France Economie

Rachat de Bouygues Telecom : Orange se désiste, Free à l’affût ?

Publié le  Par Raphaël Didio

image article

Flickr - matthewokeefe

Orange Telecom ne rachètera finalement pas Bouygues Telecom après plusieurs semaines de tergiversations. Sans le nommer, Arnaud Montebourg invite Bouygues Telecom à un nouveau partenaire, en l’occurrence Free.

« Orange a exploré les possibilités de participer à une opération de consolidation du marché français des télécommunications, et juge que les conditions que le groupe avait fixées ne sont pas réunies aujourd'hui pour y donner suite ». Voici, en creux, ce qu’a écrit Orange dans un communiqué ce matin pour justifier son désistement dans le rachat de Bouygues Telecom. Alors que des discussions pour une consolidation du secteur entre Orange et Bouygues Telecom avaient été rendues publiques il y a quelques semaines, cela ne se fera donc finalement pas.


Bouygues Telecom pourrait ainsi annoncer la suppression de 2 000 postes, soit un quart de ses effectifs. Pour éviter ce désastre, Arnaud Montebourg, le ministre de l’Economie, a invité l’opérateur téléphonique à trouver un « nouveau partenaire », en l’occurrence Free. Lundi, lors d’une conférence de presse en marge d’un déplacement dans une usine de Faverges (Haute-Savoie) en compagnie de Manuel Valls, M. Montebourg s’est montré particulièrement étonné de cette situation : « Il est assez incroyable que, dans un secteur en croissance, nous ayons des plans sociaux. Nous sommes maintenus à quatre opérateurs qui se font une concurrence de plus en plus dure au détriment de l'emploi », a-t-il souligné, ajoutant que « le gouvernement se bat depuis deux ans pour obtenir la consolidation du secteur et le renforcement des entreprises ». 


Montebourg milite pour un marché à trois opérateurs


En attendant, cela n’a pas suffi pour se dépêtre de cette situation. Depuis l’arrivée de Free sur le marché il y a deux ans, les consommateurs ont vu leur forfait téléphonique considérablement baisser. Le ministre, lui, milite pour un marché avec trois opérateurs : « Il est parfaitement possible aujourd'hui à deux opérateurs de fusionner et Martin Bouygues est parfaitement en mesure d'imaginer des solutions avec d'autres que SFR. Je l'y invite, il le sait, je le lui ai dit ». La reprise de SFR par Bouygues avait été soutenue par M. Montebourg, au contraire de Numéricable qui a finalement remporté la mise. 


Mais les résultats de Bouygues Telecom ne sont clairement pas à la hauteur malgré son réseau 4G. D’après les syndicats, le chiffre d’affaires de l’opérateur a chuté de 26 % en deux ans et a perdu près de 20 000 clients. Pour ne pas perdre pied face à la concurrence, Bouygues a lancé des offres low cost avec sa filiale B&You, qui entraîné une baisse de revenu par abonnés de 18 % depuis deux ans. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb