Monde Economie

Le Brésil n'achètera pas de Rafale

Publié le  Par Roxane Bayle

image article

Flickr de Nicolas de Camaret

Le ministre de la Défense du Brésil l'a annoncé mercredi soir, au nom de la présidente Dilma Roussef : ils ont choisi l'avion de chasse suédois Gripen NG de Saab, au détriment du Rafale de Dassault.

Invendable le Rafale? L'avion de chasse de Dassault a subi un nouveau revers ce mercredi soir, au Brésil : le gouvernement a annoncé, par la voix de son ministre de la Défense Celso Amorim, que son choix se portait sur l'avion du constructeur suédois Saab, Gripen NG. Le ministre a justifié ce choix en affirmant que la décision prise "était fondée sur l'équilibre entre trois points : le transfert de technologie, le prix de l'avion et le coût de son entretien". Ces avions remplaceront, à terme, les Mirage 2000 français de la flotte brésilienne.

On regrette ce choix chez Dassault.

Chez Dassault, c'est la douche froide après environ dix ans de discussion. Le Rafale est "quatre fois meilleur" selon les propos d’Olivier Dassault, interrogé sur LCI. Mais il était aussi "le plus cher des trois" selon une source du Parisien. "La qualité a un prix" a conclu l'administrateur français du constructeur.

Les analystes financiers sont pourtant surpris de ce choix du Brésil en faveur de l'avion de chasse suédois, eux qui avaient parié sur un duel Dassault-Boeing. De plus, il ne serait pas à la hauteur de ces deux rivaux car "Monomoteur et plus léger, le Gripen n'est pas équivalent en termes de performances et donc de prix" selon un communiqué de Dassault Aviation. Pourtant, le constructeur suédois avait également été préféré au français en Suisse en 2012. Ce jeudi matin, l'action de Saab a eu une hausse de 22% à la Bourse de Stockholm, tandis que celle de Dassault, à Paris, a reculé de près de 7%.

Dassault, toujours en négociations avec New Delhi

Maintenant, Dassault mise sur ses négociations avec l'Inde, qui pourrait acquérir 126 appareils, dont 108 qui seraient assemblés par les industriels indiens : "Donc il faut arrêter de dire que le Rafale n'est pas vendu, c'est le meilleur avion du monde, dans tous les combats avec les avions américains, suédois, il gagne", conclut Olivier Dassault.

Si du côté de Jean-Yves Le Drian, ministre français de la Défense, on mise également sur des possibles ventes dans le Golfe, comme il l'a affirmé au micro d'Europe 1, pour Louis Gallois, commissaire général à l'Investissement, il faut rappeler que l'entretien de ce type d'avion se révèle très cher. "Très peu de pays peuvent se payer un avion aussi sophistiqué", a-t-il ondiqué ce matin sur BFM TV.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb