Hauts-de-Seine (92) Société

Hauts-de-Seine : quatre moniteurs de colonie suspendus pour avoir jeûné

Publié le  Par Julie Catroux

image article

Quatre moniteurs de colonie de vacances ont été suspendus par la mairie de Gennevilliers pour avoir respecté le traditionnel jeûne du ramadan.

 

La mairie de Gennevilliers a décidé de suspendre quatre moniteurs de colonie de vacances pour avoir jeûné pendant le ramadan et avaient donc par conséquent entraver leur contrat se travail qui stipulait qu’ils devaient s’alimenter et s’hydrater. «On a reçu la visite du responsable des centres de vacances. Il est venu voir si tout se déroulait correctement avec les enfants, et c'était le cas, puis il est venu déjeuner avec nous. Il s'est mis à ma table, et a remarqué qu'à l'heure du déjeuner je ne mangeais pas et Moussa non plus », a expliqué au BondyBlog l'un des animateurs.

 

«Ils n'ont pas respecté, en cours de séjour, les obligations de leur contrat de travail, pouvant ainsi mettre en cause la sécurité physique des enfants dont ils avaient la responsabilité », se défend la mairie PCF de Gennevilliers dans un communiqué. « Ce défaut d'alimentation et d'hydratation pouvait conduire ces agents à ne plus être en pleine possession des moyens requis pour assurer le bon déroulement et la sécurité des activités du séjour, ainsi que la sécurité physique des enfants dont ils avaient la charge.

C'est pourquoi la ville de Gennevilliers, qui a la pleine responsabilité de la bonne conduite des séjours, a mis fin à leurs missions, sans préjudice financier », poursuit la mairie qui avait embauché ces animateurs en CDD. La mairie rappelle également qu’un cas similaire avait été à l’origine d’un accident grave de bus.

 

Le conseil du culte musulman condamne cette suspension. «Je condamne avec la plus grande fermeté la décision arbitraire et discriminatoire du maire de la ville de Gennevilliers» a écrit Abdallah Zekri, président de l'Observatoire contre l'islamophobie, composante du CFCM avant d’ajouter que «la liberté religieuse est une liberté fondamentale et on ne peut en aucun cas interdire à une personne de pratiquer sa religion. L'observatoire se réserve le droit de porter plainte pour discrimination». «On réfléchit à aller devant les Prud'Hommes» a souligné hier un des moniteurs. Le Front des banlieues indépendant (FBI) envisage également de porter l'affaire en justice.

 

 

 

 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb