France Société

Après le dauphin, l'ours en danger

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

C'est assez

Cet ours qui semble baver, c'est Raspoutine, filmé par une militante de l'association "C'est Assez !" au Marineland d'Antibes (Alpes-Maritimes). La température y est excessive. Pétition...

La vidéo de 2'06 est barrée par un bandeau signalant le pseudonyme de la militante qui a filmé héroïquement, sans doute, et secrètement, donc. Elle montre l'ours qui semble marcher sur place et chercher un abri mais bute sur une porte fermée par une grille.


 


La pétition contre le maintien de l'ours polaire Raspoutine dans des conditions de vie jugées impropres a atteint, ce mardi 10 juillet, 85.600 signatures. L'association "C'est assez !", plus  généralement intéressée par les mammifères marins, justifie cette action...
 

Cette vidéo, filmée par une de nos militantes, montre l’ours Raspoutine en plein soleil sous une température de 23°. L’été, dans le sud de la France les températures sont de plus en plus caniculaires, surtout en pleine journée et sans ombre. Des pics de chaleur avoisinant les 40°C ont été constatés l’été dernier. Or, au dessus de 10°C les ours polaires souffrent d’hyperthermie. En effet, leur peau noire sous leur fourrure est faite pour capter la chaleur du soleil. Dans l’enclos, aucune zone d’ombre ne permet aux animaux de s’abriter du soleil. L’accès à la cave réfrigérée était fermé par une grille comme on peut le constater à la fin de la vidéo. Raspoutine et Flocke n’ont donc aucune possibilité d’échapper à la chaleur ambiante.


La direction du Marineland se défend
 

Dans le quotidien La Provence, une réponse a été apportée à l'association, dès le 2 juillet...
 

Le directeur général de Marineland Pascal Picot dénonce "une pétition calomnieuse" et se dit "scandalisé" par les propos avancés par C'est Assez !. "C'est une attaque gratuite faite par une association extrémiste dont le but est de faire fermer notre parc", lance-t-il. Il explique que les grilles que l'on voit sur la vidéo sont "des accès pour les soigneurs. Nous l'avons fait constater par un huissier : il n'y a pas de porte interdisant l'accès aux ombrages." Quant à la bave de l'ours Raspoutine, "c'est un phénomène naturel car il est en rut, et nous avons dû le séparer de la femelle puisque ce n'est pas la saison de reproduction des ours."


Il tient à préciser que les ours n'ont pas été transférés à Antibes par hasard : "Ils nous ont été confiés par l'Europe, dans le cadre d'un programme de reproduction des espèces menacées d'extinction. Si les températures étaient réellement trop élevées pour eux, ils ne nous les auraient pas envoyés." L'Union Européenne aurait elle aussi pris la décision de déplacer l'oursonne de Raspoutine en Suède, toujours dans le cadre de ce programme, et "n'a pas choisi le zoo suédois pour des raisons météorologiques. Elle était sevrée, et devait être séparée de sa famille, car c'est ainsi que vivent les ours polaires."







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb