'écran)

Un homme, Karim Cheurfi, a tiré sur un véhicule de police, ce jeudi vers 21 heures, à Paris, sur les Champs-Elysées. Il a été abattu mais a tué un policier et en a blessé deux autres.

Daesh a revendiqué jeudi soir l'assaut contre un véhicule de police par un Français, Karim Cheurfi, né en 1977 à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), repris de justice, qui a tiré à la mitraillette Kalachnikov sur un fourgon de police, jeudi 20 avril.

Bilan : un policier âgé de 37 ans décédé, Xavier Jugelé, de la 32e compagnie de la direction de l'ordre public et de la circulation, membre de l'association des policiers LGBT qui a publié sa photo (ci-contre), deux autres blessés, et une touriste étrangère atteinte par un tir et blessée. Les policiers ont répliqué. Le tireur a été abattu.


Xavier Jugelé.


L'attentat a conduit à fermer temporairement les accès à l'avenue et à en évacuer les nombreux touristes et passants. Les forces de l'ordre, en nombre, recherchaient un éventuel complice.

Un criminel récidiviste


L'homme est arrivé au volant d'une Audi, dont la carte grise est au nom de Karim Cheurfi, 39 ans, demeurant à Chelles (Seine-et-Marne). Son domicile a été perquisitionné. Karim Cheurfi avait été condamné à 20 ans de prison en 2003, peine réduit à 15 ans en 2005 pour avoir déjà tiré sur des policiers. En 2001, il roulait dans un voiture volée et avait percuté un autre véhicule. A l'intérieur, deux frères dont un élève policier. Karim Cheurfi avait fui à pied, et rattrapé, il avait tiré sur le jeune policier portant un brassard, le blessant de deux balles. Placé en garde à vue, il réussissait deux jours plus tard à subtiliser l'arme d'un autre policier et tirait à plusieurs reprises, le blessant lui aussi.
 


Karim Cheurfi.


Un conseil de défense a eu lieu ce matin à l'Elysée, à Paris. Intervenant hier soir, le Président François Hollande a indiqué que "les pistes sont d'ordre terroriste". L'Etat islamique a revendiqué l'acte dans un communiqué dès jeudi, citant comme auteur "Abou Youssef al Belgiki".  Il est possible que cette revendication soit un coup de bluff, à cause de l'erreur sur la nationalité de l'assaillant.


Cheurfi, fiché S, était soupçonné de radicalisation. Il avait, en février 2017, été placé en garde à vue, son domicile perquisitionné, mais sans qu'on trouve de preuve d'une entreprise terroriste. En avril, il avait répondu à une convocation du juge d'application des peines qui lui a rappelé ses obligations mais sans révoquer son sursis.

Ce jeudi soir, un papier a été retrouvé, tombé de sa poche, portant quelques lignes manuscrites de défense de Daesh et une liste d'adresse de postes de police. Dans le coffre de l'auto, un sac contenait un fusil à pompe, deux couteaux et des munitions


Un autre homme recherché en Belgique, jeudi, s'est rendu au commissariat d'Anvers (Belgique). Le lien n'est pas fait entre ces deux affaires.


Les Champs-Elysées ont été évacués (photo BFMTV).


La vidéo de l'attaque, par un témoin anonyme.

 






Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Sélection de lectures

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb