France Société

La SNCF ouvre ses archives de la Seconde Guerre Mondiale

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

67ans après la fin du conflit, et de nombreuses polémiques, la SNCF a décidé de se montrer transparente sur son rôle joué pendant cette trouble période.

Il y a encore quelques années la chose aurait été impensable, mais il semble que les mentalités changent. Aujourd'hui, dans un communiqué de presse, les dirigeants de la SNCF ont indiqué avoir déposé une copie de toutes leurs archives numérisées de la période de 1939 à 1945 au Mémorial de la Shoah de Paris, au centre Yad Vashem à Jérusalem et à l'Holocaust Museum de Washington.

"Par cette politique d'ouverture et de facilitation d'accès, destinée à faciliter le travail des chercheurs", la SNCF montre son désir de "renforcer sa démarche de transparence sur le passé de l'entreprise" et continue sur la voie qu'avait lancée Guillaume Pépy il y a 1 an en admettant que son entreprise avait joué un rôle dans la Shoah et avait donc constitué "un rouage de la machine nazie d'extermination".

Pendant l'occupation, l'entreprise française avait transporté plus de 76 000 juifs vers les camps d'extermination et avait cédé un terrain de la gare de Bobigny aux allemands, d'où sont partis plus de 20 000 juifs vers les camps.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb