Val-de-Marne (94) Société

Meurtre de la policière en 2010 : neuf personnes renvoyées devant les assises pour être jugées

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

Capture d'écran Youtube

Lors d’un braquage avorté en 2010, Aurélie Fouquet, policière municipale de 26 ans trouvait la mort. Neuf malfaiteurs présumés, dont Redoine Faïd, ont été renvoyés aux assises après quatre années d’enquête.

C’est un lourd souvenir pour les policiers qui refait surface : la mort de l’une d’entre  d’eux, Aurélie Fouquet. En mai 2010, lors d’un braquage avorté dans le Val-de-Marne, cette policière de 26 ans avait été tuée. La justice a ordonné le renvoi aux assises de neuf personnes impliquées dans ce braquage, dont Redoine Faïd, considéré comme le leader de la bande armée, et connu plus récemment pour une spectaculaire évasion de la maison d’arrêt de Sequedin (Nord). Sa cavale avait duré un mois et demi avant qu’il soit appréhendé par la police en Seine-et-Marne.

Redoine Faïd ne sera pas jugé pour meurtre

Ce dernier, âgé de 42 ans, ne sera toutefois pas jugé pour meurtre, mais pour « tentative de vol en bande organisée avec usage ou menace d’armes en état de récidive », indique le parquet. L’enquête, qui aura donc duré près de 4 ans, sur son implication directe dans la course poursuite et la fusillade n’a pas permis de dégager de preuves suffisantes. Sur les 27 personnes interpellées après le braquage, neuf ont été mis en accusation par deux juges parisiens en avril dernier. Parmi eux, trois sont poursuivis pour « meurtre en bande organisée sur personne dépositaire de l’autorité publique », selon l’AFP, qui évoque une source proche du dossier.
 

Le parquet avait fait appel pour que Redoine Faïd, considéré comme « le chef, l’organisateur et l’animateur de l’équipe » soit lui aussi jugé pour meurtre. Pour cela, le parquet avait soumis la thèse selon laquelle « les actes commis par chacun devaient être considérés comme ayant été commis par tous », en raison de la « même volonté, la même détermination » chez toute l’équipe, explique l’AFP. Redoine Faïd sera toutefois jugé pour tentative de braquage et 11 autres délits connexes.

Une attaque qui avait semé l’émoi

Les faits se sont déroulés le 20 mai 2010, au matin. Plusieurs hommes lourdement armés étaient en route pour braquer un fourgon de transports de fonds. A Créteil, une patrouille de police, dont Aurélie Fouquet faisait partie, avaient repéré des impacts de balle sur leur utilitaire et avaient engagé une course poursuite, notamment sur l’autoroute A4. Les malfaiteurs avaient finalement réussi à s’échapper, après avoir mortellement blessé Aurélie Fouquet à Villiers-sur-Marne. Plusieurs personnes avaient été blessées durant la poursuite.
 

Une cérémonie d’hommage national avait été organisée à l’Elysée en présence du président de la République Nicolas Sarkozy et des collègues d’Aurélie Fouquet. De nombreux commissariats de police lui avaient également rendu hommage partout en France.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb