France Culture

Michèle Morgan, actrice, est décédée

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Rue des Archives - Diltz

L'actrice Michèle Morgan est décédée ce mardi 20 à l'âge de 96 ans, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). Elle était née le 29 février 1920.


 

La Minute de vérité, 1952 (Rue des Archives - Diltz).


La Minute de vérité, 1952 (Rue des Archives - Agip).

 

Marie-Antoinette, 1953 (Rue des Archives - Agip).
 

Quai des Brumes, 1938 (Rue des Archives - collection CSF).
 

« T’as de beaux yeux, tu sais… » On connaît la suite… Une réplique culte pour une scène mythique de Quai des Brumes, l’inoubliable chef d’œuvre de Marcel Carné et Jacques Prévert. Probablement une des plus belles du cinéma d’hier et d’aujourd’hui avec ses gros plans, cette sensualité, ces regards, le noir et blanc rendant le moment encore plus intense.

Ces yeux, ceux de Michèle Morgan, « Dans sa 97e année, les plus beaux yeux du cinéma se sont fermés définitivement ce matin », a communiqué mardi sa famille pour annoncer la mort de celle qui fut l’une des plus grandes actrices d’avant et d’après-guerre. Celle qui fut la première à recevoir le Prix d’interprétation féminine au premier Festival de Cannes pour son rôle dans La Symphonie pastorale en 1945.
 

Née à Neuilly-sur-Seine le 29 février 1920, Michèle Morgan, de son vrai nom Simone Roussel, a tourné plus de soixante-dix films avec les plus grands metteurs en scènes français de l’époque (Claude Autant-Lara, Marcel Carné, Julien Duvivier, Henri Verneuil et même Claude Lelouch…) et quelques-uns des plus célèbres acteurs (Jean Gabin bien sûr mais aussi Bourvil, Alain Delon, Gérard Philippe, Humphrey Bogart…).

Au début de la Seconde Guerre mondiale, après avoir rompu sa relation avec Gabin, elle s’installera aux Etats-Unis où elle épousera William Marshall. Elle en divorcera quelques années plus tard et ensuite se marier en 1950 avec l’acteur Henri Vidal. Ce dernier décèdera en 1959 et Michèle Morgan rencontrera Gérard Oury, le metteur en scène notamment de La Grande Vadrouille et du Corniaud, avec lequel elle vivra jusqu’à la mort de ce dernier en 2006.

Autant qu’une grande et très belle actrice, elle était la femme à laquelle voulait ressembler… les femmes, symbole de l’élégance. Elle a traversé la vie, sa vie d’artiste, à la fois passionnée et discrète, loin des paillettes et du show-biz. « J’ai toujours pensé que j’ai eu une bonne étoile » avait-elle dit dans une interview (d’Emmanuel Galiero) en 2010. L’étoile s’est éteinte mais continuera de briller au firmament du cinéma où elle retrouvera Gérard Oury, Jean Gabin, Gérard Philipe et tant d’autres compagnons du Septième Art.
 

Ses obsèques auront lieu vendredi. Un service religieux sera célébré à 10h30 à l’église Saint-Pierre de Neuilly et l’inhumation aura lieu à 12h30 au cimetière du Montparnasse.
 

Jacques-Henri Digeon

 


24 janvier 1959, archives INA.

"Tu as de beaux yeux, tu sais..."







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb