France Pratique

Va-t-on vers un forfait journalier pour remplacer les PV de stationnement ?

Publié le  Par Gaspar S.

image article

zigazou76 - flickr

Alors que seuls 35 % des automobilistes paient leur droit de stationnement et que le taux de recouvrement des amendes n'est que de 50 %, les députés veulent réfléchir à un nouveau système.

Après le Sénat début juin, c'est l'Assemblée qui va réflechir à la fin du PV de stationnement. Ce mardi, les députés examinent un dispositif de forfait journalier qui pourrait se substituer à la traditionnelle prune. Dans chaque ville, les automobilistes pourraient payer leur stationnement en fonction d'un barème horaire déterminé par chaque municipalité. Cette idée, déjà votée par les sénateurs dans la cadre des débats sur une nouvelle étape dans la décentralisation, pourrait avoir l'assentiment du Palais-Bourbon...

 

A lire également : Boîtes noires, kits main libre : Valls veut changer les normes de sécurité sur la route.

 

Dans ce nouveau dispositif, si jamais les automobilistes qui ne paient pas leur place de stationnement ne se verraient pas infliger une amende mais recevraient une facture d'un montant équivalent à un forfait journalier. En somme, si un automobiliste reste plus longtemps que prévu sur une place ou ne paie pas à l'horodateur, on considèrera qu'il aura fait le choix de payer le forfait post-stationnement – soit l'équivalent d'une journée entière de stationnement.

 

Selon Roland Ries, maire PS de Strasbourg et député du Bas-Rhin, un tarif «8 à 10 fois supérieur au tarif horaire» serait appliqué en cas de paiement tardif. «Dans une petite ville de province où garer sa voiture sur la voie publique coûte un euro par heure, celui-ci serait donc compris entre 8 et 10 euros. Si le coût horaire est de 2,50 euros, le montant varierait entre 20 et 25 euros», a-t-il préciser au journal Le Parisien, qui estime que dans la capitale le forfait décalé pourrait atteindre les 36 euros.

 

A lire également : Vitesse sur le périph' : Delanoë attend une réponse de Valls.

 

Une telle idée se fonde sur un constat : le système actuel n'est pas assez dissuasif ce qui fait que bon nombre d'automobilistes ne paient ni stationnement ni amende. En effet, seulement 35 % des automobilistes français ou résident en France paient leur droit de stationnement. Ils ne sont que 10 % à Paris...

 

Pour mémoire : Le stationnement bientôt payable par téléphone à Paris.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb