France Politique

Florian Philippot, cet énarque supposé normaliser le FN.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Portrait de campagne du directeur stratégique de Marine Le Pen, nouveau venu dans la famille d'extrême-droite.

 

Il est une des pièces majeures du « nouveau » FN inauguré par Marine Le Pen, un atout censé montrer la normalité de l’extrême-droite et son insertion dans le système politique. Car la patronne du FN a beau fustiger l’élite, les bobos, les parisiens et les énarques, quand ils viennent rejoindre son parti, elle se montre soudainement beaucoup plus accueillante.

C’est en avril 2011 que Florian Philippot a été présenté au public et à la presse, et aujourd’hui il est son directeur de campagne. Agé de 30 ans, il est avant tout un haut fonctionnaire diplômé de l’ENA qui conseille sa championne dans tous les domaines et a pris une place primordiale dans le parti. Au point de susciter les jalousies autour de lui.

Directeur stratégique de campagne, Florian Philippot est aussi membre du bureau politique du FN et il apparait régulièrement dans les médias pour défendre sa candidate. Son parcours politique s’inscrit dans une certaine continuité : en 1999 il soutient la liste européenne de Pasqua et Villiers, en 2002 il défend la candidature de Chevénement et en 2009, il rencontre Paul-Marie Coûteaux qui l’introduira dans le milieu frontiste où Marine Le Pen justement est, à cette époque, en train de monter en puissance.

Sa mouvance s’inscrit dans une conviction principale basée sur un refus de l’Europe de Maastricht, un désir d’un état fort et stratège ainsi qu’une supranationalité exacerbée. Des positions qui ne peuvent que séduire la candidate de l’extrême-droite, terme qu’il réfute bien entendu mais qui pourtant est entièrement vrai.

Attaché à la proposition de « préférence nationale » de Marine Le Pen, Florian Philippot défend le patriotisme et a réussi à influencer sa candidate sur des mesures comme la sortie de l’euro ou les positions sur les retraites. Caution économique et intellectuelle majeure pour un parti qui n’a jamais brillé par son discours économique, l’énarque est aujourd’hui un des atouts clés de la campagne frontiste et si Marine Le Pen fait beaucoup moins que prévu, comme cela semble s’annoncer, il serait sans doute le premier en interne à en subir les critiques.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb