France Economie

Prévisions économiques : l’UE est moins optimiste que la France

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

Parti socialiste - flickr

Les chiffres prévisionnels du gouvernement Valls sur la croissance et le déficit du pays ne sont pas suivis par l’Union européenne. Pour elle, la France n’atteindra ni une croissance d’1,7%, ni un déficit de 3% en 2015 comme l’imagine le gouvernement.

C’est le premier coup de boutoir de Bruxelles sur le gouvernement Valls. Certes l’Union européenne semble quelque peu rassurée par la politique menée par le gouvernement, mais elle ne suffira pas, selon la Commission européenne, pour atteindre les chiffres économiques avancés par la France pour 2015. Alors que Michel Sapin est à Bruxelles ce lundi 5 mai, la Commission vient de délivrer ses prévisions économiques pour la France en 2014 et 2015.

Déficit

Tout n’est pas noir dans le tableau prévisionnel que dresse la Commission européenne qui ne prend que partiellement en compte l’impact du pacte de responsabilité. L’exécutif européen table sur un déficit français ramené à 3,9% du produit intérieur brut (PIB) en 2014 (il est actuellement de 4,1%), puis de 3,4% en 2015. Bien loin toutefois de l’objectif du gouvernement qui espère respecter le quota de 3% de déficit d’ici 2015, avec une étape à 3,8% cette année.
 

Pour autant, Siim Kallas, vice-président de la Commission européenne, pense qu’une « application déterminée des plans du gouvernement » peut permettre « de ramener le déficit à 3% du PIB l’année prochaine » et confirme que, dans cette hypothèse, « cela renforcerait la confiance dans l’économie française, et dans sa capacité à se réformer ».

Croissance

Les prévisions de croissance diffèrent également entre Bruxelles et Paris. L’UE confirme une croissance française de 1% en 2014 et parie sur une reprise à 1,5% en 2015 quand le gouvernement en espère 1,7%. Du coup, la croissance française devrait rester inférieure à la moyenne européenne établit à 1,2% en 2014 et à 1,7% en 2015. Et sur ce point, l’UE n’est pas tendre avec l’Hexagone en pensant que les mesures annoncées pour améliorer la compétitivité vont uniquement « ralentir le rythme de perte de parts de marché » à l’international.

Chômage

Bruxelles ne croit pas non plus à une inversion de la courbe du chômage en 2014, comme l’espère le gouvernement, mais pour 2015. Cette année là, le taux de chômage pourrait redescendre à 10,2% contre 10,4% en 2014.

Sapin au parloir

Le pacte de responsabilité contribuera à améliorer la situation, pense Bruxelles, à condition d’être rigoureusement mis en œuvre pour « réaliser les économies annoncées, et chercher les gains d’efficacité à tous les niveaux de l’administration ». C’est d’ailleurs pour défendre la politique du nouveau gouvernement que Michel Sapin s’adresse aujourd’hui à ses homologues européens. Le nouveau ministre de l’Economie devra les convaincre que le pacte de responsabilité et le plan d’économies de Manuel Valls leur permettra de revoir leurs estimations à la hausse. Bruxelles pourrait alors sortir des chiffres plus flatteurs, et surtout plus précis, d’ici le mois de juin. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb