France Economie

François Hollande lance un « Concours mondial d’innovation »

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

François Hollande - flickr

La commission « Innovation 2030 », présidée par Anne Lauvergeon, préconisait de réaliser un grand concours pour dénicher des projets technologiques innovants. François Hollande a lancé, lundi 2 décembre, le concours mondial d’innovation.

La France cherche d’incroyables talents. Et peu importe s’ils ne sont pas français. L’objectif de ce concours d’innovation est d’attirer les meilleurs projets technologiques partout dans le monde et de favoriser le développement d’entreprises sur le sol français.

Des domaines précis

Le concours est ouvert aux PME, aux grands groupes et aux chercheurs. Qu’ils viennent de France, d’Europe ou de n’importe quel autre continent. En revanche, à terme, l’entreprise devra être créée en France et sera de droit français. Les projets concernés porteront sur les domaines de la transition écologique et énergétique, des sciences du vivant, de la santé et des nouvelles technologiques numériques.
 

A lire : Europe Ecologie guère enthousiasmé par la présence d’Anne Lauvergeon au débat sur l’énergie
 

François Hollande et Anne Lauvergeon n’ont pas choisi le lieu de lancement du concours par hasard. Accompagnés des ministres Arnaud Montebourg (Redressement productif), Geneviève Fioraso (Enseignement supérieur et Recherche) et Fleur Pellerin (PME, innovation), ils se sont rendus dans l’entreprise Mauna Kea. Cette dernière vient de mettre au point le Cellvizio, plus petit microscope flexible du monde utilisé pour l’imagerie médicale, qui connait un fort développement aux Etats-Unis et en Asie, mais pas en France, faute d’agrément dans les hôpitaux publics.

Un concours en trois étapes

« Il faut que le projet soit vraiment novateur, faisable, qu’il puisse escompter des retombées économiques », a précisé Anne Lauvergeon. Les porteurs de projets pensant répondre à ces caractéristiques peuvent remplir un dossier sur le site www.innovation2030.fr et y joindre une présentation de dix pages maximum. Une centaine de projets seront sélectionnés avant le mois de mars. Les plus chanceux, se verront doter d’une enveloppe de 200 000 euros pour développer leur programme.
 

En janvier 2014, seule une trentaine de projets seront retenus et bénéficieront de 2 millions d’euros chacun. Enfin, en 2016, l’Etat s’engage à soutenir un ou deux d’entre eux, parmi les plus innovants, dans chacun des sept secteurs. Vingt millions d’euros leur seront alors offerts pour soutenir l’industrialisation de leur produit. Au total, 300 millions d’euros seront distribués pour soutenir le programme « investissements d’avenir », avec l’aide de la Banque publique d’investissement. Un parcours complexe donc, mais qui peut garantir des retombées économiques importantes et créer, enfin, de nouveaux emplois.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb