France Culture

Au clair de la lune, de Christophe Donner

Publié le  Par Pascal Hébert

image article

Jean-François Paga

Christophe Donner fait partie des écrivains qu’il est bon de lire ! Intelligent, ce romancier prolixe ne laisse pas indifférent. Avec son dernier livre Au clair de la lune, Christophe Donner pourrait nous raconter une comptine d’autrefois. Mais la dure réalité de la vie des chercheurs du 19e siècle est bien loin de cette chanson sortie de l’oubli dans la même période.

Le 19e siècle est incroyable pour les hommes qui se débattent dans tous les sens pour se lancer dans l’ère de mécanique moderne. Malgré les instabilités politiques, la vie des chercheurs, des écrivains, des politiques est intense. Doucement, on prend conscience que la science peut améliorer l’existence humaine. Souvent seuls dans leur atelier, des hommes se lancent dans des projets incroyables. Que ce soit dans le domaine de l’aéronautique, des machines à tisser, de la navigation, les progrès avancent à pas de géants entre l’Amérique et le continent européen. Les Français ne sont pas en reste. Bien au contraire. Et ce sont justement ces personnages qui ont inspiré Christophe Donner.


Deux hommes atypiques sont au cœur de ce roman incroyable : Nicéphore Niepce et Edouard-Léon Scott de Martinville. A la fois inventeur de génie et looser, ces deux hommes ont trouvé pour l’un le procédé de la photographie et pour l’autre celui de la phonographie. Nicéphore Niépce et Edouard-Léon Scott de Martinville n’ont jamais pu profiter de la fortune que leur invention aurait dû leur apporter. En se penchant sur ces deux inventeurs de génie, Christophe Donner entre avant tout dans leur intimité. Au fil des pages, on découvre des hommes dans un siècle où rien n’est vraiment acquis. Nicéphore Niepce s’est littéralement ruiné pour mettre au point son invention. Avec des résultats prometteurs, il avance pour représenter doucement des objets. La première photographie est née. De son côté Edouard-Léon Scott de Martinville devient un imprimeur au professionnalisme sans égal. Il s’intéresse aux ouvrages scientifiques qu’il corrige et imprime. Il a l’idée de se lancer dans la création du phonautographe.
 

Avec habileté et bienveillance, Christophe Donner tente de relater la vie de ces deux hommes qui se sont fait déposséder de leur invention au profit de Daguerre pour la daguerréotype (première photographie) et Edison pour le phonographe. Se sachant spolié par l’Américain, qui avait su tirer profit du phonotographe, Edouard-Léon Scott de Martinville, déçu et humilié, avait rappelé en introduction de son dernier livre mémoire de 1878 : « Je ne demande pour mes efforts qu’une seule récompense (...) de ne pas oublier de prononcer mon nom dans cette affaire... » . L’affaire aurait pu en rester là. Seulement en 2008, deux chercheurs américains se penchent sur le phonautographe, réalisé le 9 avril 1860, et parviennent à  entendre une voix chantant Au clair de la lune. Incontestablement c'est la plus ancienne trace du son d’une voix humaine entendue… dix-sept ans avant le phonographe d’Edison.


Pascal Hébert
 

Au clair de la lune, de Christophe Donner aux éditions Grasset. 269 pages. 19 € 50







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb