Paris (75) Politique

Paris : Anne Hidalgo propose de dédier certains quartiers à la fête

Publié le  Par Julie Catroux

image article

Dans un entretien accordé au site internet 20 minutes, l’adjointe de Bertrand Delanoë et candidate à la mairie de Paris a proposé hier de dédier "un peu plus" certains quartiers à la nuit.

 

Alors que plusieurs établissements de nuit viennent de fermer leurs portes à Paris, comme la très célèbre Mécanique Ondulatoire pour cause de problèmes de voisinage, la candidate à la mairie de Paris Anne Hidalgo a proposé hier dans un entretien accordé au site internet 20 minutes de dédier "un peu plus" certains quartiers à la nuit. "Je pense que la nuit à Paris doit rester un élément important, en fixant des règles (...) pour qu'on puisse rendre compatibles différentes activités, et peut-être qu'il y ait des lieux, des quartiers un peu plus dédiés à la nuit", a t-elle déclaré.

 

"Les aménagements sur les voies sur berge, notamment sur la rive gauche vers le pont de la Concorde pourraient contribuer à donner aux nuits parisiennes une nouvelle "dynamique", a poursuivit la première adjointe au maire de la capitale.

 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (30)

avatar

R.Lefort

20/09/2012 23:02

Le Maire de Paris veut envoyer à Rodez les habitants gênés par le bruit. Vous voulez rendre Paris invivable pour les habitants en transformant certains quartiers en zones réservées aux fêtards. Que vous ont fait les parisiens pour aussi maltraités?
R. Lefort

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

20/09/2012 23:02

Le Maire de Paris veut envoyer à Rodez les habitants gênés par le bruit. Vous voulez rendre Paris invivable pour les habitants en transformant certains quartiers en zones réservées aux fêtards. Que vous ont fait les parisiens pour aussi maltraités?
R. Lefort

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

espin-chaire

22/09/2012 15:37

A vous lire, Mme Hidalgo, seuls les fêtards nocturnes sont dignes d'intérêt et font vivre Paris. Que faites-vous des habitants qui y travaillent, qui y vivent et qui payent des impôts? Que nous ayons tous envie de faire la fête parfois, pourquoi pas ? Mais s'amuser n'est pas et ne doit pas être synonyme d'embêter celui qui veut être tranquille ! De plus, les lois existent pour règlementer les comportements gênants et en tant qu'élue, vous devriez veiller, au contraire, à protéger les victimes du bruit (tapages nocturnes comme excès de décibels sur le périphérique, par exemple !!). Ce ne sont pas des "quartiers" qu' il faut dédier aux fêtes nocturnes mais des établissements obligatoirement équipés de systèmes d'isolation efficaces ( musique, ventilation,...) et ayant la responsabilité de leurs clientèle même dans la rue!! Les "établissements" ne pouvant satisfaire à ces conditions ne devraient pas avoir d'autorisation nocturne! C'est votre Devoir de protéger les habitants et ne pas penser que l'intérêt économique de quelques-uns est la priorité. Merci de lire ces qq lignes.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

22/09/2012 15:37

A vous lire, Mme Hidalgo, seuls les fêtards nocturnes sont dignes d'intérêt et font vivre Paris. Que faites-vous des habitants qui y travaillent, qui y vivent et qui payent des impôts? Que nous ayons tous envie de faire la fête parfois, pourquoi pas ? Mais s'amuser n'est pas et ne doit pas être synonyme d'embêter celui qui veut être tranquille ! De plus, les lois existent pour règlementer les comportements gênants et en tant qu'élue, vous devriez veiller, au contraire, à protéger les victimes du bruit (tapages nocturnes comme excès de décibels sur le périphérique, par exemple !!). Ce ne sont pas des "quartiers" qu' il faut dédier aux fêtes nocturnes mais des établissements obligatoirement équipés de systèmes d'isolation efficaces ( musique, ventilation,...) et ayant la responsabilité de leurs clientèle même dans la rue!! Les "établissements" ne pouvant satisfaire à ces conditions ne devraient pas avoir d'autorisation nocturne! C'est votre Devoir de protéger les habitants et ne pas penser que l'intérêt économique de quelques-uns est la priorité. Merci de lire ces qq lignes.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Rosa Malheur

24/09/2012 09:59

Chère Madame Hidalgo, "Dédier un peu plus certains quartiers à la fête" dites-vous ? Voici un programme aussi ambigu que contestable.
"Un peu plus" que.. maintenant : et donc ne pas répondre à la demande des milliers de parisiens (électeurs de surcroit, car il est vrai qu'ils ne manquent pas de toupet !) souffrant de nuisances nocturnes. Demande qui subsiste alors même que l'équipe municipale a cherché à l'endormir par la "magie" d'une campagne de simple communication (les états généraux de la nuit parisienne) ?
"La fête" : qu'entendez-vous par là ?
quelque chose de convivial, s'inscrivant harmonieusement dans la Ville, i. e. qui se réalise dans des lieux idoines et sans abus sur la voie publique que l'on considère, elle, comme un espace partagé et donc insusceptible d'accueillir tout tapage quel qu'il soit en dehors d'occasions exceptionnelles autorisées par le Préfet de police ? Mais alors, il faudrait une politique ferme dans les quartiers aujourd'hui sinistrés par la préférence "festive" d'une grande partie de l'équipe municipale de M Delanoë.
L'exemple type de l'endroit festif serait, selon vous, les berges de la Seine, du côté de la Concorde ? Mais d'autres élus parlent de bien d'autres sites. Ferez-vous avant votre élection une liste précise et qui vous engagerait ? Pour chaque point considéré, promettrez-vous une étude d'impact sonore ET économique ?
D'aucuns estiment que, pour l'instant, la politique "festive" de la Ville de Paris a produit plus de dépenses qu'elle n'a rapporté aux contribuables. Pourriez-vous démontrer le contraire ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

24/09/2012 09:59

Chère Madame Hidalgo, "Dédier un peu plus certains quartiers à la fête" dites-vous ? Voici un programme aussi ambigu que contestable.
"Un peu plus" que.. maintenant : et donc ne pas répondre à la demande des milliers de parisiens (électeurs de surcroit, car il est vrai qu'ils ne manquent pas de toupet !) souffrant de nuisances nocturnes. Demande qui subsiste alors même que l'équipe municipale a cherché à l'endormir par la "magie" d'une campagne de simple communication (les états généraux de la nuit parisienne) ?
"La fête" : qu'entendez-vous par là ?
quelque chose de convivial, s'inscrivant harmonieusement dans la Ville, i. e. qui se réalise dans des lieux idoines et sans abus sur la voie publique que l'on considère, elle, comme un espace partagé et donc insusceptible d'accueillir tout tapage quel qu'il soit en dehors d'occasions exceptionnelles autorisées par le Préfet de police ? Mais alors, il faudrait une politique ferme dans les quartiers aujourd'hui sinistrés par la préférence "festive" d'une grande partie de l'équipe municipale de M Delanoë.
L'exemple type de l'endroit festif serait, selon vous, les berges de la Seine, du côté de la Concorde ? Mais d'autres élus parlent de bien d'autres sites. Ferez-vous avant votre élection une liste précise et qui vous engagerait ? Pour chaque point considéré, promettrez-vous une étude d'impact sonore ET économique ?
D'aucuns estiment que, pour l'instant, la politique "festive" de la Ville de Paris a produit plus de dépenses qu'elle n'a rapporté aux contribuables. Pourriez-vous démontrer le contraire ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Berchon

24/09/2012 11:30

Des établissements auraient fermé leurs portes à cause de problèmes de voisinage est une interprétation peu conforme à la réalité. Les problèmes sont en effet des problèmes de comportement de certains. Sonorisation excessive des salles, sans insonorisation suffisante, occupation de l'espace public jusqu'à l'heure de réveil des coqs, défonces en tout genre, alcoolique en particulier, génératrice de nuisances spécifiques (déjections, vociférations, voire aggressions). Tous les excès finissent par se retourner contre leurs auteurs. On peut regretter ce manque de mesure, mais on ne peut les prendre pour des victimes.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

24/09/2012 11:30

Des établissements auraient fermé leurs portes à cause de problèmes de voisinage est une interprétation peu conforme à la réalité. Les problèmes sont en effet des problèmes de comportement de certains. Sonorisation excessive des salles, sans insonorisation suffisante, occupation de l'espace public jusqu'à l'heure de réveil des coqs, défonces en tout genre, alcoolique en particulier, génératrice de nuisances spécifiques (déjections, vociférations, voire aggressions). Tous les excès finissent par se retourner contre leurs auteurs. On peut regretter ce manque de mesure, mais on ne peut les prendre pour des victimes.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Collectif riverains

24/09/2012 11:44

La nuit parisienne existe. Musées, concerts, spectacles, lieux de culte, terrains de sport, transports, espaces publics, cercles privés, permettent à chacun de terminer sa journée par une activité agréable et valorisante. D'autres travaillent, dans les services publics, les lieux de spectacles, tandis que les activités créatrices s'exercent à domicile. La ville a établi sa respiration naturelle autour de ces diverses activités. Hélas les touristes ne font pas encore les 3 x 8 et certains y voient bien sûr un manque à gagner considérable. Les appétits gargantuesques de quelques uns méritent-ils que l'on sacrifie l'équilibre de tous ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

24/09/2012 11:44

La nuit parisienne existe. Musées, concerts, spectacles, lieux de culte, terrains de sport, transports, espaces publics, cercles privés, permettent à chacun de terminer sa journée par une activité agréable et valorisante. D'autres travaillent, dans les services publics, les lieux de spectacles, tandis que les activités créatrices s'exercent à domicile. La ville a établi sa respiration naturelle autour de ces diverses activités. Hélas les touristes ne font pas encore les 3 x 8 et certains y voient bien sûr un manque à gagner considérable. Les appétits gargantuesques de quelques uns méritent-ils que l'on sacrifie l'équilibre de tous ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Paul Wiener

24/09/2012 12:10

Bonjour,
Des bandes hurlantes sillonnent les weekend et même en semaine toute la nuit les rues du quartier Mouffetard, pissent en bandes n'importe où, vomissent sur les pas de porte sans que quiconque leur dise quoi que ce soit. Ils sortent des établissements et continuent à faire la fête, leur fête. Et ceci dans un quartier qui, officiellement, n'est pas dédié à ces fêtes. Qu'est ce qui se passera si on leur dit à ces désœuvrés, que le quartier leur appartient ? Voulez-vous Mme Hidalgo, que les parisiens prennent encore plus de somnifères et dorment encore moins ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

24/09/2012 12:10

Bonjour,
Des bandes hurlantes sillonnent les weekend et même en semaine toute la nuit les rues du quartier Mouffetard, pissent en bandes n'importe où, vomissent sur les pas de porte sans que quiconque leur dise quoi que ce soit. Ils sortent des établissements et continuent à faire la fête, leur fête. Et ceci dans un quartier qui, officiellement, n'est pas dédié à ces fêtes. Qu'est ce qui se passera si on leur dit à ces désœuvrés, que le quartier leur appartient ? Voulez-vous Mme Hidalgo, que les parisiens prennent encore plus de somnifères et dorment encore moins ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

G. André

25/09/2012 21:44

Mes 2 enfants âgés de 4 et 8 ans et habitant aux Halles vous remercient Mme Hidalgo !!! Non contente de les priver de jardins publics, de les obliger à être 30 par classe sans faire de sieste à partir de 4 ans car les locaux sont trop petits, allez vous maintenant leur expliquer qu'ils ne peuvent pas dormir la nuit car il faut que les gens puissent faire la fête à Paris ?
N'oubliez pas Mme Hidalgo que ce sont les parisiens qui votent pour le maire de Paris et que l'argent du contribuable pourrait être bien mieux dépensé (crèches, écoles, logements sociaux, maisons de retraite...) !!!!!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

25/09/2012 21:44

Mes 2 enfants âgés de 4 et 8 ans et habitant aux Halles vous remercient Mme Hidalgo !!! Non contente de les priver de jardins publics, de les obliger à être 30 par classe sans faire de sieste à partir de 4 ans car les locaux sont trop petits, allez vous maintenant leur expliquer qu'ils ne peuvent pas dormir la nuit car il faut que les gens puissent faire la fête à Paris ?
N'oubliez pas Mme Hidalgo que ce sont les parisiens qui votent pour le maire de Paris et que l'argent du contribuable pourrait être bien mieux dépensé (crèches, écoles, logements sociaux, maisons de retraite...) !!!!!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Un habitant normal

25/09/2012 21:46

Quelle idée et position honteuses !
Il n'est qu'à converser avec des chauffeurs de taxi nocturnes pour vérifier que Paris est bien plus animée la nuit qu'elle ne l'était auparavant.
Et que fait-on des habitants de ces futurs quartiers "dédiés à la nuit" ? Habitants qui, eux, travaillent le jour et doivent dormir la nuit, de même que leurs enfants qui vont à l'école.
On les "déplace" ? Ou on laisse tout simplement le bruit et les ivrognes gueulards -- pardons, les fêtards noctambules -- s'en charger ?
Un bel exemple de "planification" stalinienne complètement déconnectée de la réalité et méprisant les gens.
Madame Hidalgo semble décidément bien vendue à tous les types de business.
Et c'est candidat à la Mairie. Au secours !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

25/09/2012 21:46

Quelle idée et position honteuses !
Il n'est qu'à converser avec des chauffeurs de taxi nocturnes pour vérifier que Paris est bien plus animée la nuit qu'elle ne l'était auparavant.
Et que fait-on des habitants de ces futurs quartiers "dédiés à la nuit" ? Habitants qui, eux, travaillent le jour et doivent dormir la nuit, de même que leurs enfants qui vont à l'école.
On les "déplace" ? Ou on laisse tout simplement le bruit et les ivrognes gueulards -- pardons, les fêtards noctambules -- s'en charger ?
Un bel exemple de "planification" stalinienne complètement déconnectée de la réalité et méprisant les gens.
Madame Hidalgo semble décidément bien vendue à tous les types de business.
Et c'est candidat à la Mairie. Au secours !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Mikel Cannam

25/09/2012 22:37

Votre politique me rend fou ! Toujours plus de permissions (directes ou indirectes) pour les bruitards (bars, restaurants étalant leur activité sur l’espace public), toujours plus de fumeurs qui ne sont pas dans les bars (interdiction de fumer) mais sur le trottoir, verre à la main, les riverains supportent le vacarme... Votre politique pseuo-écolo : moins de voitures (bien !) et toujours plus de conducteurs de scooters et de laxisme relatif à leur comportement irrespectueux, et une partie des « clients de nuit » sont sur deux roues motorisées et gênent les riverains de plus avec leur bruit...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

25/09/2012 22:37

Votre politique me rend fou ! Toujours plus de permissions (directes ou indirectes) pour les bruitards (bars, restaurants étalant leur activité sur l’espace public), toujours plus de fumeurs qui ne sont pas dans les bars (interdiction de fumer) mais sur le trottoir, verre à la main, les riverains supportent le vacarme... Votre politique pseuo-écolo : moins de voitures (bien !) et toujours plus de conducteurs de scooters et de laxisme relatif à leur comportement irrespectueux, et une partie des « clients de nuit » sont sur deux roues motorisées et gênent les riverains de plus avec leur bruit...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

simonet

26/09/2012 09:36

Vous ne cessez pas de prôner "la fête" à Paris. Il y a (source "états généraux de la nuit - nov 2010) 1.000 établissements de nuit à Paris intra-muros, contre 65 dans la couronne. Vous en voulez encore plus. Vous ne vous rendez donc pas compte que Paris étouffe sous la fréquentation. Ville la plus visitée au monde (35 millions de personnes/an), croissance du tourisme :7% sur un an (à ce rythme, c'est un doublement sur 10 ans), explosion des terrasses de bars/restaurants au détriment de l'espace public et des piétons.
Vous voulez vraiment accabler les parisiens qui souffrent nuit et jour de cette agitation ?
Ne soyez pas étonnée alors de leur réponse en 2014. Vous avez le temps d'y réfléchir encore et de corriger vos prises de positions.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/09/2012 09:36

Vous ne cessez pas de prôner "la fête" à Paris. Il y a (source "états généraux de la nuit - nov 2010) 1.000 établissements de nuit à Paris intra-muros, contre 65 dans la couronne. Vous en voulez encore plus. Vous ne vous rendez donc pas compte que Paris étouffe sous la fréquentation. Ville la plus visitée au monde (35 millions de personnes/an), croissance du tourisme :7% sur un an (à ce rythme, c'est un doublement sur 10 ans), explosion des terrasses de bars/restaurants au détriment de l'espace public et des piétons.
Vous voulez vraiment accabler les parisiens qui souffrent nuit et jour de cette agitation ?
Ne soyez pas étonnée alors de leur réponse en 2014. Vous avez le temps d'y réfléchir encore et de corriger vos prises de positions.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Alexandre

26/09/2012 09:55

Enfin une sage décision. Berlin, Londres, Madrid, Lisbonne, Munich le font déjà. Il est temps que Paris retrouve sa superbe et cesse de s'enterrer progressivement... Tout cela peut être fait dans la concertation. Le changement, c'est maintenant !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/09/2012 09:55

Enfin une sage décision. Berlin, Londres, Madrid, Lisbonne, Munich le font déjà. Il est temps que Paris retrouve sa superbe et cesse de s'enterrer progressivement... Tout cela peut être fait dans la concertation. Le changement, c'est maintenant !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

A.Lenoir

26/09/2012 10:11

Vivement 2014 !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/09/2012 10:11

Vivement 2014 !

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jenny Duncan

26/09/2012 11:07

Pourquoi cette volonté d'offrir Paris aux noctambules? Pourquoi cette volonté de rendre la ville invivable pour les familles? Les habitants ont aussi un poids économique : ils travaillent, paient des impôts, consomment. Avec votre politique de "quartiers festifs" vous allez muséifier la ville, la transformer en un désert où il n'y aura plus d'habitants, où tous les appartements seront voués à la location saisonnière, où le commerce de proximité aura disparu faute de clients.
Je suis mère de deux jeunes enfants et j'aimerais qu'ils grandissent à Paris qui a tant de choses à leur offrir. Investissez dans les familles (l'avenir) plutôt que de tenter de les chasser en leur rendant la vie et la ville invivables.
Jenny Duncan

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/09/2012 11:07

Pourquoi cette volonté d'offrir Paris aux noctambules? Pourquoi cette volonté de rendre la ville invivable pour les familles? Les habitants ont aussi un poids économique : ils travaillent, paient des impôts, consomment. Avec votre politique de "quartiers festifs" vous allez muséifier la ville, la transformer en un désert où il n'y aura plus d'habitants, où tous les appartements seront voués à la location saisonnière, où le commerce de proximité aura disparu faute de clients.
Je suis mère de deux jeunes enfants et j'aimerais qu'ils grandissent à Paris qui a tant de choses à leur offrir. Investissez dans les familles (l'avenir) plutôt que de tenter de les chasser en leur rendant la vie et la ville invivables.
Jenny Duncan

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Mère de famille

26/09/2012 11:13

Madame,

J'habite depuis 20 ans dans ce merveilleux quartier du Marais sauvé de la destruction par des hommes avisés. J'ai décidé d'y élever mes 3 enfants de 8, 10 et 12 ans et cela devient de plus en plus compliqué.
Par exemple, que dois-je dire à mes enfants sur le comportement humain lorsque j'appelle la police à 2h du matin pour faire cesser les beuglements nocturnes de personnes avinées ?

J'ai vu l'évolution de la rue de jour comme de nuit et vous n'allez pas me dire ce qu'il en est. Je vois l'incivisme augmenter de jour en jour et les gens s'insulter régulièrement. Il y a trop de monde, trop de nuisances, trop de tout. Cela devient irrespirable !!

J'aimerais savoir à quoi correspond cette surenchère de la vie nocturne et des amusements incessants proposés pour Paris centre? intérêts marchands particuliers ? lobby de commerçants / restaurateurs ? amuser le peuple pour éviter surtout qu'il réfléchisse et cherche du travail qu'il ne trouvera pas?... tout cela à la fois ?

Je vous garantis qu'il n'y a pas de moyen d'éviter les nuisances dès lors que carte blanche est donnée. C'est même antinomique. On fait la fête ou on ne la fait pas.

Le Marais a suffisamment d'attraits (musées, galeries, magasins, restaurants) et croule sous les hordes de touristes. IL NE FAUT SURTOUT PAS lui rajouter une casquette "fête nocturne" !!!
Il me semble que cela tombe sous le sens commun.

Pourquoi ne pas délocaliser cette fonction festive dans des lieux qui ont moins d'attraits ?
Les quais de berge semblent une idée intéressante mais restent très proches du Marais et le transfert nocturne entre quartiers ne sera pas contrôlable.
Pourquoi ne pas penser à des zones moins peuplées de la couronne et créer des établissements bien insonorisés ?

Ne rendez pas la vie invivable pour les habitants de Paris centre, nous ne méritons pas cela.
Je crois beaucoup à la notion de respect, elle commence à votre niveau.

Cordialement.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

26/09/2012 11:13

Madame,

J'habite depuis 20 ans dans ce merveilleux quartier du Marais sauvé de la destruction par des hommes avisés. J'ai décidé d'y élever mes 3 enfants de 8, 10 et 12 ans et cela devient de plus en plus compliqué.
Par exemple, que dois-je dire à mes enfants sur le comportement humain lorsque j'appelle la police à 2h du matin pour faire cesser les beuglements nocturnes de personnes avinées ?

J'ai vu l'évolution de la rue de jour comme de nuit et vous n'allez pas me dire ce qu'il en est. Je vois l'incivisme augmenter de jour en jour et les gens s'insulter régulièrement. Il y a trop de monde, trop de nuisances, trop de tout. Cela devient irrespirable !!

J'aimerais savoir à quoi correspond cette surenchère de la vie nocturne et des amusements incessants proposés pour Paris centre? intérêts marchands particuliers ? lobby de commerçants / restaurateurs ? amuser le peuple pour éviter surtout qu'il réfléchisse et cherche du travail qu'il ne trouvera pas?... tout cela à la fois ?

Je vous garantis qu'il n'y a pas de moyen d'éviter les nuisances dès lors que carte blanche est donnée. C'est même antinomique. On fait la fête ou on ne la fait pas.

Le Marais a suffisamment d'attraits (musées, galeries, magasins, restaurants) et croule sous les hordes de touristes. IL NE FAUT SURTOUT PAS lui rajouter une casquette "fête nocturne" !!!
Il me semble que cela tombe sous le sens commun.

Pourquoi ne pas délocaliser cette fonction festive dans des lieux qui ont moins d'attraits ?
Les quais de berge semblent une idée intéressante mais restent très proches du Marais et le transfert nocturne entre quartiers ne sera pas contrôlable.
Pourquoi ne pas penser à des zones moins peuplées de la couronne et créer des établissements bien insonorisés ?

Ne rendez pas la vie invivable pour les habitants de Paris centre, nous ne méritons pas cela.
Je crois beaucoup à la notion de respect, elle commence à votre niveau.

Cordialement.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Marie

27/09/2012 14:13

Madame,
"Respect et dignité" (si chers à vous même et vos amis), ne s'appliquent donc qu'à une population choisie par vos soins...
Ne pensez-vous pas Mme Hidalgo, que tout contribuable habitant le Marais est en droit d'y vivre sereinement ?
Même le dimanche, (jour de la semaine ou nous étions encore épargnés il y a peu ), est devenu source de stress. Sous couvert de "Paris respire" la rue vieille du temple n'a jamais été aussi bruyante et polluée.
Alors je vous pose la question: n'est-ce pas "normal" de pouvoir dormir la nuit ?
Cordialement

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

27/09/2012 14:13

Madame,
"Respect et dignité" (si chers à vous même et vos amis), ne s'appliquent donc qu'à une population choisie par vos soins...
Ne pensez-vous pas Mme Hidalgo, que tout contribuable habitant le Marais est en droit d'y vivre sereinement ?
Même le dimanche, (jour de la semaine ou nous étions encore épargnés il y a peu ), est devenu source de stress. Sous couvert de "Paris respire" la rue vieille du temple n'a jamais été aussi bruyante et polluée.
Alors je vous pose la question: n'est-ce pas "normal" de pouvoir dormir la nuit ?
Cordialement

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Jean Marc

27/09/2012 14:42

Madame Hidalgo
Commencez par instaurer cela au pied de votre immeuble sous vos fenêtres et nous en reparlerons dans 15 jours.
Bravo aussi de pousser à l'alcoolisation qui fait déjà des ravages. Mais votre degré de démagogie surpasse de loin celui des alcools les plus forts.
N'est ce pas vous aussi qui voulait instaurer une loi qui puisse faire verbaliser des riverains qui se plaindraient trop souvent et harceleraient ces pauvres tenanciers de débit de boisson ???
C'est à se demander si ....
Je vous plains Madame

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

27/09/2012 14:42

Madame Hidalgo
Commencez par instaurer cela au pied de votre immeuble sous vos fenêtres et nous en reparlerons dans 15 jours.
Bravo aussi de pousser à l'alcoolisation qui fait déjà des ravages. Mais votre degré de démagogie surpasse de loin celui des alcools les plus forts.
N'est ce pas vous aussi qui voulait instaurer une loi qui puisse faire verbaliser des riverains qui se plaindraient trop souvent et harceleraient ces pauvres tenanciers de débit de boisson ???
C'est à se demander si ....
Je vous plains Madame

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

laetitia

27/09/2012 17:23

et vous prévoyez de faire quoi des habitants de vos quartiers spécial fête? de les exproprier? et donc d'augmenter les impots locaux pour payer les indemnisations? Encore heureux on peut pas jeter les gens gratis!!
Votre proposition en l'état du droit est illégale mais si ça fait plaisir (a qui d'ailleurs?), allons y pour la démagogie!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

27/09/2012 17:23

et vous prévoyez de faire quoi des habitants de vos quartiers spécial fête? de les exproprier? et donc d'augmenter les impots locaux pour payer les indemnisations? Encore heureux on peut pas jeter les gens gratis!!
Votre proposition en l'état du droit est illégale mais si ça fait plaisir (a qui d'ailleurs?), allons y pour la démagogie!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Halles Capone

27/09/2012 19:35

Mme Hidalgo, faites un test dans le 15ème arrondissement. Transformez-le en quartier festif. J'irai avec mes copains gueuler, vomir dans les abribus et uriner dans les portes-cochères. Je dirai à qui veut l'entendre, et surtout à ceux qui ne veulent pas, que vous m'avez invité à venir faire la fête dans ce quartier devenu "festif" par un diktat municipal. Et ensuite vous essaierez de vous faire élire dans le 15ème. Votre proposition est toujours plus facile à mettre en place chez l'autre. On déclare "quartiers festifs" les 4 premiers arrondissements de Paris, Oberkampf, la Butte au Cailles, le 18ème... J'en oublie. On va s'y défouler, gueuler, s'alcooliser, vomir, uriner et puis on rentre dans son 15ème bien calme pour y finir sa nuit au calme.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

27/09/2012 19:35

Mme Hidalgo, faites un test dans le 15ème arrondissement. Transformez-le en quartier festif. J'irai avec mes copains gueuler, vomir dans les abribus et uriner dans les portes-cochères. Je dirai à qui veut l'entendre, et surtout à ceux qui ne veulent pas, que vous m'avez invité à venir faire la fête dans ce quartier devenu "festif" par un diktat municipal. Et ensuite vous essaierez de vous faire élire dans le 15ème. Votre proposition est toujours plus facile à mettre en place chez l'autre. On déclare "quartiers festifs" les 4 premiers arrondissements de Paris, Oberkampf, la Butte au Cailles, le 18ème... J'en oublie. On va s'y défouler, gueuler, s'alcooliser, vomir, uriner et puis on rentre dans son 15ème bien calme pour y finir sa nuit au calme.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Laurent

28/09/2012 09:49

Au lieu de réguler les excès en tout genre qui ont cours dans le Marais (Cafés ultra-bruyants, tags envahissants et autres tolérances démagogiques financées avec nos "chers" impôts), Mme Hidalgo a décidé de continuer à appliquer la politique du pire contre l'avis d'une majorité des habitants du quartier.
Ce n'est pas dans le trop bruyant Marais que l'on pourra vous le dire en face, vous préférez donner rendez-vous à vos "amis" au très chic et très calme "Pré Carré" (dans le VIIIe arrondissement) où j'ai eu l'heur de vous croiser il y a peu...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

28/09/2012 09:49

Au lieu de réguler les excès en tout genre qui ont cours dans le Marais (Cafés ultra-bruyants, tags envahissants et autres tolérances démagogiques financées avec nos "chers" impôts), Mme Hidalgo a décidé de continuer à appliquer la politique du pire contre l'avis d'une majorité des habitants du quartier.
Ce n'est pas dans le trop bruyant Marais que l'on pourra vous le dire en face, vous préférez donner rendez-vous à vos "amis" au très chic et très calme "Pré Carré" (dans le VIIIe arrondissement) où j'ai eu l'heur de vous croiser il y a peu...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Citoyenne indignée

28/09/2012 11:03

Voilà un beau programme, des jeux pour faire oublier le pain!
La classe politique est décidément consternante.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

28/09/2012 11:03

Voilà un beau programme, des jeux pour faire oublier le pain!
La classe politique est décidément consternante.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

ROGER

30/09/2012 02:47

Madame Hidalgo,
J'adore faire la fête et je viens de rentrer à pied depuis la porte de Montreuil jusqu'à la rue du Temple où j'habite depuis trente ans. Arrivé à la Bastille vers 1H30 je passe devant des bars bondés jusque sur les trottoirs et bien sûr suis obligé de descendre sur la chaussée pour passer!(les chauffeurs la nuit vous connaissez?)
Les bruits des conversations , des rires et des cris revêtent après quelques verres un niveau sonore assez impressionant. Toutes les fins de semaine c'est la fête de la musique: trottoirs jonchés de bouteilles de canettes et, urinoir à ciel ouvert....tout ceci empire en arrivant dans le Marais. Sans parler des fêtes privées dans les appartements avec musique à fond les ballons , toutes fenêtres ouvertes. Les débordements sont la règle : dans le meilleur des cas,on colle une affichette et on s'affranchit de toute retenue.
Qu'en attendez vous de plus en déclarant certains quartiers festifs.Ce n'est en rien une nouveauté, ce n'est qu'un constat dont les autorités ne sont pour l'instant pas capables d'endiguer les débordements en tout genre . Vous ne ferez qu'agraver la situation: la "ghettoisation "de PARIS continue: un quartier de Paris pour la Fête, un pour les bureaux, un pour les blancs , un pour les noirs , un pour les homos, un pour les pauvres , un pour les riches: ce n'est pas mon Paris, mais aimons nous le même Paris? : je n'en suis pas sûr!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

30/09/2012 02:47

Madame Hidalgo,
J'adore faire la fête et je viens de rentrer à pied depuis la porte de Montreuil jusqu'à la rue du Temple où j'habite depuis trente ans. Arrivé à la Bastille vers 1H30 je passe devant des bars bondés jusque sur les trottoirs et bien sûr suis obligé de descendre sur la chaussée pour passer!(les chauffeurs la nuit vous connaissez?)
Les bruits des conversations , des rires et des cris revêtent après quelques verres un niveau sonore assez impressionant. Toutes les fins de semaine c'est la fête de la musique: trottoirs jonchés de bouteilles de canettes et, urinoir à ciel ouvert....tout ceci empire en arrivant dans le Marais. Sans parler des fêtes privées dans les appartements avec musique à fond les ballons , toutes fenêtres ouvertes. Les débordements sont la règle : dans le meilleur des cas,on colle une affichette et on s'affranchit de toute retenue.
Qu'en attendez vous de plus en déclarant certains quartiers festifs.Ce n'est en rien une nouveauté, ce n'est qu'un constat dont les autorités ne sont pour l'instant pas capables d'endiguer les débordements en tout genre . Vous ne ferez qu'agraver la situation: la "ghettoisation "de PARIS continue: un quartier de Paris pour la Fête, un pour les bureaux, un pour les blancs , un pour les noirs , un pour les homos, un pour les pauvres , un pour les riches: ce n'est pas mon Paris, mais aimons nous le même Paris? : je n'en suis pas sûr!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

H-P Lemaigre

30/09/2012 18:43

Dans la droite ligne de désinformation et de propagande entammée lors de la une de Libération (journal qui m'a tant déçu), il ya un peu moins de 2 ans (Paris se meurt, Paris dans le formol).
C'est faux, faux et archi-faux! ...et je suis bien placé pour le savoir.
Quand les "fêtards" parlent de Berlin, ils oublient un peu vite que ses habitants, justement, s'insurgent de plus en plus fortement, contre ces dérives qu'ils subissent avec de plus en plus de rage.
Cela fait 40 ans que je vis dans le Marais et j'ai vu (vécu) ce quartier virer en lupanar.
Après 12 ans de Delanoé, la situation a empirée comme jamais dans le quartier du Marais.
Il est vrai que ce monsieur, lors d'un colloque au sujet de l'aménagement des Halles, a déclaré au tout début de sa 1ère mandature que Paris n'appartenait pas au parisiens. J'ai sû ce jour là qu'il ne serait jamais mon maire. Sa compromission avec les affairistes de la nuit au détriment des habitants est une des plus grande honte. Et vous semblez vouloir reprendre le flambeau!!!
Vous voulez créer des zones de non-droit. Au nom de quoi? Du profit?? Et vous êtes socialiste??
Et bien NON, Madame, nous nous y opposerons maintenant avec détermination.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

30/09/2012 18:43

Dans la droite ligne de désinformation et de propagande entammée lors de la une de Libération (journal qui m'a tant déçu), il ya un peu moins de 2 ans (Paris se meurt, Paris dans le formol).
C'est faux, faux et archi-faux! ...et je suis bien placé pour le savoir.
Quand les "fêtards" parlent de Berlin, ils oublient un peu vite que ses habitants, justement, s'insurgent de plus en plus fortement, contre ces dérives qu'ils subissent avec de plus en plus de rage.
Cela fait 40 ans que je vis dans le Marais et j'ai vu (vécu) ce quartier virer en lupanar.
Après 12 ans de Delanoé, la situation a empirée comme jamais dans le quartier du Marais.
Il est vrai que ce monsieur, lors d'un colloque au sujet de l'aménagement des Halles, a déclaré au tout début de sa 1ère mandature que Paris n'appartenait pas au parisiens. J'ai sû ce jour là qu'il ne serait jamais mon maire. Sa compromission avec les affairistes de la nuit au détriment des habitants est une des plus grande honte. Et vous semblez vouloir reprendre le flambeau!!!
Vous voulez créer des zones de non-droit. Au nom de quoi? Du profit?? Et vous êtes socialiste??
Et bien NON, Madame, nous nous y opposerons maintenant avec détermination.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

gelbert

30/09/2012 23:18

Madame, vous travaillez dans le centre de Paris et vous dormez dans le 15; je travaille dans le 15e et je dors dans le 1er... c'est toute la différence car dormir dans le 1er devient une gageure...
Pour vous une ville morte est une ville sans "quartiers dédiés à la fête", pour moi une ville morte est une ville sans habitants... Riverains qui osez souhaiter vivre normalement chez vous (dormir sans entendre la musique techno jusque dans vos chambres par les cloisons des boîtes de nuit non insonorisées, circuler sans risquer d'être écrasé car les trottoirs sont devenus des terrasses) mettez vos bonnets de nuit et préparez vous à l'exode. Les derniers habitants de Paris seront montrés aux touristes dans des musées - les touristes qui ne viennent pas à Paris pour faire la fête mais pour connaître une vraie ville avec son passé inscrit dans ses quartiers et ses monuments, son mode de vie... La fête, ils peuvent la trouver partout ailleurs...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

30/09/2012 23:18

Madame, vous travaillez dans le centre de Paris et vous dormez dans le 15; je travaille dans le 15e et je dors dans le 1er... c'est toute la différence car dormir dans le 1er devient une gageure...
Pour vous une ville morte est une ville sans "quartiers dédiés à la fête", pour moi une ville morte est une ville sans habitants... Riverains qui osez souhaiter vivre normalement chez vous (dormir sans entendre la musique techno jusque dans vos chambres par les cloisons des boîtes de nuit non insonorisées, circuler sans risquer d'être écrasé car les trottoirs sont devenus des terrasses) mettez vos bonnets de nuit et préparez vous à l'exode. Les derniers habitants de Paris seront montrés aux touristes dans des musées - les touristes qui ne viennent pas à Paris pour faire la fête mais pour connaître une vraie ville avec son passé inscrit dans ses quartiers et ses monuments, son mode de vie... La fête, ils peuvent la trouver partout ailleurs...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

jf révah

01/10/2012 18:19

madame hidalgo doit être mal informée : je recommande une visite dans le quartier rue oberkampf rue saint maur rue jean-pierre timbaud n'importe quel jour de la semaine, mais encore plus les jeudi vendredi samedi ; je suis persuadé que les conseillers de madame hidalgo n'ont pas étudié le dossier : à revoir d'urgence : il s'agit d'une prise de position soit très mal formulée soit très mal pensée : la notion de quartier festif passe complètement à côté de la compréhension du fonctionnement de la Ville : les résidents de n'importe quel quartier, festif ou ennuyeux ou très ennuyeux, ont exactement les mêmes droits ; par exemple, celui de vivre dans un environnement sain (charte de l'environnement) ou le droit que les activités d'autrui ne leur nuisent pas (déclaration des droits de l'homme)

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

01/10/2012 18:19

madame hidalgo doit être mal informée : je recommande une visite dans le quartier rue oberkampf rue saint maur rue jean-pierre timbaud n'importe quel jour de la semaine, mais encore plus les jeudi vendredi samedi ; je suis persuadé que les conseillers de madame hidalgo n'ont pas étudié le dossier : à revoir d'urgence : il s'agit d'une prise de position soit très mal formulée soit très mal pensée : la notion de quartier festif passe complètement à côté de la compréhension du fonctionnement de la Ville : les résidents de n'importe quel quartier, festif ou ennuyeux ou très ennuyeux, ont exactement les mêmes droits ; par exemple, celui de vivre dans un environnement sain (charte de l'environnement) ou le droit que les activités d'autrui ne leur nuisent pas (déclaration des droits de l'homme)

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anne Penneau

02/10/2012 11:34

Effectivement, Madame Hidalgo doit être mal informée. Et cela tombe mal quand il s’agirait de décliner au plan municipal le credo national auquel son parti doit sa victoire électorale : que le social ne soit pas sacrifié aux lobbies économiques pervertisseurs de l’économie elle-même, du tissu social et de la santé publique.

Madame Hidalgo serait, si elle savait, certainement indignée que des décisions ou omissions municipales privent, pas tous, pas elle, mais certains, mais des milliers de parisiens, de la possibilité d’avoir un espace domiciliaire paisible où, dans une interférence raisonnable avec les bruits de la ville, ils pourraient vivre toutes ces choses drôles ou moins drôles qui se passent « chez soi », que l’on soit jeune ou vieux, célibataire ou en couple, avec ou sans enfants.

Il faut dire que Madame Hidalgo a tant à faire.
Par exemple, elle ne s’est pas manifestée lors de l’élaboration du nouveau règlement municipal des autorisations de terrasses et étalages en 2010-2011. C’est Madame Line Cohen-Solal adjointe au commerce qui a principalement dirigé l’action.
Le Réseau « Vivre Paris ! » a du déployer une grande énergie pour faire entendre les protestations des riverains contre des modifications qui, sous le manteau très politiquement correct de la suppression des chauffages au gaz, s’empilaient dans le projet municipal en faveur des commerces. Et malgré cela, Madame Hidalgo a laissé prendre un arrêté ambigu, même pas encore respecté en 2012 sur les points qui fâchent les commerçants, mais ayant déjà débouché sur un autre arrêté rognant l’espace piétonnier par rapport à la norme.

Il faut dire aussi que Madame Hidalgo n’est pas aidée.
Par exemple, s’agissant du quartier de la Butte aux Cailles qui est un haut lieu du tapage nocturne orchestré par des bars, le Maire du 13è, ne voulait pas savoir que la distribution et la vente d’alcool dans des gobelets plastique consommés sur la voie publique et en dehors des terrasses autorisées était un véritable problème : trottoirs et souvent chaussée accaparés par les consommateurs de bière et autres, nécessité de les contourner-heurter pour rentrer chez soi, brouhaha et souvent cris entendus par les habitants voisins malgré des fenêtres à double vitrage fermées, surf entre les traces de déjection ayant échappé au service de nettoyage municipal renforcé du quartier ou trop tenaces pour disparaître avant des mois.
La Préfecture, elle, a voulu savoir, enquêté pendant environ 1 an et pris au printemps 2011 un arrêté interdisant la pratique des gobelets plastiques. Progrès énorme pour les riverains, mais pas suffisant pour résoudre tous les problèmes de nuisances sonores et d’encombrement des trottoirs.
C’est alors que le maire d’arrondissement a dit prendre les choses en main pour, sous l’égide du Bureau des temps de la Ville, créer, en juillet 2012, une charte de quartier. Il s’agissait de montrer la supériorité de la méthode consensuelle sur la méthode répressive, en offrant aux bars la perspective de nouvelles autorisations de terrasses et d’un amendement de l’arrêté préfectoral. Mais voilà : alors que l’association « Les Riverains de la Butte aux Cailles » demande depuis août la réunion d’un comité de suivi pour prendre acte de l’explosion des nuisances consécutive à la charte, du fait que les commerçants prennent les avantages (terrasses tolérées avant même d’avoir été autorisées par la direction de l’Urbanisme) sans assumer aucun de leurs engagements pour faire cesser les nuisances habituelles, Monsieur le maire n’a manifestement pas le temps de convoquer ce comité de suivi.
Conclusion : agitation au printemps pour calmer les riverains en leur donnant la charte à ronger ; pendant l’été, les abus se produisent même de la part des signataires de la charte (11 commerces sur 27) et on ne fait rien de vraiment efficace; pas d’état de la situation en temps utile. A quand l’amorce d’un prochain cycle : printemps 2012 ? Peut-être un peu avant tout de même !
Non , Madame Hidalgo n’est vraiment pas aidée car tout ceci accrédite l’idée que les initiatives municipales ne sont pas menées avec compétence et cohérence et qu’au fond, les « états généraux de la nuit » et leurs suites ne sont une vaste fumisterie.
En prendrait-elle acte en temps utile en prévoyant un changement radical dans l’organisation des services de la Ville sensés protéger les citoyens ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

02/10/2012 11:34

Effectivement, Madame Hidalgo doit être mal informée. Et cela tombe mal quand il s’agirait de décliner au plan municipal le credo national auquel son parti doit sa victoire électorale : que le social ne soit pas sacrifié aux lobbies économiques pervertisseurs de l’économie elle-même, du tissu social et de la santé publique.

Madame Hidalgo serait, si elle savait, certainement indignée que des décisions ou omissions municipales privent, pas tous, pas elle, mais certains, mais des milliers de parisiens, de la possibilité d’avoir un espace domiciliaire paisible où, dans une interférence raisonnable avec les bruits de la ville, ils pourraient vivre toutes ces choses drôles ou moins drôles qui se passent « chez soi », que l’on soit jeune ou vieux, célibataire ou en couple, avec ou sans enfants.

Il faut dire que Madame Hidalgo a tant à faire.
Par exemple, elle ne s’est pas manifestée lors de l’élaboration du nouveau règlement municipal des autorisations de terrasses et étalages en 2010-2011. C’est Madame Line Cohen-Solal adjointe au commerce qui a principalement dirigé l’action.
Le Réseau « Vivre Paris ! » a du déployer une grande énergie pour faire entendre les protestations des riverains contre des modifications qui, sous le manteau très politiquement correct de la suppression des chauffages au gaz, s’empilaient dans le projet municipal en faveur des commerces. Et malgré cela, Madame Hidalgo a laissé prendre un arrêté ambigu, même pas encore respecté en 2012 sur les points qui fâchent les commerçants, mais ayant déjà débouché sur un autre arrêté rognant l’espace piétonnier par rapport à la norme.

Il faut dire aussi que Madame Hidalgo n’est pas aidée.
Par exemple, s’agissant du quartier de la Butte aux Cailles qui est un haut lieu du tapage nocturne orchestré par des bars, le Maire du 13è, ne voulait pas savoir que la distribution et la vente d’alcool dans des gobelets plastique consommés sur la voie publique et en dehors des terrasses autorisées était un véritable problème : trottoirs et souvent chaussée accaparés par les consommateurs de bière et autres, nécessité de les contourner-heurter pour rentrer chez soi, brouhaha et souvent cris entendus par les habitants voisins malgré des fenêtres à double vitrage fermées, surf entre les traces de déjection ayant échappé au service de nettoyage municipal renforcé du quartier ou trop tenaces pour disparaître avant des mois.
La Préfecture, elle, a voulu savoir, enquêté pendant environ 1 an et pris au printemps 2011 un arrêté interdisant la pratique des gobelets plastiques. Progrès énorme pour les riverains, mais pas suffisant pour résoudre tous les problèmes de nuisances sonores et d’encombrement des trottoirs.
C’est alors que le maire d’arrondissement a dit prendre les choses en main pour, sous l’égide du Bureau des temps de la Ville, créer, en juillet 2012, une charte de quartier. Il s’agissait de montrer la supériorité de la méthode consensuelle sur la méthode répressive, en offrant aux bars la perspective de nouvelles autorisations de terrasses et d’un amendement de l’arrêté préfectoral. Mais voilà : alors que l’association « Les Riverains de la Butte aux Cailles » demande depuis août la réunion d’un comité de suivi pour prendre acte de l’explosion des nuisances consécutive à la charte, du fait que les commerçants prennent les avantages (terrasses tolérées avant même d’avoir été autorisées par la direction de l’Urbanisme) sans assumer aucun de leurs engagements pour faire cesser les nuisances habituelles, Monsieur le maire n’a manifestement pas le temps de convoquer ce comité de suivi.
Conclusion : agitation au printemps pour calmer les riverains en leur donnant la charte à ronger ; pendant l’été, les abus se produisent même de la part des signataires de la charte (11 commerces sur 27) et on ne fait rien de vraiment efficace; pas d’état de la situation en temps utile. A quand l’amorce d’un prochain cycle : printemps 2012 ? Peut-être un peu avant tout de même !
Non , Madame Hidalgo n’est vraiment pas aidée car tout ceci accrédite l’idée que les initiatives municipales ne sont pas menées avec compétence et cohérence et qu’au fond, les « états généraux de la nuit » et leurs suites ne sont une vaste fumisterie.
En prendrait-elle acte en temps utile en prévoyant un changement radical dans l’organisation des services de la Ville sensés protéger les citoyens ?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

FREDERIC

08/10/2012 09:32

Les societes ont remplacé les résidents, les boutiques de mode se substituent aux métiers de bouche et maintenant, les lieux de fête vont chasser les familles de certains quartiers. La ville est devenue assourdissante, la nuit aussi désormais, les rues sont sales au petit matin, les fenetres restent fermées par tous temps...
Et si on pensait un peu aux gens "normaux"....?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

08/10/2012 09:32

Les societes ont remplacé les résidents, les boutiques de mode se substituent aux métiers de bouche et maintenant, les lieux de fête vont chasser les familles de certains quartiers. La ville est devenue assourdissante, la nuit aussi désormais, les rues sont sales au petit matin, les fenetres restent fermées par tous temps...
Et si on pensait un peu aux gens "normaux"....?

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

JEAN MEYER

25/10/2012 21:18

A FOUTRE DEHORS EN MARS 2014.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

25/10/2012 21:18

A FOUTRE DEHORS EN MARS 2014.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

lamin

20/02/2013 11:58

dédier des quartiers au logements au lieu de faire n'importe quoi !!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

20/02/2013 11:58

dédier des quartiers au logements au lieu de faire n'importe quoi !!!!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Paul-Emmanuel

21/02/2013 10:17

Madame, vous ne défendez pas "la fête", mais des propriétaires de restaurants et de boîtes de nuit. Ces derniers ont bien évidemment le droit de travailler, mais appelons un chat un chat.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

21/02/2013 10:17

Madame, vous ne défendez pas "la fête", mais des propriétaires de restaurants et de boîtes de nuit. Ces derniers ont bien évidemment le droit de travailler, mais appelons un chat un chat.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Lilas Chaudéron

21/02/2013 17:31

Madame Hidalgo, Si vous souhaitez que " Paris soit une fête" sans que les parisiens n'en subissent les nuisances pourquoi ne pas utiliser la Seine. C'est une voie publique, loin des familles, des habitants qui ont besoin légitimement de calme et de repos.
Des bateaux sillonneraient le fleuve toute la nuit, les rives sont assez éloignées, les clubbeurs pourraient ainsi danser, boire, fumer, hurler, vomir dans la Seine sans géner les poissons, se baigner même.... Au moyen âge cela se faisait déjà. Cela s'appelait la Nef des fous.
Le peintre flamand Bruegel en a fait une représentation célèbre. Faites un saut au Louvre, entre deux interwievs, le tableau est là. Le bateau aussi. Je pense que cela mettrait d'accord tous les citoyens et vous permettra, peut-être, d'être élue à la mairie de Paris - sans faire de bruit -

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

21/02/2013 17:31

Madame Hidalgo, Si vous souhaitez que " Paris soit une fête" sans que les parisiens n'en subissent les nuisances pourquoi ne pas utiliser la Seine. C'est une voie publique, loin des familles, des habitants qui ont besoin légitimement de calme et de repos.
Des bateaux sillonneraient le fleuve toute la nuit, les rives sont assez éloignées, les clubbeurs pourraient ainsi danser, boire, fumer, hurler, vomir dans la Seine sans géner les poissons, se baigner même.... Au moyen âge cela se faisait déjà. Cela s'appelait la Nef des fous.
Le peintre flamand Bruegel en a fait une représentation célèbre. Faites un saut au Louvre, entre deux interwievs, le tableau est là. Le bateau aussi. Je pense que cela mettrait d'accord tous les citoyens et vous permettra, peut-être, d'être élue à la mairie de Paris - sans faire de bruit -

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb