France Culture

Le roman vrai d’Alexandre, d’Alexandre Jardin

Publié le  Par Pascal Hébert

image article

Pascal Hébert

Alexandre Jardin a décidé de tomber le masque. Comme une urgence absolue ! Son dernier livre, Le roman vrai d’Alexandre, n’est pas sorti de la folie de son imagination fertile. A 54 ans, Alexandre a décidé de publier l’histoire vraie d’Alexandre Jardin, l’écrivain, ce drôle de zèbre au rire tonitruant entendu sur les plateaux de télé, qui ne correspond en rien à l’Alexandre Jardin, côté cour et côté cœur.

Avec Le roman vrai d’Alexandre, cet écrivain du bonheur veut nous montrer qui il est réellement : un homme banal, bien loin de tous ses héros virevoltant dans un monde réinventé chaque jour. Un monde loin du réel qu’il fuit depuis des décennies. Il faut reconnaître qu’Alexandre le petit nous vient d’une famille trop grande pour le commun des mortels. A l’étage des aïeuls, il y a de surprenants personnages, comme sa grand-mère surnommée L’Arquebuse, un peu et même beaucoup foldingue. De l’autre côté du lit, les pieds bien sur terre, il y a ce triste sire : Jean Jardin, dit le Nain Jaune, chef de cabinet de Laval, dont il gardera la photo sur son bureau jusqu’à sa mort. Alexandre Jardin avait déjà évoqué ce bien encombrant grand-père dans son excellent livre Des gens très bien. Ce bon chrétien, au cœur du sort des juifs de France au milieu de la Seconde Guerre mondiale, était l’éminence grise de Pierre Laval. Une tache généalogique indélébile ! Alexandre Jardin explique comment la descendance a dû s’inventer une autre vie pour s’éloigner de ce péché originel qui a conduit son père, l’excellent scénariste Pascal Jardin, à truquer le réel. Le cinéma a été pour cet homme talentueux un refuge salvateur. La mort de Pascal Jardin à 46 ans est une plaie béante jamais cicatrisée dans le cœur d’Alexandre. Eloigné en Irlande par la famille, il n’a pas assisté aux obsèques de ce père tant aimé. Tout comme Pascal, précédemment avec Le Nain Jaune, Alexandre écrit également un livre sur son père qu’il nomme Le Zubial. En tirant le fil de ce Roman vrai d’Alexandre, l’écrivain nous explique également sa vie conjugale avec deux épouses, loin de correspondre aux portraits de ces héroïnes. Devant cette vie familiale visiblement tiède où il n’a pas toujours sa place, Alexandre va chercher du réconfort dans la littérature en s’inventant des histoires qu’il ne vit pas. Tout comme Pascal avec le cinéma, Alexandre se réfugie dans la littérature. Qu’il se rassure, une littérature servie magistralement par ses soins. Et qu’importe quelles sont les fractures de cet être sensible motivant tel ou tel roman, le résultat est là ! Les livres d’Alexandre Jardin rencontrent un large écho chez les lecteurs loin d’être indifférents à son style. Avec cette traversée du miroir, le romancier veut maintenant de la vérité dans sa vie. En la brandissant à la face du monde, Alexandre annonce la mutation de l’homme mais aussi de l’écrivain. Un acte courageux qu’il assume et qu’il doit – et c’est le plus important - à ses enfants. Il nous invite également à être nous-mêmes et à arrêter de mourir. Qu’on se le dise, Alexandre grandit ! De bon augure pour son avenir… mais aussi pour la littérature !

Pascal Hébert

Le roman vrai d’Alexandre, d’Alexandre Jardin aux éditions L’Observatoire. 314 pages. 20 € 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb