Accueil Les billets du mulot



ParisDepeches héberge un mulot véhément et vous propose les billets d'humeur, les coups de gueule et les états d'âme du rongeur masqué.




Trump nous rejoue OK Corral



La vague d'indignation déclenchée par la fusillade sanglante dans un lycée de Floride oblige Donald Trump à réagir… à sa façon.
Il a commencé par se dire favorable à l'interdiction du "bump stock", qui permet de transformer une arme semi-automatique en arme automatique. Cette petite concession sur la vente des fusils n'est pas de nature à freiner le puissant lobbying de la National Rifle Association (NRA).
Mais le président américain a une nouvelle idée : autoriser le port d'armes pour certains enseignants !
Autrement dit, il prend le risque de mettre en scène de véritables OK Corral au sein des établissements scolaires et universitaires. Le type même de la fausse bonne idée ou plutôt, de la dérobade en politique.
Nul doute, évidemment, que la NRA applaudira à cette initiative : il se vendra encore davantage d'armes à feu à travers tous les États-Unis !

Le mulot

publié le  22/02/2018

Je vis dans une dictature ?



J'en apprends de belles avec Donald Wauquiez !
J'ignorais, en effet, qu'il y avait "une dictature totale en France". Les députés godillots du Général, je connaissais. Mais des "guignols" ? Dans un régime assimilable à celui de la Corée du Nord ? Avec Emmanuel Macron dans les habits de Kim Jong-un ?
À la réflexion, je pense que c'est plutôt Donald Wauquiez qui ferait régner la terreur s'il arrivait au pouvoir. Vous voyez bien que, dans les nouveaux extraits du "cours" qu'il a assuré à l'école de commerce EM Lyon, il attaque tout le monde, en employant un langage d'une rare violence : ses adversaires politiques, bien sûr, mais aussi les leaders de son propre camp (Alain Juppé, Valérie Pécresse…), les syndicats, le patronat…
Autrement dit, une fois à l'Élysée, il ferait le vide autour de lui, à l'exception de quelques affidés. C'est la caractéristique même d'un régime dictatorial.

Le mulot

publié le  20/02/2018

Ça y est ! Nous avons notre Trump !




Je désespérais !
Quand, enfin, aurons-nous notre Donald ? Un pur, authentique, populiste, un leader politique de cette trump-là !
En jouant les professeurs à l'EM Lyon, Laurent Wauquiez s'est lâché devant des étudiants, avec le vocabulaire peu académique qui convient à l'injure et à la diffamation.
Sarkozy, Macron, Darmanin et même Angela Merkel ont été les cibles de ses flèches empoisonnées.
Il fera mieux la prochaine fois : il se mettra une perruque blondasse sur la tête et s'entraînera sans faute, chaque jour, à l'envoi de tweets assassins. Donald Trump a réussi comme cela à devenir président. Ça fait rêver.
En tout cas, je me réjouis de voir qu'une nouvelle fois nous suivons l'Amérique et que la politique, la vraie, celle qui peut s'enraciner dans le territoire en se débarrassant du boboïsme et de l'élitisme, débarque chez nous.

Le mulot, pas très sûr qu'il faille se réjouir…

publié le  18/02/2018

La tache de sang




Dans l'affaire Nordahl Lelandais, les juges ont fait désosser l'Audi A3 du suspect. Sous le tapis recouvrant le fond du coffre, les gendarmes ont découvert une tache de sang et déterminé que ce sang était celui de la petite Maëlys. D'où, sans aucun doute, les aveux de l'ancien militaire.
Dans l'affaire Jonathan Daval, l'étude de la voiture s'est également révélée déterminante ainsi que le travail sur la téléphonie. En recoupant ces éléments avec différents témoignages, l'auteur des faits s'est retrouvé totalement coincé.
Je trouve qu'on ne souligne pas assez le remarquable travail effectué par les enquêteurs, la police scientifique et la justice française en général.
Il est rassurant de se dire que le crime parfait - car il y en a eu certainement dans le passé - deviendra quasiment impossible.

Le mulot, admiratif

publié le  15/02/2018

L'opinion, ce caméléon !



Les sondages d'opinion et autres baromètres de popularité font les choux gras de certains médias.
Chaque citoyen trouve à son petit-déjeuner un ou plusieurs résultats d'enquêtes supposées lui donner la couleur du temps. C'est toute une machine à produire du scepticisme ou du pessimisme qui est actionnée chaque jour. Le Français, éternel râleur, y trouve son compte.
Ces supposés indicateurs ont aussi la prétention d'exercer une forte influence sur le pouvoir politique, d'amener les gouvernants à s'interroger sur leur action, d'aider les opposants à cibler leurs critiques. Ils alimentent la polémique et les joutes oratoires, notamment sur les plateaux de télé, mais ont tendance à hystériser, voire fausser, le débat politique seul capable, par l'échange des idées, de faire avancer la démocratie.
Que dire, du reste, du caractère volatile de ces sondages ! En ce moment, c'est le pouvoir d'achat qui occupe la tête du classement. Mais si un attentat terroriste a lieu, c'est la sécurité qui deviendra, selon l'expression consacrée, "la première préoccupation des Français". Que les chiffres de l'emploi s'aggravent à nouveau, ce sera au tour du chômage de prendre la première place !
L'opinion est un caméléon.
Le seul moyen de connaître sa vraie couleur, c'est l'élection. Il faudra attendre.

Le mulot

publié le  14/02/2018

Ebdo : il y a faute et faute !











Cette toute nouvelle publication a voulu marquer son originalité en ôtant le "h" qui devrait normalement précéder les quatre lettres de son titre. Une faute d'orthographe commise volontairement, je suppose, pour se faire une place dans le paysage déjà encombré de la presse hebdomadaire. Soit !
Mais en prétendant soulever une "affaire Hulot" (tiens, là, ils ont laissé le "h" !), cette rédaction s'est érigée en tribunal médiatique, hors terrain judiciaire. Il y aurait, en réalité, deux affaires. En les examinant, on constate que l'une n'existe pas et que l'autre est prescrite !
Je pense donc que les rédacteurs d'Ebdo devraient repasser par une école professionnelle pour ne plus commettre de fautes de journalisme.
Et j'espère que Nicolas Hulot ne se fera pas faute, lui, d'attaquer le titre en diffamation. Ebdo aurait-il oublié aussi qu'il existe un droit de la presse en France ?

Le mulot

publié le  09/02/2018

Sécurité privée : allo, police !



Dans son rapport public annuel, la Cour des comptes épingle… la sécurité privée.
Les magistrats s'alarment de la mauvaise régulation du secteur en pointant des risques patents en matière de moralité et de fraude ! Aie !
L'institution constate aussi qu'est apparue une myriade de sociétés employant une main-d'œuvre "volatile, très peu qualifiée et mal rémunérée". Re-aie !
Ces manquements techniques et déontologiques devraient faire réfléchir Gérard Collomb qui, lundi dernier, a fait part de son souhait de recourir davantage encore aux agents de sécurité privée, notamment pour leur donner des pouvoirs de palpation et de fouilles à l'entrée des stades et des salles de spectacle.
Le ministre de l'Intérieur va être obligé de faire la police pour mettre de l'ordre dans le secteur !

Le mulot

publié le  07/02/2018

Vachement compliqué !




Le Premier ministre a accompagné lundi soir une maraude du Samu social à Paris au moment où la France est victime du grand froid.
Un contact direct avec les réalités qui permet de mettre à distance les deux thèses qui s'affrontent par médias interposés : d'un côté, ceux qui exigent que chaque SDF soit hébergé en urgence, au nom de la plus élémentaire humanité ; de l'autre, ceux qui, à l'image de Christophe Castaner ou du député Sylvain Maillard (tous deux LREM) affirment que certains SDF, voire la majorité d'entre eux, refusent d'être mis à l'abri.
Édouard Philippe a pu constater lui-même qu'il y avait un manque de places et que l'on refuse du monde au 115, mais il a aussi rencontré des SDF qui veulent rester dans la rue.
"C'est vachement compliqué", a commenté le Premier ministre.
Une honnêteté que je dois saluer et qui permet de relativiser une de ces polémiques dont les Français sont friands quand eux-mêmes sont… à l'abri.

Le mulot, au chaud dans son trou.

publié le  06/02/2018

La drogue dopera le PIB



L'INSEE considérera désormais que le trafic de drogue est une production de richesses.
Voilà qui gonflera de quelques milliards d'euros notre sacro-saint PIB !
À vrai dire, l'Institut suit une recommandation de l'organe de statistiques Eurostat qui pense souhaitable que les pays de l'Union européenne puissent se comparer entre eux. Les Pays-Bas, par exemple, qui ont légalisé la vente de cannabis, bénéficient d'un avantage indu par rapport à la France et à d'autres.
Je pense que, dans cette compétition acharnée pour le PIB, on pourrait racoler, sans honte aucune, la prostitution, la traite des êtres humains et d'autres produits ou services néfastes, voire totalement immoraux, auxquels je ne parviens même pas à penser.
La démonstration est faite, en tout cas, que cet indicateur auquel se raccrochent politiciens et économistes pour diagnostiquer la santé d'un pays est loin d'être pertinent. D'autres indices ont été imaginés, prenant en compte le bien-être des citoyens ou le "développement humain", mais ils ne parviennent pas à concurrencer le leader.
L'économie peut être cynique !

Le mulot

publié le  01/02/2018

La marche noire de Jonathann



Je me méfiais depuis longtemps des "marches blanches". Ces manifestations de deuil supposées marquer la solidarité d'une population après des faits divers sordides se sont beaucoup trop multipliées. Le point de départ a été la marée humaine déferlant dans les rues de Bruxelles pour soutenir les familles des victimes du pédophile Marc Dutroux. C'était en octobre 1996. Depuis, le phénomène s'est étendu, presque codifié ! Toutes sortes de victimes et pas seulement des enfants, ont fait l'objet de ces cérémonies silencieuses où on défile en blanc, avec roses blanches. Des douleurs collectives qui ne prennent du sens que si elles sont médiatisées, ce qui pose déjà question.
Avec l'affaire Jonathann Daval, on voit dans quelle absurdité tragique on peut tomber : une "marche blanche" derrière l'homme qui a tué Alexia ! Tous ces braves gens trahis dans leur compassion !
L'émotion n'est pas toujours bonne conseillère. La justice progresse à son propre rythme, celui de l'enquête, de la patiente collecte des preuves. Il est hasardeux de vouloir lui presser le pas ou de vouloir la devancer. Quelle leçon !
Jonathann Daval a transformé cette "marche blanche" en marche noire. Impardonnable !

Le mulot

publié le  31/01/2018

La misère Nutella


Les magasins Intermarché ont fait une spectaculaires promotion ce week-end : des pots de Nutella à 1,41 euros contre 4,70 euros en temps normal. Résultat : les clients se sont rués sur la fameuse pâte à tartiner au point de provoquer bagarres et bousculades.
Les réseaux sociaux se sont régalés d'images d'émeutes, ont trouvé là l'occasion de se moquer, de se défouler. Une internaute a mis sur Internet une photo de la Vénus de Milo : "Pas de bras, pas de Nutella"… Pitoyable !
Le plus intéressant, ce sont les analyses de certains experts. Passons sur le rappel effectué par le corps médical et les nutritionnistes. Le Nutella est une vraie cochonnerie : 50% de sucre, 20% d'huile de palme… Le pire qu'on puisse imaginer pour la santé et la planète (puisque l'huile de palme détruit les forêts d'Asie du Sud-Est). J'observe que les réactions se focalisent plutôt sur le comportement (parfois hystérique) des foules ou sur le "chacun pour soi", "la cohésion qui s'étiole". Nous sommes dans "une société non sereine, sous tension, dans l'émotion plus que la raison", affirme, par exemple, le sociologue Gérard Mermet dans Le Parisien.
Peut-être ! Mais l'essentiel pour moi se situe ailleurs : ces événements sont le signe d'une vraie misère sociale. Un leader de La France insoumise l'a parfaitement résumé : "Quand l'émeute montre la misère, l'idiot regarde le Nutella". Un internaute, plus intelligent que d'autres, a remarqué qu'il y avait sans doute une corrélation entre les taux de chômage et les degrés de violence enregistrés.
Cette paupérisation ne devrait faire rire personne.

Le mulot

publié le  29/01/2018

Pour Trump, des chiottes en or

Donald Trump voulait qu'on lui prête, pour la Maison Blanche, le "Paysage enneigé" de Vincent Van Gogh.
La directrice du musée Guggenheim, Nancy Spector, a contre-proposé d'autres... gogues : les toilettes en or massif de l'artiste Maurizio Cattelan.
Il tombera donc autre chose que de la neige à la Maison Blanche.
Mais le président américain pourrait y trouver son compte en évacuant les "pays de merde" qui lui donnent la colique.

Le mulot

publié le  26/01/2018

Récoltes de "prunes" à Paris

Depuis le 1er janvier, à Paris, les FPS (forfait post-stationnement) ont remplacé les traditionnels PV des agents de la mairie.
Le tarif n'est plus le même et les nouveaux prestataires sont d'une efficacité redoutable. Résultat : déjà 50.000 contraventions pour 750.000 contrôles effectués.
Les automobilistes poussent des hauts cris devant ces récoltes, par trop abondantes, de "prunes" indigestes, parfois distribuées à tort. Mais le pire, c'est qu'ils ont le plus grand mal à les payer... en temps et en heure. En cause : des bugs informatiques. Et, au lieu de débourser 35 euros pour un règlement effectué dans un délai de quatre jours, ils se retrouvent souvent avec 50 euros à payer !
Mme Anne Hidalgo se réjouit sans doute de voir tant de forfaits remplir ses caisses, mais elle risque de voir de nombreux bulletins lui manquer dans les urnes.

Le mulot

publié le  23/01/2018

Droit à l'erreur



L'erreur dite de "bonne foi" s'apprête à entrer dans nos vies !
Un projet de loi, débattu mardi au Palais-Bourbon, rendra possible aux particuliers et aux entreprises de se tromper dans leurs déclarations à l'administration sans risquer une sanction dès le premier manquement. Mieux encore : ce sera désormais à l'administration de démontrer la mauvaise foi de l'usager !
Je pense que, là, Emmanuel Macron est vraiment révolutionnaire. C'est un "nouveau monde" qu'il nous invite à découvrir.
Mais toute révolution comporte des risques. Rien ne dit que les différentes mesures annoncées donneront des résultats positifs. On pourrait, au contraire, aboutir à une généralisation des contestations, des litiges, des recours de toutes sortes, et créer ainsi un maquis… contre-révolutionnaire !
Suis-je bête ! Le gouvernement pourra toujours dire que, lui aussi, a droit à l'erreur car il était de bonne foi !

Le mulot, interrogatif.

publié le  22/01/2018

Pont des Soupirs




Le ministre des Affaires étrangères britannique a proposé au président de la République française de construire un pont entre les deux pays.
Vieux rêve ! Plusieurs fois abandonné pour des raisons techniques et surtout financières. Mais aujourd'hui, paraît-il, la construction de 35 kilomètres de route au-dessus de la Manche ne serait plus un défi insurmontable. Les sites Internet, du coup, font défiler sous nos yeux toutes sortes de réalisations spectaculaires en Chine, au Danemark, en Uruguay…
Je m'étonne tout de même. Avoir un tel projet au moment précis où les Britanniques (Boris Johnson, en tête) veulent couper les ponts avec l'Europe est plutôt paradoxal.
Peut-être l'ami Boris a-t-il en tête le célèbre pont des Soupirs de Venise ? Construit au XVIème siècle, il reliait le palais des Doges aux prisons et doit son nom aux soupirs poussés par les condamnés qui voyaient la "Sérénissime" pour la dernière fois.
J'ai compris : les Grands Bretons, en retournant sur leur île, parce que condamnés au Brexit, pourraient ainsi pousser des soupirs en voyant l'Europe pour la dernière fois !

Le mulot, qui s'amuse.


publié le  20/01/2018

NDDL, roman d'(aéro)gare



Les Français adorent les romans-feuilletons !
Regardez l'histoire de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Il dure depuis cinquante ans et le suspense ne faiblit pas. L'auteur (un anonyme) multiplie les épisodes les plus surprenants, pour ne pas dire, les plus rocambolesques : rapports d'experts contradictoires, décisions de justice à répétition, consultations populaires biaisées, manifestations violentes, assauts de flicaille, paysages de désolation… Même les personnages sont étonnants. Hier, par exemple, j'ai vu le Vicomte de Vendée, Philippe de Villiers, le Sage de Bordeaux, Alain Juppé, l'altermondialiste hirsute José Bové, l'expert PS des montres Julien Dray, l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon applaudir ensemble à l'impressionnante technique d'atterrissage d'Édouard Philippe.
Le feuilleton est-il fini ?
Je vous rassure. Il va redécoller. Il y a la matière : l'indemnisation de Vinci, le devenir des terres, les expulsions annoncées, la réaction des habitants de Saint-Aignan-de-Grandlieu (SADG peut remplacer NDDL !) concernés par l'extension prévue de l'actuel aéroport de Nantes, le sort promis à celui de Rennes Saint-Jacques, le problème de l'articulation entre le ferroviaire et l'aérien, etc.
On en a au moins pour vingt ans !
Chic ! Je vais encore avoir de quoi lire…

Le mulot, qui, par nature, préférera toujours les champs cultivés aux pistes bétonnées.

publié le  18/01/2018

Duflot, du flot !





La Voix du Nord (il était temps !) s'aperçoit que la relecture des interviews par les personnalités politiques qu'elle a interrogées pose de nombreux problèmes : une aseptisation du propos, un réglage de l'argumentation, voire un caviardage, qui transforment l'information du journaliste en communication du politique. Bref, tout le contraire de la déontologie qu'une presse libre, dans un pays démocratique, doit respecter pour se mettre au service du citoyen.
Et voilà que Madame Cécile Duflot, en une série de tweets, vient pleurer dans nos gilets ! Dans une interview à Libération, en septembre 2015, le journal a "élagué" 85% de ses propos, se plaint-elle. Il est donc normal, selon cette femme politique, que l'interviewé ait un droit de regard sur ce qui a été retenu par le journaliste.
Quel droit ? Les journalistes sont des demeurés ? Ils ne savent pas distinguer l'essentiel du superflu ? Les écoles de journalisme ne servent à rien ? Madame Duflot s'est-elle interrogée sur l'intérêt et la qualité de son flot de paroles ?
Je rappelle enfin à Madame Duflot qu'elle a juridiquement la possibilité de contester ce qui a été écrit sur elle : le droit de réponse.

Le mulot, en colère !

publié le  15/01/2018

Ayrault, mais pas héros !




Jean-Marc Ayrault, qui s'active depuis quelques semaines pour le maintien du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, veut donner des leçons au gouvernement : renoncer à un tel investissement serait "opportuniste et tactique", clame-t-il, en demandant à Edouard Philippe de trancher enfin dans ce dossier.
L'ex-premier ministre a eu deux ans, à Matignon, pour nous montrer son courage politique : il a été tellement opportuniste et tactique qu'il a laissé pourrir l'affaire !
Dans le genre "fais ce que je n'ai pas su faire" et "décide ce que je n'ai pas voulu décider", il est difficile de… faire mieux.

Le mulot, agacé.

publié le  15/01/2018

Le "coup de l'ascenseur" !



Il se sent très, très mal, Christophe Castaner !
Le secrétaire d'État aux Relations avec le Parlement a des problèmes de relations avec… les femmes.
"J'ai toujours peur… d'une sorte d'américanisation que l'on connaît où jamais un homme ne peut prendre l'ascenseur avec une femme", a-t-il déclaré sur Franceinfo, en évoquant la tribune parue dans Le Monde sur la "liberté d'importuner".
Naïf que je suis, j'ignorais que le "coup de l'ascenseur" avait remplacé le "coup de la panne". Mais je crois que le fin du fin serait le "coup de la panne d'ascenseur".

Le mulot

publié le  13/01/2018

Pays de merde

Donald Trump, parlant de l'immigration, a qualifié Haïti et plusieurs nations africaines de "pays de merde" !
Voyant que cette merde lui collait aux semelles, il a tenté ensuite de relativiser. Il n'aurait tenu que des "propos durs"...
Trop tard !
Beaucoup de commentateurs, tant à l'étranger (en Norvège, notamment) qu'à l'intérieur des Etats-Unis, se sont demandés si ce n'était pas plutôt l'Amérique de Trump qui était devenue un pays de merde.

Le mulot

publié le  12/01/2018

La politique à cent à l'heure !



La limitation à 80 km/h sur les routes secondaires, que vient de décider le gouvernement, provoque de nombreux dérapages.
Alors qu'il s'agit d'une mesure de sécurité que l'on peut contester sur un plan scientifique ou simplement pratique, voici que surgissent toutes sortes d'arguments qui franchissent la ligne blanche : c'est une atteinte à nos libertés, c'est une infantilisation du citoyen, c'est la pénalisation de nos activités, c'est un mauvais coup porté aux territoires…
Bref, la politique, voire la philosophie, entrent en collision frontale avec une initiative qui n'a qu'un seul objet : réduire le nombre de morts et de blessés sur les routes françaises.
Ajoutons-y les réactions prétendument humoristiques des fâchés et fâcheux auxquels on tend un micro : "Pourquoi ne pas mettre la limitation à 0 km/h !"… "Bientôt, il faudra pousser sa voiture avec belle-maman dedans !"… "Demain, je devrai faire à pied les 20 kilomètres qui me séparent de mon travail"… "Tout ça n'a qu'un objectif : refiler du fric à l'État en payant des amendes"…
Ils sont incorrigibles les bimanes et bipèdes de ce pays !

Le mulot, qui ne risque aucune contravention pour vitesse excessive, lui qui ne peut pas davantage atteindre le 80 km/h que le 90 km/h.

publié le  10/01/2018

Complot contre les bêtes sauvages




Les Français, selon une enquête Ifop, seraient atteints de complotisme aigu : 79% d'entre eux adhèrent à au moins une grande théorie du complot.
Tout ou presque est remis en cause par celles et ceux, souvent des jeunes, qui considèrent qu'on leur cache la vérité, que l'État, les services secrets, les manipulent, que les défenseurs du "Système" les manœuvrent, que les médias dits "officiels" déforment la réalité. Il en est même qui considèrent que le sida a été créé en laboratoire, que les Américains n'ont jamais été sur la lune ou que la terre est… plate.
Moi, je soupçonne les bimanes et bipèdes d'ourdir un vrai complot pour asseoir définitivement leur pouvoir : éliminer les bêtes sauvages de cette planète !
J'attends que vous me prouviez le contraire.

Le mulot, qui constate que la sixième extinction de masse des animaux s'accélère.

publié le  08/01/2018

Fake news : le bal des hypocrites



Emmanuel Macron veut légiférer sur les "fake news" en période électorale.
Qui pourrait, de bonne foi, défendre le mensonge et la manipulation ?
Il suffit de trouver un biais. Facile ! La future loi portera atteinte à la liberté d'expression !
Pour censurer le censeur Macron, je n'ai guère été surpris de voir Marine Le Pen monter au créneau. "La France est-elle toujours une démocratie si elle musèle ses citoyens ?", interroge-t-elle.
En réalité, une telle initiative ruinerait le fonds de commerce électoral du Front national, grand éditeur de fables politiques, et porterait un coup sévère à son distributeur, la "fachosphère".
Plus étonnant ! La France insoumise se dit "inquiète" d'un tel projet, elle qui demande la création d'un ordre des journalistes (bonjour Pétain !) pour épurer la presse des informations tendancieuses, voire carrément déformées, délivrées par des médias qui, évidemment, sont à la solde du grand capital.
Mais ce ne serait pas la première fois que les extrêmes se rejoignent !

Le mulot


publié le  05/01/2018

Macron, un distant très bavard !

Parce qu'il a vu les dégâts provoqués par les multiples relations qu'entretenait François Hollande avec les journalistes politiques, Emmanuel Macron, lors de ses voeux à la presse, a défendu une "saine distance" entre les médias et le président de la République.
Mais après, pendant plus d'une heure trente, il s'est livré à de nombreuses confidences auprès de tel ou tel groupe d'invités : l'Iran, l'Europe, l'immigration, la laïcité, l'Islam, les privatisations, l'éducation, la Corse, l'agression de Champigny-sur-Marne... Tout y est passé ou presque !
Le "distant" s'est montré particulièrement bavard.
Une nouvelle application, sans doute, du Théorème de Macron : le fameux "en même temps" !

Le mulot

publié le  04/01/2018

PV de... contresens



Les bimanes et bipèdes sont capables de rouler à contresens !
D'un côté, les maires veulent redynamiser leurs centres-villes, y faire revenir les habitants et les inciter à y faire leurs achats.
De l'autre, de nombreuses municipalités décident d'augmenter brutalement la pénalité infligée aux automobilistes pour non-paiement de stationnement (de 17 euros à 60 euros, parfois !), ce qui ne peut que favoriser les commerces et surfaces de vente qui se trouvent à la périphérie puisque, là, les parkings sont gratuits.

Le mulot, qui pense à ce qu'en aurait dit Raymond Devos…

publié le  03/01/2018

Concours de quéquettes

"J'ai le bouton nucléaire en permanence sur mon bureau", a lancé Kim Jong-un au président américain.
"Mon bouton nucléaire est beaucoup plus gros que le tien", a répondu Donald Trump au leader nord-coréen.
Ma parole, on se croirait dans un concours de quéquettes entre gamins, pour savoir qui pissera le plus loin !
Le problème est que les jets annoncés ne tueraient pas que les coccinelles.

Le mulot, qui se demande s'il ne va pas transformer son trou en abri atomique !

publié le  03/01/2018

Zéro SDF ? Zéro pointé !



Lionel Jospin s'y était risqué il y a quinze ans, Nicolas Sarkozy aussi, il y a dix ans, et Jean-Luc Mélenchon l'avait proclamé haut et fort, pendant sa campagne présidentielle : avec eux, grâce à eux, plus personne ne dormirait dans la rue, en notre doux pays de France.
Emmanuel Macron est tombé, à son tour, dans le piège de cette illusoire promesse !
"Je ne veux plus d'ici la fin de l'année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois", avait-il affirmé fin juillet.
Hélas, à ce jour, on estime à… 200.000 le nombre de personnes encore dans la rue !
Même si le gouvernement souligne que des efforts "sans précédent" ont été réalisés sous la présidence Macron, associations humanitaires et adversaires politiques ont beau jeu de pointer un résultat nul !
Le "zéro SDF" est, de toute façon, impossible à atteindre sachant que nombre d'entre eux refusent d'être… logés.

Encore une leçon de modestie administrée à notre personnel politique !

Le mulot

publié le  30/12/2017

Cravaté !

Le premier ministre du Kosovo a décidé de doubler son salaire. "Je dois être au niveau de mes responsabilités. Je suis obligé d'avoir une cravate...", a-t-il plaidé.
Réagissant à cette mesure, les militants d'une ONG kosovare ont accroché 300 cravates sur un grillage devant le bâtiment du gouvernement !
C'est ce qui s'appelle se faire attraper, pardon, cravater...

Le mulot

publié le  28/12/2017

Facho de service

Selon Le Canard enchaîné, Gérard Collomb est excédé de recevoir des critiques sur la politique d'immigration qu'il prépare.
Il faut reconnaître que le dossier est sensible et qu'en la matière on est accusé soit de coupable laxisme, soit de manque d'humanité.
Pour ne plus apparaître comme "le facho de service", Gérard Collomb n'a plus qu'une solution : émigrer de l'Intérieur vers un autre ministère.

Le mulot

publié le  27/12/2017

Overdose

Macron par ci, Macron par là, Macron a fait ci, Macron n'a pas fait ça...
Je sais que les radios et surtout, les chaînes de télé en continu ont du mal à meubler leurs cases en cette période et qu'il est de tradition en fin d'année de présenter des bilans ou d'offrir des rétrospectives, mais trop c'est trop !
J'ai une indigestion de Macron !



Le mulot

publié le  26/12/2017

Caca de panda



Une entreprise chinoise a décidé de transformer les fibres des crottes de panda en mouchoirs ou en nappes.
Elle sera tenue, je pense, à un geste commercial envers Brigitte Macron puisque la femme du président de la République est la marraine du panda né au zoo de Beauval.
Je me demande, toutefois, quelle sera la réaction d'Emmanuel Macron quand son épouse fera mettre le couvert sur la nappe "caca de panda" qu'elle aura reçue en promotion…

Le mulot, dont les crottes, trop petites, ne sont hélas d'aucune utilité.

publié le  21/12/2017

Maillot de foot

Le bureau de l'Assemblée nationale a confirmé hier la sanction infligée à François Ruffin pour s'être cousu de vert en arborant le maillot de foot du petit club amateur d'Eaucourt-sur-Somme.
Le député de la France insoumise voulait, en envoyant ce signal, appuyer un texte visant à taxer les sommes faramineuses qui accompagnent les gros transferts sportifs.
François Ruffin est donc renvoyé au vestiaire par l'arbitre de Rugy pour "indécence" et "provocation".
Je pense, moi, que l'indécence et la provocation sont plutôt du côté du foot professionnel et de ses stars cousues d'or.

Le mulot

publié le  21/12/2017

De gros jaloux ?



J'ignore si Emmanuel Macron retirera quelque bénéfice de son passage sur France 2 dimanche soir, mais je vois qu'il y a d'ores et déjà un perdant dans l'affaire : le présentateur lui-même !
Laurent Delahousse se fait littéralement matraquer par ses confrères. Tous les supposés pros de l'interview politique se lâchent : "complaisance", "docilité", "service après-vente", "conversation de salon", etc.
Comme je l'ai dit hier, le format choisi ne donnait pas réellement la possibilité au journaliste d'attaquer frontalement le président de la République. Une déambulation n'est pas un face-à-face. Les images, les gestes, prennent le pas (c'est le cas de le dire !) sur le jeu direct des questions-réponses. C'est donc le format, plus que le présentateur, qui est critiquable.
Mais, derrière ces réactions peu confraternelles, transparaît, il me semble, une certaine… jalousie.
Peut-être que certains journalistes politiques, frustrés du peu d'échanges que leur accorde "Jupiter", ont rêvé de se retrouver à sa droite dans les salons et couloirs de l'Élysée.
Ils auraient pu montrer un beau film à leur descendance !

Le mulot

publié le  19/12/2017

C....... molles !



En Autriche, l'extrême droite vient d'obtenir trois ministères régaliens : le FPÖ dirigera la Défense, l'Intérieur et les Affaires étrangères.
S'il ne devait diriger que le ministère de la Valse de Vienne, on s'inquiéterait déjà !
Mais face à de telles nominations, l'Europe devrait réagir, condamner, sanctionner !
Au lieu de cela, le silence !
Jean-Claude Juncker est peut-être en train de mettre des boules sur son sapin de Noël, au Luxembourg, et nos braves commissaires bruxellois de calculer le diamètre optimal des boîtes de petits pois…

Le mulot, hors de lui !… et qui, soudain, se souvient de notre lâcheté face au nazisme, lors des accords de Munich, un certain 30 septembre 1938…

publié le  18/12/2017

Mélenchon ou Mélangeons ?




Après son passage (guère réussi !) à "l'Émission politique" de France 2, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré : "Léa Salamé est juste une personne sans foi ni loi. Je ne me suis pas préoccupé de ses liens familiaux, politiques et communautaires".
Face au tollé déclenché par son commentaire, le leader des Insoumis tente aujourd'hui de nous faire le coup du quiproquo. En parlant de "liens communautaires" il ne visait pas la religion de l'intéressée, mais sa profession.
Autrement dit, c'est le corporatisme de la presse qui était dans le collimateur de Jean-Luc Mélenchon.
Ah bon ?
Ce prétendu "grand orateur" aurait-il des problèmes de vocabulaire ?

Le mulot

publié le  18/12/2017

Déambulation

J'ai beaucoup aimé l'interview d'Emmanuel Macron hier soir sur France 2.
Je sais comment on peut circuler du bureau doré (bien rangé) au hall d'entrée en passant par le salon vert (et son planton) et l'escalier d'honneur (d'où ont disparu les portraits des ex-présidents).
Comme cela, je n'aurai pas besoin de faire la queue, lors des Journées du Patrimoine, pour découvrir l'Elysée.

Le mulot, facétieux.

publié le  18/12/2017

Bienveillance

Emmanuel Macron, lors de sa campagne électorale, s'était fait le champion de la "bienveillance" en matière politique.
Il en a donné un bel exemple hier soir.
Laurent Wauquiez a eu le malheur de dire qu'Emmanuel Macron a "la haine de la province". Il a reçu son cadeau de Noël : cela "n'apporte rien au pays, ça dit la haine qu'il a pour votre serviteur. Je la lui laisse, qu'il vive avec, ça fera son quotidien, ça ne fera pas manger les Françaises et les Français, ça ne fera pas progresser le pays", a lâché l'hôte de l'Elysée.
Le nouveau président des Républicains sait désormais que le "bienveillant" connaît la loi du talion !

Le mulot, qui s'est fait petite souris pour mieux entendre le président de la République.

publié le  18/12/2017

Luna... tique... tic !



La nouvelle folie de Donald Trump : renvoyer des hommes sur la Lune et y établir une base pour une mission vers Mars.
Il devrait s'y expédier lui-même tant il a peu de considération pour la Terre, planète qui ne semble pas être, selon lui, gravement menacée par le réchauffement climatique !
Et pour la planète rouge, nul besoin pour lui de se précipiter. Il est déjà, pour le commun des mortels, un authentique… martien.

Le mulot, qui, quoi qu'il arrive, restera sous terre.

publié le  12/12/2017

Jean et Johnny



La mort a frappé coup sur coup : Jean d'Ormesson hier, Johnny Hallyday aujourd'hui !
Le prince des lettrés, puis l'idole des jeunes.
Tout semblait les séparer. L'émotion des Français les réunit.
Serait-il absurde de leur rendre un hommage national commun ?
La voix d'une conversation littéraire et la voix d'une chanson rock ne peuvent se rejeter l'une l'autre à de tels sommets de talent.

Le mulot, infiniment triste

publié le  06/12/2017

Ordre pétainiste ?

Jean-Luc Mélenchon est fou furieux après les journalistes de France 2 car il estime être tombé dans un "traquenard médiatique" lors de "L'Emission politique" du jeudi 30 novembre.
On a toujours le droit d'être en colère mais on n'a pas le droit de vouloir soumettre les journalistes à un "tribunal professionnel", alors que le droit de la presse en France est l'un des plus contraignants au monde (droit de réponse, diffamation, etc.).
Jean-Luc Mélenchon serait-il nostalgique des "ordres" professionnels chers à un certain Philippe Pétain qui voyait là un moyen idéal pour pratiquer... l'épuration ?

Le mulot, à son tour en colère !

publié le  05/12/2017

Virage de motard

Le Christian Estrosi d'aujourd'hui n'aime pas le Christian Estrosi d'hier !
C'est ce qu'a dit le Niçois, devenu Macron-compatible, au "Parisien".
L'ancien motard effectue un demi-tour spectaculaire. Ses "amis" de Les Républicains ne verront là qu'un dangereux dérapage...

Le mulot

publié le  02/12/2017

Humour hollandais

François Hollande a reçu hier le grand prix de l'humour politique.
Un hommage qui ne lui fera pas oublier le peu de considération que l'on a accordé à sa politique lorsqu'il était président de la République.
Bien sûr, François Hollande en a profité, lors de son discours, pour nous offrir quelques bons mots.
Il y en a un qui a retenu mon attention : "Les fanatiques n'ont pas d'humour".
Un trait de... sagesse !

Le mulot

publié le  29/11/2017

Politicailleries



Emmanuel Macron et les Marcheurs doivent être davantage attentifs à tout ce qui pourrait les renvoyer aux anciennes pratiques de la vie politique française.
Il ne me semble pas normal que Christophe Castaner, dont - premier problème - l'élection à la tête de LREM est le fait du prince, reste - deuxième problème - secrétaire d'État aux relations avec le Parlement. La prétendue efficacité d'un tel cumul va à l'encontre du bon fonctionnement de nos institutions.
Il est vraiment insupportable de voir le député socialiste Olivier Dussopt nommé secrétaire d'État en charge de la fonction publique alors que, quelques jours avant, il avait voté contre le projet de loi de Finances 2018 présenté par Gérald Darmanin, son désormais supérieur hiérarchique ! En voulant renforcer sa jambe gauche, Emmanuel Macron affaiblit sa marche vers le "nouveau monde".
Et on a failli se prendre une autre baffe !
Il a fallu la réaction énergique du président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, pour que Thierry Solère, qui vient de rejoindre En Marche, finisse par démissionner de son poste de questeur afin, comme c'est normalement prévu, de le laisser à un député de l'opposition.
Toutes ces politicailleries sentent mauvais.

Le mulot

publié le  28/11/2017

Vaseux ?

Lors de la convention que la France insoumise a tenue le week-end dernier, Jean-Luc Mélenchon a été clair (?) : "Je ne suis pas le chef".
Une affirmation en total décalage avec sa personnalité et son mode d'action !
Il est vrai que l'intéressé a qualifié lui-même la FI de rassemblement "gazeux". Il devrait se méfier des mots : gazeux rime étrangement avec vaseux...

Le mulot

publié le  27/11/2017

En marche ou en mouvement

"Je ne suis pas En marche, mais je ne suis pas non plus immobile. Disons que je suis en mouvement", a déclaré Alain Juppé au Point.
La marche, chez les bimanes et bipèdes, est une suite de pas. Le mouvement, lui, indique seulement un changement de position. Pieds et jambes ne sont pas les seuls concernés.
Alain Juppé aime cultiver l'ambiguïté.
Je crois comprendre qu'il n'est pas prêt à faire des pieds et des mains pour rejoindre Emmanuel Macron, mais qu'il veut surtout botter l'arrière-train de Laurent Wauquiez !

Le mulot, amusé.

publié le  16/11/2017

Hypocrisie

Je ne sais pas si la politique de la ville présentée par le président de la République donnera des résultats. Il faut attendre.
Mais la phrase prononcée par Emmanuel Macron lorsqu'il a fustigé les défenseurs des contrats aidés a, selon moi, visé juste : "Ils n'en voudraient pas pour eux-mêmes".
Sa formule traduit, en tous cas, l'hypocrisie de notre vie sociale.

Le mulot

publié le  15/11/2017

Trouille



"La consommation de charcuterie nuit gravement à la santé"… "Un médicament sur deux serait à proscrire"… "Le nombre de diabétiques est en constante augmentation"… Ce sont les grands titres de la presse ce mardi matin.
Décidément, les médias font tout pour que les bimanes et bipèdes de ce pays soient encore plus angoissés !
On les force à vivre dans la trouille, pour leur sécurité, leur emploi, leur alimentation, leur santé, le climat…
Pas étonnant que le peuple français soit le recordman mondial du pessimisme !

Le mulot, qui hésite, lui, à sortir de son trou parce qu'il a la trouille des graines empoisonnées et des canines de vos chers félidés.




publié le  14/11/2017

Nuages radioactifs

Selon plusieurs experts, un panache radioactif venant de Russie, plus précisément d'une zone située entre la Volga et l'Oural, aurait atteint la France.
Je doute de la validité d'une telle information car je sais, depuis la catastrophe de Tchernobyl, en 1986, que les nuages radioactifs s'arrêtent aux frontières...

Le mulot

publié le  12/11/2017

Deux fois "parrain"


Selon les propos de Carla Bruni à un quotidien italien, Nicolas Sarkozy est en quelque sorte le "parrain" d'Emmanuel Macron. Flotte depuis, une odeur de mafia…
Et voilà que l'ancien président de la République, lors d'une remise de légion d'honneur, flingue Laurent Wauquiez qui, selon lui, risque de flinguer les Républicains s'il est élu à leur tête en décembre prochain.
Un drôle de pistolet ce Sarko !

Le mulot, à l'abri dans son trou.

publié le  12/11/2017

"Tigre"

Le chef de l'Etat s'est rendu aujourd'hui dans l'ancien appartement parisien de Georges Clemenceau, le "Père la victoire".
Manuel Valls, qui considère le "Tigre" comme son idole, doit gronder entre ses dents. Il se fait déposséder !
Il faut dire que l'ancien premier ministre a laissé échapper la victoire à l'élection présidentielle et que, désormais, il doit rentrer ses griffes en se contentant de suivre la trace d'Emmanuel Macron.

Le mulot

publié le  11/11/2017




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb