France Economie

Tabac : les ventes en nette baisse depuis le début de l’année

Publié le  Par Raphaël Didio

image article

Flickr - slimmer_jimmer

D’après Logista France, les ventes de tabac sont en très nette baisse depuis le mois de janvier. Reste à savoir si les Français fument moins ou achètent moins en France…

Avec un bel élan d’optimisme, on serait tenté de croire que les Français fument moins. Mais avec un soupçon de réalisme, et rapporté à une autre étude, on s’imagine plutôt que les fumeurs vont se ravitailler à l’étranger. D’après l’étude publiée par Logista France (ex-Altadis Distribution France), filiale d’Imperial Tobacco et disposant d’un quasi-monopole des livrais des buralistes, on est sûr d’au moins d’une chose : le marché des cigarettes dans l’Hexagone accuse le coup, avec une chute de 6,7 % en volume (soit 22,3 milliards de cigarettes livrées aux bureaux de tabc) entre janvier et fin juin 2014 par rapport aux six premiers mois de 2013.


Les achats, eux, sont bel et bien à la baisse. En 2013 déjà, le marché avait enregistré un recul en volume de 7,6 %. Les hausses régulières du prix du paquet de cigarettes est sans doute la première raison de la désaffection des Français. Le 13 janvier dernier, le paquet a ainsi augmenté de 20 centimes. C’est la troisième augmentation de prix sur les 15 derniers mois, après une hausse de 40 centimes en octobre 2012 et de 20 centimes en juillet 2013. Le prix du paquet le moins cher est à 6,50 euros et le plus cher pour la marque la plus vendue, Marlboro, est à 7 euros.


Des chiffres de ventes qui doivent toutefois être relativisées puisque en valeur (et non plus en volume), le recul du marché est limité à 0,9 % en raison de l’augmentation des prix. Un quart des cigarettes fumées en France proviennent des marchés parallèles et n’apparait donc pas dans les statistiques officielles. Ce phénomène risque de s’amplifier cet été. « Nous sommes inquiets car les gens profitent des vacances en juillet et août pour aller faire le stock de marchandise en dehors de la France », estime Pascal Montredon, président de la Confédération des buralistes qui exige « un plan de lutte contre le marché parallèle ».







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb