France Economie

La justice rend à Spanghero ce qui appartenait à Spanghero

Publié le  Par Gaspar S.

image article

pbovigny - flickr

Ce 5 juillet, le tribunal de commerce de Carcassonne a finalement décidé de retenir l'offre de reprise partielle de Laurent Spanghero, fondateur de la société.

Sauver 90 emplois sur 230. C'est ce que s'est engagé à faire Laurent Spanghero, 74 ans, repreneur de la société qu'il a lui-même fondée avec son frère Claude en 1970.

 

Le tribunal de commerce de Carcassonne a donc rendu un arbitrage positif en faveur de l'ancien international du XV de France. L'entreprise d'agro-alimentaire était menacée de disparition suite au scandale lié à la viande de cheval.

 

Pour mémoire : Spanghero : vers l'épilogue ?

 

Le tribunal a annoncé que la «prise de possession sera immédiate» et qu'il prenait acte de ce «que Laurent Spanghero s'engage à ne pas céder les actifs pendant 5 ans et à garder le personnel repris au moins pendant deux ans».

 

En 2009, les frères Spanghero avait cédé leur société à la coopérative basque Lur Berri. Au mois de février, l'entreprise s'était retrouvé au cœur du scandale de la viande de cheval. La société aurait revendu, en connaissance de cause, de la viande chevaline comme viande de bœuf.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb