France Société

De Courcouronnes au Bataclan, parcours d’un terroriste

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

C'est avant de quitter Chartres en 2012 qu'Ismaël Omar Mostefaï, premier terroriste identifié dans l'attentat du Bataclan, a dû se radicaliser. Parcours.

Premier terroriste identifié dans les attentats dont Paris a été victime vendredi, et plus particulièrement dans celui de la salle de spectacle du Bataclan, Ismaël Omar Mostefaï a vécu à Chartres (Eure-et-Loir) de 2009 à 2012, après une enfance à Courcouronnes (Essonne). C’est dans la commune de la grande ceinture parisienne qu’il a passé son enfance et suivi ses études. En filière professionnelle BEP au lycée Georges-Brassens, il semble avoir été un élève difficile selon un témoignage d’un membre du personnel enseignant interrogé dans l’édition de ce lundi d’Aujourd’hui.

A Chartres, il habitait avec ses parents, ses deux frères et ses deux sœurs dans un pavillon du quartier de La Madeleine. Dans L’Echo Républicain de ce lundi 18 novembre, un musulman drouais qui le côtoyait confie qu’il le retrouvait régulièrement lors de prières à la mosquée de Lucé, ville de l’agglomération chartraine. Ce qu’infirment, toujours dans la même édition du quotidien eurélien, les responsables actuels du lieu de culte. Il convient ici de préciser que ces derniers ont été élus en 2013 alors qu’Ismaël Omar Mostefaï a quitté Chartres (comme sa famille d’ailleurs) en 2012.  Il aurait donc commencé de se radicaliser avant leur nomination. D’autant que les dirigeants lucéens affirment que, depuis leur arrivée, l’instruction est uniquement exercée par un imam et que sont proscrits les groupes et l’instruction religieuse autonome.

Le Drouais, compagnon de prières, précise également que les rencontres entre les deux hommes se firent de plus en plus espacées avant de prendre fin : « Il s’isolait » a-t-il confié à notre consoeur de L’Echo, Valérie Beaudoin. C’est après son départ d’Eure-et-Loir que le Chartrain serait parti en Syrie pendant l’hiver 2013-2014.

Dernière précision, les deux hommes suivaient le tabligh qui prône une pratique rigoureuse du Coran mais sans rigorisme et orientation politique. Mais cela pourrait également expliquer que cette tendance ait pu faire dériver Mostefaï vers le radicalisme puis de basculer dans le terrorisme islamiste.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb