Val-de-Marne (94) Société

Fontenay-sous-Bois : ouverture du procès pour viol collectif

Publié le  Par Julie Catroux

image article

Le procès des quinze hommes accusés de viols collectifs sur deux jeunes filles entre 1999 et 2001 s’ouvre aujourd’hui mais les habitants du quartier de Larris semblent encore bouleversés par cette affaire.

 

 

Le procès des quinze hommes accusés de viols collectifs sur deux jeunes filles entre 1999 et 2001 s’ouvre aujourd’hui devant la cour d’assises de Créteil. Plus de dix ans après les faits, les langues ont du mal à se délier dans le quartier de Larris marqué profondément par cette affaire. « Il n’est pas question d’omerta mais d’un épisode très douloureux. Des fratries entières ont été mises en garde à vue », souligne une habitante du quartier.

 

En 2005, près de cinq ans après les faits, une jeune femme porte plainte, suivie par une seconde. Quarante adolescents ont été interpellés.« Vous imaginez les dégâts? Les victimes ont accusé pas mal de monde et les policiers ont interpellé les suspects chez leurs parents, pistolet au poing ». « Il y a des coupables mais il y a aussi eu des amalgames. Parce qu’Untel était copain avec Machin, il a été arrêté », estime une habitante. « Ils sont pères de famille, ont refait leur vie. On n’a vraiment pas envie de parler de ça », insiste un autre.

 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (1)

avatar

GOTHIER

12/10/2012 15:02

« Ils sont pères de famille, ont refait leur vie. On n’a vraiment pas envie de parler de ça »
Parler de ça!!!!... "ça" c'est une pratique sauvage que détruit la vie de celle ou celui que l'endure! Comme peux t on rester insensible à ce point quand on connaît ce qu'ils font endurer ses hyènes à un être humain. Dire « Ils sont pères de famille, ils ont refait leur vie...." quand ils ont détruit impunément la vie d'autres (car des filles et des garçons dans ce cas il n'y a pas que Nina) ce n'est vraiment pas quelque chose que devrai nous arrêter pour les punir!!! Le plus important ce n'est pas de donner satisfaction aux victimes aujourd'hui, pour ses pauvres le cauchemar se répétera dans leur tête pour le reste de leurs jours. L'urgence est d'envoyer un message clair pour montrer la gravité de ces faits, d’éviter dans le possible que ses crimes se répètent et d’autres vies soient détruites.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

12/10/2012 15:02

« Ils sont pères de famille, ont refait leur vie. On n’a vraiment pas envie de parler de ça »
Parler de ça!!!!... "ça" c'est une pratique sauvage que détruit la vie de celle ou celui que l'endure! Comme peux t on rester insensible à ce point quand on connaît ce qu'ils font endurer ses hyènes à un être humain. Dire « Ils sont pères de famille, ils ont refait leur vie...." quand ils ont détruit impunément la vie d'autres (car des filles et des garçons dans ce cas il n'y a pas que Nina) ce n'est vraiment pas quelque chose que devrai nous arrêter pour les punir!!! Le plus important ce n'est pas de donner satisfaction aux victimes aujourd'hui, pour ses pauvres le cauchemar se répétera dans leur tête pour le reste de leurs jours. L'urgence est d'envoyer un message clair pour montrer la gravité de ces faits, d’éviter dans le possible que ses crimes se répètent et d’autres vies soient détruites.

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb