France Société

Semaine gratuite ? Comme j'aime condamnée

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

La semaine gratuite de Comme J'aime, vendeur de produits diététiques par correspondance, c'était faux. Pour que ce soit vraiment gratuit, il faut qu'il n'y ait pas d'envoi d'argent par le client, a dit le tribunal.

Tout le monde a vu Bernard Canetti, PDG de la société, expliquer que la première semaine de régime "Comme j'aime" était gratuite pour le client... Ils sont 120.000 à avoir mordu à l'hameçon. Le tribunal de grande instance de Paris vient de condamner la société à payer 10.000 €  (et 500 € par infraction constatée). François Carlier, de l'association CLCV, a expliqué à La Voix du Nord :

« Pour que ce soit gratuit, il ne faut rien payer, qu’il n’y ait pas un transfert d’argent du consommateur vers le professionnel. Or, dans le cas de Comme j’aime, il ne s’agit pas d’une semaine gratuite mais plutôt du principe du satisfait ou remboursé. Ce n’est pas du tout la même chose. C’était donc une pratique commerciale trompeuse. ”


La société devra retirer la mention "semaine gratuite" de toutes ses publicités, signale LCI. Son chiffre d'affaires est de 130 millions d'euros en 2018.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb