Hauts-de-Seine (92) Politique

Lysiane Alezard (Front de Gauche) : redonner confiance aux citoyens en la politique

Publié le  Par Roxane Bayle

image article

Lysiane Alezard

La tête de liste du Front de Gauche aux élections municipales d’Issy-les-Moulineaux a accepté de répondre aux questions de Paris Dépêches.


Lysiane Alezard, tête de liste du Front de Gauche, est une conseillère municipale sortante, qui a accepté de représenter son parti aux prochaines élections municipales à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Elle y habite depuis 1990. Elle travaille actuellement à la fonction publique territoriale.

Paris Dépêches : Pourquoi avoir accepté de vous présenter aux élections municipales d'Issy-les-Moulineaux ?

Lysiane Alezard : Conseillère municipale sortante et militante depuis 2002, j'ai accepté d'être la tête de liste du Front de Gauche car cela fait depuis longtemps que je suis engagée dans cette ville. Issy-les-Moulineaux est un lieu où les causes populaires n'ont pas leur place. De plus, l'actuel maire est en place depuis 32 ans, et il est temps pour lui de laisser sa place.
 Les développements entres les différents quartiers n'ont pas été harmonieux. Nous portons donc un autre projet pour les habitants en difficultés :  redonner un visage humain à la ville, lui permettre de se développer socialement et durablement, …. Il faut revoir les lieux, en organisant des débats citoyens.

Quels sont vos atouts pour l'emporter face à Thomas Puijalon et à André Santini, qui n’a pas encore annoncé s'il se représentait ?

Nous avons une liste ouverte à la diversité de la ville : il y a des militants du Front de Gauche, mais aussi des salariés de la ville, des étudiants, des retraités, d'autres militants, ... bref une liste à l'image de cette ville qui bouge et qui est engagée. On veut redonner confiance à une série de citoyens en la politique. Beaucoup de personnes sont derrière nous, la preuve avec le score aux présidentielles de Jean-Luc Mélanchon, de 9%. De plus, on est présents sur le terrain : non seulement pour la défense de tous les salariés (Franprix, Technicolor, ...) mais aussi pour la défense de tous les locataires.

Comment se déroule votre campagne ?

Nous faisons une campagne de "proximité" : on distribue des tracts, on fait du porte à porte, des réunions d'appartement, ... On est plutôt bien accueillis mais on ressent cette défiance politique, ce ras-le-bol d'André Santini. On rencontre beaucoup de combativité auprès de la population, mais aussi beaucoup de souffrance.

Je suppose que vous veillerez à défendre les travailleurs de votre ville ?

Il faut être plus attentif que d'habitude pour les salariés, que l'emploi ne se fasse pas dans n'importe quelles conditions : à Issy-les-Moulineaux, la majorité des salariés travaillent dans les sièges sociaux. Mais ces derniers ne restent pas sur la ville, comme par exemple avec Technicolor, Orange, ... C'est un savoir-faire qui s'en va. C'est encore pire pour les petites entreprises : quand un secteur est en crise, ce sont tous les salariés qui en pâtissent. Concernant les agents communaux, on les soutient dans leur combat pour avoir de meilleures conditions, notamment au niveau du salaire.

Que pensez-vous de la corruption au sein du milieu politique, chose qu'a dénoncée Dominique Voynet ? Avez-vous signé la charte Anticor ?

Je ne suis pas d'accord avec la politique de Dominique Voynet mais je suis préoccupée par l'image politique aujourd'hui. Cette situation favorise la montée du Front National auprès des électeurs, alors qu'il y a plein d'élus locaux qui se démènent tous les jours sans pour autant s'en mettre plein les poches. Mais pour redonner confiance aux électeurs, il faut prendre des décisions citoyennes.
L'intention de l'organisation Anticor est louable, je vais signer leur charte. C'est une affaire de populisme, et pour empêcher la montée du FN, il faut œuvrer pour redonner toutes ses lettres de noblesse à la politique.

Que pensez-vous de l'arrivée de la ligne de métro 15 ? Et celle du Grand Paris ?

La ligne 15 facilitera les déplacements urbains, ce qui est une bonne chose. Mais dans l'état, il faut qu'on s'en donne réellement les moyens, et pas uniquement en augmentant le prix du ticket. De plus, le tracé de la ligne passe dans deux quartiers, dont la place Léon Blum, où se trouve une centaine de logements sociaux. Que vont-ils devenir ? Il faut réfléchir à l'organisation de l'espace public, des espaces verts avec l'arrivée de cette ligne, et non à une hausse des loyers, ce qui ferait partir les familles aux faibles et moyens revenus. Sur le Grand Paris, je suis inquiète et opposée à ce projet de loi qui supprimerait l'intercommunalité. Ce projet pourrait voir le jour ! C'est remettre en cause la politique de solidarité et le service public. Nous sommes inquiets pour la population et les agents communaux : la métropole doit avoir les moyens d'être solidaire, et non de créer de la concurrence.

La ville d'Issy-les-Moulineaux construit beaucoup de bureaux, trop aux dires de certains élus et hommes politiques locaux. Sur toute la région, plus de bureaux sont construits que de logements neufs. Que proposez-vous pour y remédier ?

La ville d'Issy-les-Moulineaux compte actuellement un million de mètres carrés, et l'actuel maire compte en construire 250 000 supplémentaires avec les trois tours du pont d'Issy. On construit de plus en plus de bureaux et il faut mettre un coup d'arrêt à cette surenchère. Nous voudrions construire 3 000 logements supplémentaires, pour les familles mais aussi remplir les objectifs du DRISS : les 30% de logements sociaux réglementaires doivent être appliqués à Issy-les-Moulineaux. A l'instar de l'augmentation des conventions, nous demandons à ce que plus de logements soient accessibles à tous. Nous militons de plus pour l'instauration d'une charte foncière, qui verra cette taxe baisser pour tous les propriétaires.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb