Val-de-Marne (94) Société

Val-de-Marne : 800 Roms attendent d’être expulsés

Publié le  Par Julie Catroux

image article

Installés sur un terrain municipal à l’entrée de Sucy-en-Brie depuis novembre, environ 800 Roms attendent leur expulsion prévue à partir du 15 septembre.

 

Environ 800 Roms se sont installés en novembre dernier sur un terrain de la commune de Sucy-en-Brie mais ces derniers devraient être expulsés à partir du 15 septembre. « Ils sont arrivés de partout", souligne Aline Poupel du collectif Romeurope 94. « La situation est compliquée. Jusqu'en avril, nous y sommes allés régulièrement, mais le travail n'est plus possible car il y a trop de monde » ajoute t-elle.

 

Les relations avec l’extérieur sont rares. "C'est la particularité du camp. Il n'y a aucun contact, aucune demande de PMI (protection maternelle et infantile), de CCAS (centre communal d'action sociale), de scolarisation. On n'y rentre pas comme ça, personne n'est le bienvenu », indique le maire de la commune, Marie-Carole Ciuntu. Les conditions sanitaires sont par conséquent déplorables et vu l’ampleur qu’a pris ce camp, il sera compliqué de les déloger.

 

Toutefois, des agents de la préfecture et des responsables de l'Office français de l'immigration et de l'intégration (OFII) se sont rendus sur place pour rappeler aux habitants l'échéance judiciaire du 15 septembre et les informer de l'aide au retour vers leurs pays d'origine souligne Le Point. Les Roms affirment vouloir rester en France malgré les conditions de vie précaires. "Personne ne vient pour les poubelles, l'eau, ce n'est pas bien, mais c'est mieux qu'en Roumanie", déclare Florika qui assure que tous les occupants de ce camp veulent travailler. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (1)

avatar

Mausner

11/09/2012 09:28

Un camp retranché, issu de toute évidence d'une démarche organisée et méditée, ou les français ne sont pas bienvenus, ça ressemble quand même un peu à une invasion. Nos aieux se retourneraient dans leurs tombes en voyant la puissance (!) publique et les citoyens aussi faibles devant un tel phénomène...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/09/2012 09:28

Un camp retranché, issu de toute évidence d'une démarche organisée et méditée, ou les français ne sont pas bienvenus, ça ressemble quand même un peu à une invasion. Nos aieux se retourneraient dans leurs tombes en voyant la puissance (!) publique et les citoyens aussi faibles devant un tel phénomène...

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb