Hauts-de-Seine (92) Société

Hôpital de Suresnes : la justice va s'intéresser à la gestion de la Fondation Foch

Publié le  Par Gaspar S.

image article

CG94 - flickr

Selon ''Le Figaro'', le procureur de la République de Nanterre va être prochainement saisi suite à la rédaction d'un rapport faisant état de la captation de 45 millions d'euros par la Fondation Foch. Celle-ci estime que le texte est ''diffamatoire'

L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) et l'Inspection générale de l'administration (Iga) ont rédigé un rapport qui dénonce les pratiques de la Fondation Foch. Selon Le Figaro, le texte reproche à la fondation d'avoir «capté» près de 45 millions d'euros depuis le milieu des années 90. Cet argent était destiné à l'hôpital Foch de Suresnes.

 

D'après le rapport, long de 75 pages et de 200 pages d'annexe, la fondation aurait déjà commencé à rembourser de l'argent, en 2010, 2012 et 2013, mais doit donc toujours près de 45 millions d'euros à l'établissement hospitalier.

 

«Conclusions erronées et diffamatoires»

 

«L'étude des flux financiers met à jour l'existence d'un véritable système qui a consisté depuis 1990 à augmenter régulièrement les fonds propres de la Fondation au détriment du fonctionnement et du personnel de l'hôpital», explique le rapport. Celui-ci pointe également une forme d'opacité et d'imprécision dans la gouvernance partagée de la fondation et de l'Association Foch, qui a en charge le personnel de l'hôpital et la gestion du projet médical.

 

La Fondation Foch, qui elle est propriétaire des murs, se serait appropriée des ressources destinées à l'hôpital. D'après Le Figaro, le rapport affirme ainsi : «Les fonds propres de la Fondation ont plus que doublé en dix ans pour atteindre 47 millions d'euros à la fin 2011 et les disponibilités sont passées de 12,3 millions en 2000 à près de 39,7 millions à fin 2011. Sur la même période, l'hôpital s'appauvrissait de plus de 26 millions d'euros malgré des subventions de fonctionnement.»

 

Devant ces révélations, la fondation s'inscrit en faux : dans un communiqué diffusé ce 20 juin, elle nie «formellement les conclusions erronées et diffamatoires du rapport provisoire Igas/Iga» et estime que «les formulations et les raisonnements fallacieux portent gravement atteinte à sa raison d'être et à sa réputation». Le rapport ne serait pourtant pas provisoire mais définitif. Mais il reste un volet à traiter par l'Igas et l'Iga. Celui-ci concerne la gestion des questions immobilières par l'association et la fondation de l'hôpital.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb