France Economie

Livre blanc de la défense : un pessimisme légitime ?

Publié le  Par Nina G.

image article

Oscarinthemiddle-Flickr

L'armée française devrait accuser une perte de 20 000 postes entre 2016 et 2019. Une réduction des effectifs militaires qui s'inscrit dans une continuité du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Mais, l'actuel chef des armées semble maîtriser la chose militaire.

 

Le livre blanc de la défense définit les priorités militaires du pays pour les années à venir. Les militaires appréhendaient particulièrement les coupes budgétaires supposées drastiques. Seulement, Jean-Dominique Merchet, auteur du blog Secret Défense, assure, au micro de France Info, que ce document ne va presque rien changer. Même si 20 000 postes seront supprimés d'ici à 2019, le budget défense va rester sensiblement le même pour les six prochaines années. Le budget alloué à la défense s'élève actuellement  à 30 milliards d'euros (hors pensions) soit 1,5 % de la richesse du PIB français.
 
Jean-Dominique Merchet affirme que ce budget "est en baisse constante depuis 50 ans. On est passé de 4% à 1,5%. Il baisse dans un monde qui est en train de se réarmer et il peut y avoir des risques géopolitiques et militaires dans les années qui viennent".
Et de constater que cette baisse limite par exemple les transports aériens, mais continue d'assurer  le maintien de la dissuasion nucléaire, les renseignements et les opérations militaires "basiques" (comme en Libye). 
 
 

"L'armée échappe au pire"

 
C'est ce qu'avance Jean-Dominique Merchet considérant que la politique menée par la gauche en matière de défense n'est "pas plus radicale ou rigoureuse que celle de la droite". Le gouvernement Sarkozy avait décidé la suppression de 8000 emplois par an jusqu'en 2015. La pente adoptée par la gauche est donc moins raide.
 
Depuis l'intervention française au Mali, les militaires se disent plutôt satisfaits de la position du président socialiste et de son positionnement plutôt "viril" assure Merchet.
 
Chef de l'Etat, il est aussi chef des armées. L'homme connaît la chose militaire. 
D'abord exempté lors de ses "trois jours" à cause de sa myopie, il obtient l'annulation de cette décision, pour finalement effectuer son service militaire en 1977 comme aspirant au 71ème régiment du génie d'Oissel (Seine-Maritime). Il deviendra finalement lieutenant de réserve.
 
A propos de son expérience militaire, il déclarera :"J'ai beaucoup appris, et pas simplement pour savoir ce qu'était l'armée mais ce qu'étaient les hommes, en l'occurence qui étaient sous mes ordres et qui étaient des gens très modestes (...)" avouera-t-il au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV.
 






Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb