France Economie

Streaming payant : Youtube passe un accord avec les labels indépendants

Publié le  Par Raphaël Didio

image article

Flickr - Thomas van der Weerd

Youtube a passé un accord avec l’agence de gestion de droits Merlin afin de lancer un service de diffusion par abonnement de musique en flux (« streaming »). Un évènement qui devrait bousculer l’ère du numérique.

C’est un évènement qui pourrait bien l’un des tournants de l’ère du numérique. La compagnie américaine de partage de vidéo Youtube a donc conclu un accord avec Merlin, qui représente 20 000 labels musicaux. Cela va lui permettre de lancer un service de diffusion par abonnement en streaming rapporte ce mercredi le Financial Times. Signé il y a quelques jours, le contrat accorde aux labels indépendants des conditions plus favorables qu’une précédente version de l’accord divulguée en juin indique le quotidien britannique. Filiale de Google, Youtube prépare depuis plusieurs mois le lancement d’un service payant de visionnage de clips musicaux, sans pubs mais aussi sans téléchargement préalable.


Selon le cabinet Midia Reseach, cela pourrait générer pas moins de 500 millions de dollars d’abonnements annuel. Ainsi, des accords ont d’ores et déjà été conclus avec les trois principaux majors de l’industrie du disque que sont Universal, Sony et Warner. Les négociations achoppaient toutefois avec Merlin qui était qualifié de « quatrième major ». Youtube avait notamment menacé de retirer de son site les vidéos d’artistes tels que les anglais Adele et Arctic Monkeys, produits par des labels indépendants représentés par Merlin.


Concurrencer Deezer et Spotify


Le développement d’une formule payante est devenu un enjeu particulièrement stratégique pour la firme américaine, perçue bien souvent par l’industrie musicale comme une simple plateforme de promotion commerciale. Désormais, il s’agit pour Youtube de s’afficher comme une entreprise capable de dégager des bénéfices de la diffusion de vidéos en ligne et pouvoir concurrencer des plateformes comme le français Deezer ou le suédois Spotify dont le nombre d’utilisateurs est passé de 25 à 50 millions ces six derniers mois, pour 12,5 millions d’abonnés.


Pour mieux saisir l’importance de ce nouveau contrat, il faut se pencher sur les revenus publicitaires générés par les plateformes musicales. Youtube a ainsi reversés depuis son acquisition en 2006 par Google un peu plus d’un milliard de dollars (770 millions d’euros environ) aux ayant-droit des contenus diffusés sur son site, soit deux fois moins que Spotify qui, avec ses 12,5 millions d’abonnés, affirme avoir redistribué 2 milliards de dollars aux artistes et labels.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb