France Sport

Tour de France : les Français à la poursuite de Nibali

Publié le  Par Antoine Sauvêtre

image article

In Rainbows/ - flickr

Les cartes du Tour de France sont rebattues après l’abandon des deux favoris Christopher Froome et Alberto Contador. De quoi donner quelques idées à certains Français, qui peuvent espérer finir sur le podium sur les Champs-Elysées.

Le peloton profite d’une première trêve bien méritée depuis que la 101ème édition du Tour de France a pris le départ de Leeds. Cette première partie de course aura été le théâtre de nombreux rebondissements. Rarement le Tour de France n’aura connu autant de chutes en si peu de temps. Mais ce qui retient les esprits lors de cette édition, ce sont les nombreux abandons, notamment des grands favoris de ce Tour.

Abandons en série

En seulement 10 étapes, le peloton a perdu 18 coureurs. Surtout, ce sont les plus grands favoris de cette édition qui sont tombés les uns après les autres. Cela a débuté par le départ forcé du sprinteur anglais Mark Cavendish dès la 2ème étape (York – Sheffield). S’il n’avait aucune chance de remporter le Tour, le Britannique espérait glaner un nouveau maillot vert de meilleur sprinteur, comme en 2011, et remporté d’autres étapes, lui qui a terminé 25 fois en tête sur le Tour de France depuis 2008.
 

C’est ensuite le Luxembourgeois Andy Schleck qui n’a pas pu prendre le départ de la 4ème étape (Le Touquet Paris Plage – Lille Métropole). Le vainqueur du Tour de France 2010, sur tapis vert après le déclassement d’Alberto Contador, n’arrivait pas dans les meilleures conditions sur cette édition 2014 mais aurait pu briller par quelques coups d’éclats. Il n’espérait pas non plus monter sur le podium aux Champs-Elysées mais l’abandon de ce grand nom du Tour allait en annoncer d’autres.
 

Le premier coup de tonnerre est arrivé lors de la 5ème étape (Ypres – Arenberg Porte du Hainaut). Christopher Froome, tenant du titre et favori à sa propre succession n’a pas supporté une double chute en deux jours. Le Britannique, qui avait su rester dans la roue de Vicenzo Nibali, auteur d’un départ de Tour tonitruant, n’ira pas plus loin que l’Enfer du Nord. Un énorme coup dur pour l’organisation de la Grande Boucle qui comptait sur sa présence pour voir un duel explosif en montagne entre le dernier vainqueur du Tour et le grand favori, Alberto Contador.
 

Une déception qu’a rapidement partagé son rival. Alberto Contador aura connu la même désillusion lors de la 10ème étape, la première de montagne. L’Espagnol a, lui aussi, chuté et malgré son incroyable courage – il a roulé pendant plus de 20 km avec un tibia fracturé – a été contraint à l’abandon. Les larmes de l’Espagnol en remontant dans la voiture de son directeur sportif ont témoigné de la détresse du coureur de Tinkoff-Saxo. Son accolade avec son coéquipier juste avant son abandon restera comme l’une des images fortes et émouvantes de cette édition 2014.

Nibali ultra favori

Ses abandons à répétition font tout de même le bonheur d’un homme mais n’enlèvent rien à ses performances. L’Italien Vicenzo Nibali, qui s’est emparé du maillot jaune dès la seconde étape a ébloui la première partie du Tour de France de son talent. Si sa présence était redouté par les favoris, peu de gens l’imaginait pouvoir tenir le coup en montagne. Or, il a récupéré le maillot jaune, concédé au Français Tony Gallopin le temps du 14 Juillet, dès la première étape de montagne, et fait preuve d’une agilité hors pair durant les étapes délicates, qui ont vu ses concurrents abandonner les uns après les autres.
 

Désormais, Nibali fait office de grand favori. Et ses plus grands  rivaux se nomment Richie Porte, le coéquipier de Christopher Froome devenu leader de l’équipe Sky, Alejandro Valverde (Movistar) et Tejay Van Garderen (BMC) qui devront toutefois montrer de grandes choses dans les Alpes et les Pyrénées pour espérer sortir du chapeau.

Les Français bien placés

L’autre conséquence des abandons des plus grands, est la possibilité pour les Français de se distinguer. Si Thomas Voeckler a fait rêver les amateurs de cyclisme dans l’Hexagone en 2011 en portant le maillot jaune durant plusieurs jours et en terminant au pied du podium à Paris, les coureurs tricolores restaient cantonnés aux victoires d’étapes ou au maillot à pois (Voeckler en 2012). Cette année, les bleu-blanc-rouge sont bien placés au général et leur performance en montagne laissent espérer une montée sur un podium.
 

Quatre Français sont actuellement dans le top 10 : Romain Bardet (4ème à 3’01), Tony Gallopin (5ème à 3’12), Thibaut Pinot (6ème à 3’47) et Jean-Christophe Peraud (8ème à 3’57). Si Tony Gallopin, qui a connu son jour de gloire en chipant le maillot jaune pour l’étape du 14 juillet,  ne devrait pas pouvoir suivre le rythme en montagne, les trois autres peuvent croire à une place dans le trio de tête. Ils ont tous montré qu’ils pouvaient suivre les favoris dans les moments cruciaux. Thibaut Pinot a même terminé deuxième de la 10ème étape, à seulement 15 secondes de Vicenzo Nibali.
 

D’autres Français comme Pierre Roland, Jean-Christophe Riblon ou même Thomas Voeckler pourraient eux être tenté par une victoire prestigieuse d’étape comme l’avait fait le premier cité en 2011 à l’Alpe d’Huez.







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb