Paris (75) Société

Périphérique : flashs à gogo depuis la baisse de la vitesse à 70 km/h

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

magic monkey - flickr

Depuis la diminution de la vitesse maximale autorisée à 70km/h sur le périphérique parisien, les radars flashent plus de 1200 fois par jour, soit 20% de plus qu’avant la nouvelle réglementation.

Les radars du périphérique parisien ne chôment pas. Depuis le 10 janvier, date à laquelle la vitesse réglementaire est passée de 80 à 70 km/h, les 16 boitiers flashent 1200 fois par jour, une hausse de 20% par rapport à la réglementation précédente. Avant janvier, les radars du périph, installés tous les 4 ou 5 km, se déclenchaient 1000 fois par jour.
 

A lire : Le périphérique parisien limité à 70km/h dès aujourd'hui

9 000€ par jour

Un premier bilan qui amène les associations de conducteurs à dénoncer une mesure « pompe à fric ». C’était déjà le cas en janvier dernier, mais « depuis quelques semaines, nous recevons très régulièrement des appels de personnes qui se plaignent d’avoir été flashées sur le périphérique », expliquait au Parisien Christiane Bayard, secrétaire générale de la ligue de défense des conducteurs.
 

A raison d’une amende de 45€ minimum par excès de vitesse inférieur à 20km/h sur les 70 autorisés, cela représente 9 000€ de plus par jour pour l’Etat (moins les frais de fonctionnement). La préfecture, elle, minimise : 1200 flashs pour 1,3 millions de véhicules, cela représente moins d’un automobiliste sur mille verbalisé.

Impact écologique ?

Au moment du passage à 70 km/h sur le périph, les autorités avaient mis en avant plusieurs arguments : baisse du nombre d’accidents, réduction de la pollution de l’air et minimisation des nuisances sonores. Or ni étude ni bilan n’a été réalisé à ces sujets depuis janvier.
 

L’association Bruiparif avouait même que la réduction à 70 km/h allait engendrer une baisse d’environ 1 dB, « une réduction trop faible pour être perçue par l’oreille humaine » des 100 000 riverains du périphérique.
 

Même constat pour Airparif, chargée de la mesure de la qualité de l’air en Ile-de-France, qui concède « qu’il y aura une réduction des émissions de polluants de seulement quelques pourcents » même si « c’est toujours mieux que rien ».
 

Une procédure judiciaire, lancée par la ligue de défense des conducteurs et l’automobile club des avocats, est en cours concernant le changement de limitation de vitesse. Les deux associations arguent « une erreur manifeste d’appréciation », mais leur recours ne devrait pas être examiné par le Conseil d’Etat avant un an, soit plus de 438 000 flashs plus tard sur le périph…







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb