Hauts-de-Seine (92) Société

Les dossiers qui pèsent sur Philippe Courroye.

Publié le  Par Jennifer Declémy

image article

Menacé d'une mutation à la cour d'appel de Paris, le procureur de Nanterre Philippe Courroye se voit reprocher un certain nombre d'affaires par la gauche au pouvoir qui aimerait bien faire le ménage à Nanterre.

Durant son quinquennat Nicolas Sarkozy disait de lui qu'il était un "ami", et c'est peut-être pour cette raison que Philippe Courroye est aujourd'hui dans le viseur de la gauche au pouvoir. Controversé procureur de Nanterre depuis 2007, le magistrat est aujourd'hui sous le coup d'une possible mutation à la cour d'appel de Paris alors qu'il aurait préféré le prestigieux poste de procureur de Paris. C'eut été oublier les différentes affaires qui lui collent aux basques et qui entâchent sa notoriété de magistrat.

 

D'abord il y a sa nomination même à Nanterre qui fait jaser : alors que le Conseil supérieur de la Magistrature émet un avis négatif, le pouvoir de droite le nomme procureur alors que l'on connait ses liens étroits avec le nouveau président Sarkozy. Et seulement quelques mois plus tard, quand Philippe Courroye décide de classer sans suite de la plainte d'un particulier contre l'achat de l'appartement de l'île de la Jatte par Nicolas Sarkozy dans les années 1990, les soupçons de connivence entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir politique se multiplient.

 

En 2009, Nicolas Sarkozy n'arrange pas ces soupçons quand il choisit de décorer son "ami" de l'ordre national du mérite. Pendant la cérémonie, l'ancien président déclarera "on nous reproche de nous connaitre, mais cela ne l'a pas empêché de faire son métier, ni moi le mien". Le problème justement, c'est qu'on se demande si Philippe Courroye fait véritablement son métier, notamment quand l'affaire Bettencourt éclate un an plus tard.

 

C'est à l'occasion de ce scandale qui mouille le président Sarkozy et son ministre du budget Eric Woerth que le procureur de Nanterre va se retrouver sous le feu des projecteurs alors qu'on le suspecte de tenter d'étouffer l'affaire. Le scandale monte et quelques mois après l'ouverture de plusieurs enquêtes préliminaires, l'affaire est confiée à des magistrats de Bordeaux.

 

C'est dans cette affaire Bettencourt justement que surgit l'affaire des fadettes qui incrimine directement Philippe Courroye. Fin 2010 ce dernier est accusé par le quotidien le Monde d'avoir "collecté illicitement des données à caractère personnel par un moyen frauduleux, déloyal et illicite et [d'avoir violé] le secret des correspondances". Le jugement en cassation doit être rendu prochainement.

 

Pour cette même affaire le Conseil supérieur de la magistrature a lancé une procédure disciplinaire contre Philippe Courroye. D'où une volontée déclarée de la garde des sceaux, Christiane Taubira, que de muter le procureur de Nanterre à Paris "dans l'intérêt du service", mais surtout pour désamorcer une atmosphère devenue explosive au tribunal de Nanterre. "L'ami" de Nicolas Sarkozy n'a pour autant pas l'intention de se laisser faire et a annoncé par le biais de ses avocats qu'il contestait toute mutation. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (2)

avatar

boxer

24/07/2012 22:36

N'oublions pas qu'il faut changer la "Courroye"tout les 100mille km ou tout les 5ans........

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

24/07/2012 22:36

N'oublions pas qu'il faut changer la "Courroye"tout les 100mille km ou tout les 5ans........

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

zadiglevizir

06/08/2012 03:19

ne pas oublier aussi le réquisitoire pour le moins complaisant de ce proc en faveur d'un ami de Sarko Thierry Gaubert qui a donné lieu par la suite à un semblant de justice ...malgré un excellent réquisitoire du juge Richard Pallain

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

06/08/2012 03:19

ne pas oublier aussi le réquisitoire pour le moins complaisant de ce proc en faveur d'un ami de Sarko Thierry Gaubert qui a donné lieu par la suite à un semblant de justice ...malgré un excellent réquisitoire du juge Richard Pallain

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb