France Culture

Le maître des heures

Publié le  Par Pascal Hébert

image article

Hélie (Gallimard)

Le prix Goncourt a loupé plusieurs excellents livres. Des livres qui racontent des histoires ou qui charrient des vagues de pages emplies d’émotion. Une fois de plus, le Goncourt n’est pas dans l’air du temps. Qu’importe, certains romans comme celui d’Amélie de Bourbon Parme se passeront de cet éclairage médiatique. Néanmoins, c’est dommage, car son livre sur Charles Quint aurait pu faire un beau candidat pour le Goncourt des lycéens tant il est à la fois pédagogique et romanesque. Disons le tout de go, "Le Secret de l’empereur", de la jeune Amélie, est une petite pépite perdue parmi les innombrables nouveautés. Comme les libraires ne sont pas des imbéciles, ils défendront bec et ongles cette histoire à la fois émouvante et si incroyable.

Remontant le temps, Amélie de Bourbon Parme nous renvoie directement en 1555. Charles Quint, empereur, décide d’abdiquer au profit de son fils Philippe. Dans cette époque baignée par les conquêtes de territoire et les guerres, l’abandon d’un trône est une révolution en soi. Un geste d’ailleurs totalement impensable aujourd’hui tant les places sont bonnes…
 

Epuisé par un long règne et des batailles sans fin qui l’ont usé, Charles Quint décide de se débarrasser au plus vite de ses pouvoirs pour se rendre sans délai au monastère de Yuste au plus profond de l’Estrémadure. Le vieux souverain n’a plus qu’une envie : se consacrer à sa passion des horloges avant de mourir. Malheureusement, personne avant lui n’a jamais abdiqué. Devant cet état de fait, Charles Quint devra prendre son mal en patience avant de voguer vers d’autres cieux plus cléments.
 

Entre les affaires de l’Etat et son désir de partir, une horloge vient titiller sa curiosité. Montée différemment, cette création l’interpelle. Mais qui est à l’origine de ce mystérieux mécanisme à mesurer le temps ? Tout au long de la fin de son règne et jusqu’à son installation au monastère, l’empereur n’aura de cesse de s’interroger et d’envoyer ses fidèles à la recherche du maître horloger.


Amélie de Bourbon Parme nous fait voyager dans le temps et l’espace avec une certaine grâce et une légèreté dignes des plus grands auteurs. Son roman est porté par un souffle qui nous fait traverser cette histoire toutes voiles dehors sans jamais lâcher le cap et les lignes de ce roman. Quant à la fin que nous ne dévoilerons pas, elle est particulièrement magistrale. Le livre d’Amélie est vraiment une bonne surprise. Et tant pis pour les jurés du prix Goncourt qui sont passés à côté. Les lecteurs épanouis et non inféodés répareront cette faute !

Pascal Hébert

Le Secret de l’empereur d’Amélie de Bourbon de Parme (Gallimard).
318 pages. 20 €.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb