France Société

Un élu du Nord compare le phoque au loup

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Jean-Michel Taccoen (copie d'écran Facebook)

Après les tirs de phoques sur les plages, Jean-Michel Taccoen, élu du Nord chargé de la biodiversité (!), disculpe les chasseurs (?), excuse les pêcheurs et envisage la régulation des phoques.

Étonnant... Un élu du Nord, Jean-Michel Taccoen (Les Républicains) met en avant des chiffres de consommation de poisson par les phoques pour expliquer le tir illégal de ces animaux sur les plages. Avant que l'enquête n'aboutisse, il innocente : « Je me dois aussi de disculper les chasseurs dont les fusils sont rangés à cette époque. » 


Il propose une table ronde et la régulation de la population des phoques...
 

« Sur le plan scientifique, nous savons désormais que les phoques ont consommé 1.500 tonnes de poisson rien que sur la baie de Somme et la baie d'Authie en 2017. Cette consommation de poisson a d'ailleurs augmenté de 50% en 2 ans (1.000 tonnes en 2015) tandis que le nombre de phoques explose avec des augmentations de population de l'ordre de 30% par an. A la lumière de ces chiffres, on comprend mieux les crispations que l'on peut rencontrer sur le terrain.
A titre de comparaison, un loup adulte consomme 2 à 5 kg de viande par jour quand un phoque consomme 8 kg de poisson ! Rien que dans notre Région Hauts-de-France, on compte jusqu'à 1.100 phoques alors qu'il n'y aurait que 360 loups en France.

Sur les interactions avec les activités humaines, le tourisme est une indéniable retombée qu'apporte la présence des phoques. Pour autant, n'oublions pas que la Région abrite le 1er port de pêche français, Boulogne-sur-Mer. Et au regard de la dynamique de population des phoques, on peut penser que la crispation entre pêcheurs et phoques ne manquera pas de s'accroître, tout comme c'est le cas entre les bergers et les loups. Il faut cesser la sensiblerie et l’escalade aux coups médiatiques comme le fait cette association avec cette récompense.


Il faut passer l’émotivité, retrouver un peu de sens commun, et se mettre tous autour de la table pour trouver des solutions afin que le phoque reste une opportunité touristique pour la Côte d’Opale sans faire ombrage aux activités des pêcheurs, des gens pour qui la mer est leur gagne-pain. La pêche de loisir doit également être prise en considération. »

 

La situation est résumée par 20Minutes.fr dans une vidéo.

 

 

Un navire-usine, c'est 700 tonnes par jour


Un autre élu, Gil Mettai, d’EELV Picardie, lui a déjà répondu, notamment sur les chiffres.
 

« C’est bien la surpêche qui provoque cette crise des ressources. Au lieu de prendre les phoques comme boucs émissaires, nous devons créer une pêche durable. En 2015, les phoques avalaient environ 1.000 tonnes poissons par an. L’an dernier, le chiffre était passé à 1.500 tonnes. A titre de comparaison, les navires usines peuvent pêcher 700 tonnes de poissons… par jour. »


« On ne vous laissera pas faire »


La réponse de Sea Shepherd, qui avait proposé 10.000 € pour toute information permettant d'arrêter les tueurs de phoques, est arrivée sur Twitter.

 


 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb