France Sport

SportHebdo : merci le rugby !

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

La Coupe du monde de rugby nous a offert de très, très belles images, sportives bien sûr, mais également colorées de ces belles valeurs humaines. Ce qui change des excès en tous genres que le sport, hélas, génère aussi… L’actualité sportive vue par Jacques-Henri Digeon.

Images. Du Mondial de rugby qui vient de se terminer par le sacre (le troisième) des All Blacks, on retiendra quelques images fortes. Cette joie contenue des Néo-Zélandais après leur succès en finale, celle du travail bien fait et l’hommage sincère à leurs adversaires battus ; les drops dans un mouchoir de Dan Carter en demi et en finale qui assommèrent Sud-Africains et Australiens ; les larmes pendant leur hymne des Argentins et celles de leur sélectionneur Daniel Hourcade lors de la défaite en demi; le rugby virevoltant, celui qu’on aime, de ces mêmes Argentins contre l’Irlande et l’Australie; le rugby tout-feu-tout-flamme des Japonais et leur étonnant succès sur les Sud-Africains ; les regards hagards des Anglais et des Français après leur élimination et ceux incrédules des Ecossais battus d’un point à la dernière minute par les Australiens en quart; l’essai jeu-de-quille du Néo-Zélandais Saeva contre la France ; et, pour finir, ce geste unique et probablement le plus beau de ce Mondial du Néo-Zélandais Sonny Bill Williams qui a offert sa médaille (en or !) de champion à un jeune supporter que le service d’ordre était en train d’expulser de la pelouse. Merci Sonny, merci à tous et merci le rugby !

Piédestal. Des titres à la  pelle au Portugal, en Italie, en Espagne et en Angleterre, des coupes (du Roi, d’Italie, de la Ligue anglaise…), des cups, trois coupes d’Europe dont deux des Champions…Jusque là, il avait raison ! Raison de provoquer et d’ironiser sur le jeu de l’adversaire, raison de s’en prendre à l’arbitre, raison de répondre par des pirouettes aux journalistes, raison d’entretenir la guéguerre avec Arsène Wenger … Jusqu’à ce que ce petit jeu ne prenne plus. Parce que, aujourd’hui, Mourinho,  qui a quand même tendance à se prendre pour un dieu, « brille » plus par ses excès verbaux que dans le… jeu. Chelsea aligne les défaites et ne brille pas en Europe ! Et depuis le début de saison, il a collectionné les conflits : avec le médecin de club, Eva Carneiro,  traitée de « Filha de puta », avec la Fédé anglaise (69.000 euros d’amende) pour avoir critiqué les arbitres et maintenant avec Eden Hazard, qu’il disait pourtant meilleur joueur du monde… Le « Special One » ne l’est plus tout à fait et fait la moue, descendu pour le moment de son piédestal. Mais après le Portugal, l’Italie, l’Espagne et l’Angleterre, il lui reste la France, cette inconnue, pour y remonter…

Punis. Pour avoir, selon les commissaires, provoqué la chute de Marquez en Malaisie, Valentino Rossi partira en dernière ligne du dernier GP de la saison à Valence, dimanche prochain. Une punition pas du goût de ses supporters dont la pétition a déjà recueilli plus de 400.000 signatures. Il se dit même que certains pilotes pourraient laisser passer volontairement l’Italien en Espagne pour permettre au « Dottore » N°46 de remporter son…10e titre mondial et de devenir alors définitivement un des dieux du sport moto et du sport tout court. Puni, une autre star du sport, l’a été, d’une autre façon, jeudi dernier, à Montpellier. Nicolas Karabatic, impliqué dans l’affaire des paris suspects (condamné à 10.000 euros d’amende) alors qu’il portait les couleurs héraultaises, a été sifflé et hué pendant toute la partie qui opposait son nouveau club, le PSG hand, à Montpellier. Double punition,  Paris a perdu (31-32). Dernier puni,  l’inconnu Julius Njogu, spectateur du marathon de Naïrobi, qui a enjambé les barrières dans les derniers kilomètres, pour aller franchir la ligne juste derrière le vainqueur. Une supercherie qui l’a emmenée en prison !

Retraites. On le dit sur le déclin et la rumeur l’envoie déjà terminer sa carrière à Miami (ben, quoi…) aux côtés de David Beckham, l’autre super-star toujours bankable. En attendant de se fixer sur son avenir, Ibrahimovic assure ses vieux jours. Il vient d’acheter une église à Stockholm pour en faire une résidence de luxe avec appartements en location pour la modique somme de 11,7 millions d’euros ! Normal quand on est un… dieu du stade. Autre dieu, mais de la boxe cette fois et déjà retraité, Floyd Mayweather, dont on dit qu’il est le sportif le mieux payé au monde (plus de 100 millions de dollars en 2014 !), vient de s’offrir une Bugatti Veyron à 3 millions et quelques d’euros ; remarquez, rien de très original, Benzema, il en a une lui aussi. Reste Michael Jordan qui, s’il n’est pas dans le besoin, a dû brader sa maison de Chicago. Ses enfants ayant maintenant grandi, le célèbre numéro 23 du basket n’a plus besoin de neuf chambres dans sa résidence de… 5200 m2. Mais, crise oblige, prix trop exhorbitant ou encore maison trop grande, il a dû baisser le prix de vente de… 50% à un peu moins de 14 millions de dollars. C’est dur la retraite !

Ils ont dit. « On essaie de pratiquer ce genre de rugby total. On s’inspire du monde du sport tout comme celui des affaires… », de Steve Hansen, l’entraîneur des All Blacks. «  Ce qui me fait plaisir, c’est que le rugby évolue dans un sens que j’aime, vers d’avantage de spectacle, vers un rugby total » et  « On va d’abord essayer de construire une équipe digne de ce nom… », de Guy Novès,  qui vient de prendre ses fonctions de sélectionneur du Quinze de France. «Si on en fait (NDLR : des compromis), on perd l’autorité, on perd la direction, on perd l’esprit d’équipe », de Yannick Noah après sa rencontre avec les tennismen français.. « Je suis, en toute modestie, le plus à même de diriger le football mondial »,  de Michel  Platini au quotidien suisse Le Matin. « P…,  je suis fort quand même », de Pierre-Emerick Aubameyang qui  a inscrit 20 buts avec Dortmund depuis le début de saison. « Je suis un gars totalement normal, je suis le « Normal One », de Jürgen Klopp, le nouvel entraîneur de Liverpool en réponse à José Mourinho qui disait en 2004 « Je ne suis pas comme tous les autres, je pense que je suis le Special One ».(Sources : L’Equipe et Aujourd’hui). 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb