Hauts-de-Seine (92) Société

EELV s’inquiète du « pourrissement » du mouvement de grève des postiers

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

jean-louis Zimmermann - flickr

Au 100ème jour de grève des postiers des Hauts-de-Seine, jeudi 8 mai, Europe Ecologie-Les Verts dénonce la position attentiste de la direction.

Le mouvement a débuté le 29 janvier, mais les négociations avec la direction, débutées au 65ème jour de grève selon le syndicat Sud, n’ont rien donné. Jeudi 8 mai, journée symbolique du 100ème jour de grève, Europe Ecologie Les Verts s’en mêle. Par le biais d’un communiqué, les écologistes prennent la défense des grévistes et dénonce « la stratégie de pourrissement adoptée par la direction ».

5 plateformes touchées

Le mouvement avait débuté à Rueil-Malmaison, lorsque le CDD d’une employée n’a soudainement pas été renouvelé alors qu’elle travaillait à la Poste depuis des années, enchainant les contrats précaires. Depuis, quatre autres plateformes ont rejoint le mouvement (Bois-Colombes, Gennevilliers, La Garenne-Colombes et Courbevoie) pour dénoncer des cas similaires. Plus globalement, les postiers manifestent contre « la réorganisation à marche forcée et des plans de suppression d’emplois que la direction veut imposer ici et là », explique EELV. Les Verts appellent « La Poste et les représentants de l’Etat au sein de son conseil d’administration à entendre les revendications des grévistes et à mettre tout en œuvre pour que le dialogue social puisse reprendre ».
 

A lire : Hauts-de-Seine: la Poste en grève depuis deux mois, des courriers en retard

« Abus de grève »

Un employé a obtenu un CDI mais les grévistes réclament toujours l’embauche de trois autres salariés. De plus, ils demandent un report du plan de réorganisation, déjà repoussé à 2015, qui prévoit la suppression de 24 emplois à Rueil-Malmaison. De son côté la direction se défend en expliquant avoir « reçu 22 fois » les grévistes et leur avoir fait « 5 propositions ». Pour ces raisons, la direction a entamé une poursuite en justice contre les grévistes pour « abus de grève ». Un choix « dangereux », selon EELV, « qui ne peut qu’attiser le conflit et fragiliser le service public ».

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb