Hauts-de-Seine (92) Culture

Le Theâtre 71 de Malakoff (92) invite W.Mouawad

Publié le  Par Paris Dépêches

image article

© Théâtre 71 Malakoff

Pierre Ascaride dirige le "Théâtre 71" de Malakoff (92), scène nationale, depuis 25 ans. Il a construit la saison 2009/10 en misant sur des valeurs fortes qui ont déjà fait leurs preuves à Malakoff, comme Wajdi Mouawad, mais aussi sur des nouveautés souvent glanées au Festival d’Avignon. Interview.

Paris dépêches : Comment définir cette saison ?
Pierre Ascaride
: Elle est dans le prolongement de la précédente. On accueille par exemple des gens que l’on connaît déjà, comme Wajdi Mouawad. J’insiste parce que c’est vraiment de qualité. Invité chez nous l’année dernière, il reviendra du 20 janvier au 21 février 2010 avec "Littoral" (voir photo légendée ci-dessous, ndlr). Il a fait un carton en Avignon cet été.
Et puis, comme pour les saisons précédentes, on va proposer des pièces pour adultes mais aussi faire des propositions au jeune public comme "La barbe bleue" ou "Ça va pas se faire tout seul !".


Le Festival MAR.T.O reprend du service...
Bien sûr, du 7 novembre au 13 décembre prochains. C’est le Festival des Marionnettes et théâtre d’objets pour adultes. On l’organise avec cinq autres théâtres des Hauts-de-Seine : celui d’Antony, de Châtenay-Malabry, Bagneux, Clamart et Fontenay-aux-Roses. Cela fait 10 ans que nous travaillons main dans la main. Il y a une belle énergie, du coup le public est fidèle. Les spectateurs sont des amateurs du spectacle vivant bien sûr, mais aussi des passionnés d’arts plastiques. Les passerelles sont apparemment évidentes entre cette discipline et l’univers des marionnettes.


Cela fait 25 ans que vous tenez les rênes du "Théâtre 71". Comment son environnement a-t-il évolué ?
Le public a changé parce que la ville, la banlieue se sont transformées. Malakoff est plus "bobo" qu’en 1984, c’est évident. On se sent moins en banlieue qu’avant, c’est "l’effet métro" entre autres. On voit aussi peut-être davantage de jeunes… Cela sera encore le cas avec Wajdi Mouawad et "Littoral".


Hormis "Littoral", avez-vous un autre coup de cœur ?
Le spectacle "Jean-Jacques Rousseau"*, un montage de textes tirés des "Rêveries du promeneur solitaire", des "Confessions" et de "La Lettre à d’Alembert". C’est très bien.

"Littoral"
De Wajdi Mouawad.
L'histoire "d’un type un peu perdu à la recherche d’un lieu de sépulture pour son père. Il rencontre une fille en colère qui a perdu le sien il y a bien longtemps.
Ensemble, ils vont tenter de trouver ce lieu pour enterrer le corps du père."


Du 20 janvier au  21 février 2010 à 20h30.

Texte et mise en scène de Wajdi Mouawad. Avec Jean Alibert, Tewfik Jallab, Catherine Larochelle...
© Thibault Baron

Second coup de coeur :
*"Jean-Jacques Rousseau"

Texte établi par Bernard Chartreux et Jean Jourdheuil. Mise en scène de Michel Raskine. Avec Marief Guittier et Bertrand Fayolle.
Du 29 septembre au 17 octobre.


"Théâtre 71"
3, Place du 11 novembre à Malakoff (92)
Métro Malakoff-Porte de Vanves (ligne 13)
Tél.: 01 55 48 91 00


Site du théâtre







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb