France Sport

Sport-Hebdo : tourments parisiens

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

PSG - Gavelle

Un président suspecté de corruption, un PSG très surveillé, quelques rêves de foot, des revers de tennis et les bons mots, c’est l’actualité sportive vue au-delà du simple résultat.

Sous surveillance. Président du PSG, ça on connaît. Mais encore président de BeIN Média Group (BeIN Sport quoi…), des fédérations de tennis du Qatar et asiatique et, pour finir, ministre ou ambassadeur (c’est comme on veut…) de l’émir du Qatar mais sans portefeuille officiel… Avec toutes ces casquettes, Nasser Al Khelaïfi est un homme très occupé. Il va l’être encore plus ces prochaines semaines, voire plus, depuis qu’il est tombé des nues (forcément…) en apprenant être suspecté de corruption dans l’octroi de droits de retransmission télé pour des coupes du monde à venir,  au détriment de ses concurrents de la zone Moyen-Orient/ Maghreb, deux, pour des relations ‘’curieuses’’ avec Jérome Valcke, ex-secrétaire de la Fédé internationale de foot, suspendu dix ans dans une nébuleuse affaire de revente de billets de coupes du monde, qui aurait justement ‘’bradé’’ ces droits télé.  Dans la foulée, la police italienne aurait déniché une somptueuse villa de Sardaigne mise à disposition du Français... C’est beaucoup pour un homme désormais sous surveillance de la justice suisse sans oublier que cette affaire pourrait bien rejaillir sur le Qatar, contesté pour l’organisation du Mondial 2022 et diplomatiquement en froid avec ses voisins du Golfe.  Bien sûr, le PSG n’est pas directement concerné mais il n’en sera que plus observé sous toutes les coutures. D’autant que depuis qu’il a affolé l’Europe avec son marché estival à presque 500 millions, le club de la capitale est sous surveillance pour le respect du fair-play financier et que l’UEFA le tient à l’œil même pour des broutilles. Comme pour cette minute de retard des Parisiens au retour sur le terrain pour la deuxième mi-temps faisant ainsi poireauter Munichois et arbitres, ce qui ne se fait pas et qui lui vaudra quelques dizaines de milliers d’euros d’amende. Une peccadille à côté de ce qui pourrait lui coûter la défense de son président…

Rêves de foot. Grâce à un but marqué à onze minutes de la fin de la prolongation par le vétéran Tim Cahill, l’Australie a mis fin au rêve de l’équipe de Syrie de participer au Mondial 2018 de foot ; avouons que pour ce pays ravagé par une guerre de plus de six ans, cela aurait été une belle histoire… Encore l’Australie, mais pour une position politique cette fois, qui après avoir dénoncé l’escalade nucléaire de la Corée du Nord, a refusé d’accueillir l’équipe des moins de 19 ans de ce pays au championnat d’Asie ; dommage quand même pour ces jeunes coréens qui rêvaient de découvrir un autre monde…  George Weah, Ballon d’or France Football en 1997 et ex-buteur enchanteur du Paris SG, a passé brillamment le premier tour de l’élection du Liberia et peut rêver de s’installer dans le fauteuil de la présidence de la République., ce qui serait une première dans l’histoire du foot mondial ; mais George marquera t-il le but décisif ?

Revers. A peine séparé de tout son staff et désormais seul face à lui-même, Gilles Simon se retrouve l’espace d’un match et bat le Belge Goffin pourtant en pleine forme ces derniers temps. Du coup, il ne pense plus à la retraite mais recule quand même à la 70e place mondiale après sa défaite contre Richard Gasquet, lequel vainqueur auparavant d’un sans-grade sud-coréen, puis battu par le ‘’roi’’ Roger, se plait à répéter qu’il est dans la meilleure forme de sa carrière et affirme qu’il ne jouait pas aussi bien quand il était dans les dix premiers mondiaux ; soit dit en passant, le Suisse n’a pas lâché un seul set au Français depuis 2011. Bonne nouvelle, après trois forfaits dus à ce satané genou récalcitrant, Tsonga va bénéficier d’une wild-card à Anvers où il prendra la place de… Monfils qui, bien qu’en « phase de reprise », reste aux abonnés absents depuis l’US Open en raison d’un genou douloureux. On ne se lasse pas des joueurs français…

Ils ont dit. « Non, on va y aller pour faire une balade », de Didier Deschamps, en réponse à un journaliste pas très inspiré qui lui demandait si l’équipe de France visait le titre mondial ; pince-sans rire ce Didier…  « On regarde ça (…) en espérant que les droits soient nettement revus à la hausse et en ligne avec le spectacle qu’on offre », de Gérard Lopez, président du LOSC ; à propose de spectacle, Monsieur Lopez, rappelez nous le classement de Lille en L1 : 16e…  «  On est les puceaux de la compétition », de Xavier Garbajosa, entraîneur adjoint de La Rochelle, après  le premier match (gagné chez les Harlequins) dans la grande coupe d’Europe. « Quand un de vos joueurs fait quarts de finale d’un tournoi, c’est, waouh, incroyable », de Roger Federer qui estime que la presse française « fait trop vite des stars des joueurs français » ;  il a pas forcément tort Rodgeur… « La boxe pro est à la boxe amateur ce que le tennis est au ping-pong », de Dominique Nato, ex-DTN de la boxe nationale, face aux critiques concernant la valeur de Tony Yoka ; comment les pongistes vont-ils le prendre…

(Sources : L’Equipe, Aujourd’hui, JDD, internet)







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb