Grand Paris Société

La Foire du Trône fera moins de bruit

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

Chaque année, près de trois millions de visiteurs se pressent à la Foire du Trône qui devra observer de nouvelles règles.

Vieille de près de 1000 ans -elle s’appelait la Foire aux pains d’épices depuis 957 et se tenait avant place de la Nation -  et installée depuis 1965 sur la pelouse de Reuilly dans le Bois de Vincennes, la Foire du Trône ouvrira ses manèges le 30 mars pour les refermer  deux mois plus tard, le 26 mai.

Même superficie. Un moment menacée de réduire sa superficie de moitié en raison de vœu de Catherine Baratti-Elbaz, maire (PS) du XIIe arrondissement, la célèbre foire d’attractions pourra garder la même surface au grand soulagement des quelques trois cents stands et manèges à sensations qui l’animent chaque année. Il est vrai qu’après l’annulation du marché de Noël en bas des Champs Elysées et la future disparition de la grande roue de la place de la Concorde*, les forains auraient eu du mal à accepter de s’installer sur seulement 5 hectares. Mais tout est finalement bien qui finit bien : le Conseil de Paris n’ayant pas validé le souhait,  les 10 hectares seront bien occupés.

Fermeture à 23 heures. Il n’empêche, de nouvelles règles entreront en vigueur concernant les horaires et le bruit. Ainsi les manèges devront fermer et couper la sono dès 23 heures en semaine (au lieu de minuit) à l’exception de la période des vacances scolaires où la fermeture sera maintenue à minuit. Pour la sono des manèges, elle ne devra pas dépasser 73 décibels. Compte tenu de leurs relations quelque peu tendues avec la Mairie de Paris, les forains feront bien de respecter ces règles au risque de se faire interdire.
Il n’en demeure pas moins que les forains peuvent encore s’inquiéter, leur délai de montage et démontage passant de trois à deux semaines et surtout une nouvelle hausse sur les droits de place étant à l’étude après celle de 20% en 2017. Pas sûr que Marcel Campion apprécie…



*Marcel Campion réclame 8 millions. Après l’arrêt de la grande roue et l’interdiction du marché de Noël, Marcel Campion demande 8 millions de dommages et intérêts à la Ville de Paris.  Interviewé par le parisien.fr, il s’appuie sur le fait que sa société Loisirs associés a, à la demande de Paris, investi sur six années (2015-2021) dans la sécurité, l’électricité et des animations supplémentaires pour enfants avant que le contrat ne soit pas reconduit. Sans réponse, dit il encore, il s’adressera au tribunal administratif. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb