France Economie

Le Qatar négocie pour deux milliards d’euros de contrats avec la France

Publié le  Par Raphaël Didio

image article

Flickr - Bahrain Ministry of Foreign Affairs

La visite officielle lundi soir à Paris de l’émir du Qatar cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani a été l’occasion de signer de nouveaux contrats avec des entreprises françaises pour un montant total de deux milliards d’euros.

Lundi soir, l’émir du Qatar cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani était à Paris et de nouveaux contrats ont été finalisés avec des entreprises françaises. Montant total : près de deux milliards d’euros. L’émirat a pour coutume désormais d’investir dans plusieurs secteurs comme le sport (PSG) ou des entreprises françaises comme Total, Vivendi ou Veolia. Au sein même du pays, de nombreux projets sont actuellement en place. Outre la coupe du Monde de football prévue en 2022 et qui créé de nombreuses polémiques, on peut noter que la Systra, filiale de la SNCF et de la RATP, va concevoir et réaliser pour 124 millions d’euros la ligne 1 du métro de Doha.


Egalement, un contrat de deux milliards d’euros avec Vinci et Alstom va permettre la création d’un tramway dans la ville de Lusail. Un autre contrat va permettre la création avec la Caisse des dépôts en France et Qatar Investissments Authority (3e fonds souverain au monde) d’une joint-venture pour le financement de PME en France. Un placement fructueux puisque selon Capital, la valeur des participations financières qataries dans les entreprises a atteint 7,6 milliards d’euros, soit une hausse de 15 % depuis le début de l’année, et donc un gain d’un milliard d’euros.


Mais la visite de l’émir n’a pas permis de concrétiser la vente de l’avion de chasse Rafale de Dassault. L’Emirat est en train de renouveler sa flotte de 72 appareils et logiquement, selon l’Elysée, François Hollande et le cheikh Al-Thani ont « parlé » de ce dossier. «Les discussions se poursuivent. On a confiance sur une issue positive». Mais le Qatar est également intéressé par l’Eurofighter Typhoon construit par un consortium regroupant BAE Systems, Airbus Group et l’Italien Finmeccanica, mais aussi par le F-15 de Boeing.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb