France Politique

A La Baule, Jean-Marie Le Pen livre un discours à connotation raciste.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Jean-Marie Le Pen a connu son petit moment de gloire hier après-midi à la Baule en livrant un discours très violent contre les immigrés, montrant une fois de plus toute l'étendue du racisme et de l'islamophobie du Front national.

Après les saillies xénophobes et islamophobes de la fille vendredi, c'est au tour du père. Lors des journées d'été du Front national hier à la Baule, Jean-Marie Le Pen a réussi une nouvelle fois à dépasser sa fille dans le discours xénophobe lors d'une conférence sur l'immigration qui lui a attiré les faveurs du public.

 

"Deux cent millions de musulmans à nos portes, au sud de la Méditerranée, c'est une menace sérieuse" a d'abord martelé le fondateur du FN qui les décrit comme des "civils sans armes", "potentiellement aussi dangereux qu'une armée" et qui démontre tout son talent raciste en se permettant, au sujet des Roms, de dire "nous sommes comme des oiseaux, nous volons naturellement". L'audience adore, les gens qui ne sont pas racistes beaucoup moins.

 

"Les immigrants sont souvent de race, de religion, de moeurs très différents de ceux des français de souche" osent ensuite le député européen avant de condamner, pour la énième fois, le droit du sol car apparemment cela signifierait que "une chèvre née dans une écurie serait un cheval". On appréciera la comparaison faite entre les fils/filles d'immigrés nés en France et les animaux.

 

Fustigeant les "collabos-traîtres" qui permettent une "invasion" des immigrés et les "pesanteurs de l'école causées par les retards des enfants issue de l'immigration", Jean-Marie Le Pen a tenu à rappeler que "nous sommes quand même un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne" et se demande même "quand on lit les pages faits divers, on se demande s'il reste encore des français dans ce pays". En tout cas parmi ces français, il y a encore beaucoup de racistes à en juger par ces propos nauséabonds...







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb