France Société

Ouverture du Forum mondial de l’eau à Marseille.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

C'est aujourd'hui à Marseille que se réunissent plus de 20 000 personnes pour débattre de l'accès à l'eau.

C’est aujourd’hui que s’ouvre le Forum mondial de l’eau, ouvert par le Premier Ministre François Fillon, c’est sa sixième édition, et il a pour objectif de trouver des solutions pour assurer que toute la population mondiale ait accès à l’eau potable et à des sanitaires décents.

20 000 personnes sont prévues à ce forum, originaires de 140 pays. Le premier ministre palestinien sera également présent avec quatre commissaires européens.

Selon le président du Conseil mondial de l’eau, « ce n’est rien de moins que le futur de l’eau qui se décide à Marseille » dans un contexte où la population mondiale a triplé en un siècle et la consommation d’eau a été multipliée par six. Selon un récent rapport, il est impératif de réformer la gestion de l’eau dans un avenir très proche pour éviter la détérioration des ressources.

« Il faut trouver les moyens de mettre en application le droit à l’accès à l’eau et l’assainissement pour tous reconnu en 2010 par l’ONU » a reconnu le conseiller du secrétaire général de l’ONU pour les questions liées à l’eau. Actuellement 2,5 milliards de personnes n’ont pas accès à des sanitaires et 15% des pays dépendent à 50% d’une eau provenant de l’extérieur.

Pour les écologistes, ce forum est important, et ils tiendront un Forum alternatif mondial de l’eau du 14 au 17 mars prochain avec 2 000 représentants pour dénoncer la marchandisation de l’eau par les grandes entreprises et réclamer une distribution équitable de l’eau.

Nombreuses sont en réalité les critiques envers ce Forum mondial de l’eau, dont le syndicaliste Jean-Luc Touly n’hésite pas à dire que ce n’est qu’une simple « foire commerciale qui ne répond pas aux urgences mondiales de l’accès à l’eau et l’assainissement, dont la gouvernance est confisquée par des intérêts privés ». Selon une enquête du journal Libération, le conseil mondial de l’eau, qui organise ce forum, est en réalité une création de Suez et Veolia avec la FMI et la Banque mondiale, qui soutiennent tous la privatisation de la distribution d’eau dans les pays pauvres.

Ce conseil mondial est apparemment financé, toujours selon Libération, par l’état et les collectivités locales à hauteur de 16 millions d’euros, tandis que le forum alternatif organisé par les ONG recevra zéro euro, et le journaliste rapporte un débat houleux sur ce sujet au Sénat, avec une élue de gauche dénonçant le FME comme un « lieu d’affaires privilégié pour les grandes multinationales. Il est urgent que l’eau fasse l’objet d’une réappropriation citoyenne »

Le FME devrait aboutir à une déclaration commune demain émanant des différents ministres présents. Mais aucun plan d’action concret n’est à priori prévu.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb