Grand Paris Economie

Disneyland Paris : un eurodéputé accuse le parc de pratiquer des tarifs discriminatoires

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

flickr - David Jafra

Selon Marc Tarabella, eurodéputé belge, le parc d’attractions de Marne-la-Vallée pratique des prix ostensiblement différents selon le pays de réservation. Les Italiens paieraient ainsi entre « 36% et 43% » plus cher que les Français. Disneyland Paris conteste ces accusations et s’explique.

Environ 865 euros pour une famille française ou belge. Plus de 1 300 euros pour une famille italienne. Voilà ce que paieraient les visiteurs de Disneyland Paris pour un séjour identique de deux nuits. Ce constat a été fait par l’eurodéputé socialiste belge, Marc Tarabella.

Les Italiens paient le prix fort

L’élu, chargé de la protection des consommateurs au Parlement européen, a relevé et comparé pendant un an les tarifs pratiqués par le parc d’attractions sur ses différents sites internet européens. Conclusion : pour un même séjour et avec des personnes ayant le même profil (un couple avec un enfant de 5 ans), la différence « peut aller de 32% pour les Allemands qui paient plus que les Français, indique-t-il à France Info, et c’est encore pire pour les Italiens, ça peut aller de 36% à 43% ». Autrement dit, les prix varieraient selon la provenance des personnes qui réservent. « C’est clairement basé sur une discrimination », conclut-il.
 

Au point qu’il souhaite désormais que le sujet soit abordé à la Commission européenne, et que celle-ci « les condamne à de lourdes peines, qui soient dissuasives ». Pas seulement le parc de Marne-la-Vallée, mais plus globalement toutes les entreprises pratiquant la discrimination numérique, notamment dans le secteur du prêt-à-porter, indique Le Figaro.

Disneyland Paris nie toute discrimination

Le parc se défend de pratiquer des discriminations en fonction de la provenance des connexions internet. Pour expliquer ces différences de prix, la directrice de communication de Disneyland Paris Cathy Pianon avance que les tarifs sont modulés « en fonction des vacances scolaires ou des jours spécifiques comme la Saint Patrick en Irlande pour réguler l’offre et la demande ». Concrètement, un Français paiera plus cher en juillet et en août (période de vacances scolaires) mais moins en juin. Un Irlandais paiera plus cher à la Saint Patrick et un Italien lors de la fête de la Befana.
 

Les prix standards seraient donc les mêmes, mais des remises ou des offres peuvent être appliquées selon le calendrier des différents pays européens. Le parc d’attractions indique également que pour bénéficier des meilleures offres, il vaut mieux réserver par téléphone auprès du service client. 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb