France Economie

Ecotaxe supprimée : le péage de transit rapportera 500 millions d’euros par an

Publié le  Par Raphaël Didio

image article

Flickr - Parti Socialiste, Philippe Grangeaud

Le péage de transit rapportera 500 millions d’euros par an au gouvernement, soit deux fois moins que le dispositif initial, l’écotaxe, a annoncé Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie.

La grogne en Bretagne aura-t-elle suffit pour convaincre le gouvernement de faire marche arrière par rapport à l’écotaxe ? Une chose est sûre, le dispositif a été annulé et son remplaçant, le « péage de transit » pour les poids lourds rapportera « 500 millions » d’euros par an au gouvernement a précisé Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, soit deux fois moins que l’écotaxe qui devait en rapporter 1,15 milliards d’euros annuel d’après un site gouvernemental.Ce péage, qui concernera 4 000 kilomètres de routes au lieu des 15 000 kilomètres prévus initialement, est une « solution à la fois équilibrée et de bon sens », a jugé la ministre sur France Inter.


Ce péage poids lourd débutera officiellement le 1er janvier 2015 sur « les grands axes de transit sur lesquels circulent plus de 2.500 camions par jour ». Un principe qui permet  d’« épargner complètement » la Bretagne, l'axe nord-sud Nantes-Saint Lô étant le seul concerné par ce péage. « Ce que ne voulaient pas les producteurs agricoles, ce sont les axes est-ouest car ce sont des axes intérieurs de transport de productions agricoles, et c'est vrai que c'était inapproprié de taxer des petits circuits », a-t-elle déclaré.

L’Etat dans le capital d’Ecomouv

Par ailleurs, elle a confirmé que les sociétés d’autoroute seraient « amenées à participer (…) avec leurs bénéfices » au financement des grandes infrastructures tout en écartant l’idée d’une « taxe supplémentaire, car je ne veux pas que les tarifs autoroutiers augmentent ». Pour elle, cela doit se réaliser de « façon contractuelle » avec ces sociétés. Le ministre des Finances Michel Sapin a quant lui garantit sur France Info que le manque à gagner serait compensé par « d’autres ressources », comme « les péages sur autoroute ». « Il y a d'autres possibilités dans le cadre des directives européennes qui encadrent légitimement ces dispositifs », a-t-il fait savoir, ajoutant qu’il n'est « pas question que ce budget en faveur (...) des transports alternatifs à la route diminue ».


La ministre de l’Ecologie a également confirmé l’entrée de l’Etat dans le capital d’Ecomouv, la société chargée de collecter les recettes, afin de « contrôler le dispositif » en raison du « contrat assez exorbitant qui avait été conclu par le gouvernement Fillon », sans préciser toutefois à hauteur de combien l’Etat ferait son entrée dans le capital. « On verra, c'est la Caisse des dépôts qui va participer à ce capital ». En Bretagne, le soulagement est là. Le président du conseil régional de Bretagne, Pierrick Massiot, s’est félicité du remplacement de l’écotaxe ce lundi. « Nous attendons à présent les informations sur le financement que ce dispositif permettra de dégager au profit des grandes infrastructures et des modes alternatifs au tout routier, condition de la nécessaire transition écologique », a-t-il ainsi conclu. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb