France Sport

SportHebdo : vent de jeunesse sur Paris

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

Le PSG a prouvé pour la reprise de L1 qu’il n’est pas seulement un club de stars. A part ça, on a eu un été branché, Ian Ulrich s’est fait rattraper par ses démons et Alexandre Boyon reste le roi du ‘’bon mot’’…

Nouveau souffle. Comme prévu, le PSG a réussi sa rentrée en Ligue1. Il faut dire que Caen, candidat à la lutte pour le maintien, avait plutôt l’image d’un sparring-partner pour les Parisiens. Il n’empêche, ce succès (3-0) parisien a fait souffler un vent de jeunesse du côté de la Porte d’Auteuil. Avec Nsoki et Dagba en défenseurs latéraux, Bernede en récupérateur, tous les trois alignés d’entrée de jeu, puis Diaby et Weah (photo) en remplacement de Diarra et… Neymar en cours de jeu, le nouvel entraîneur Thomas Tuchel n’a pas hésité à faire confiance à la jeune garde issue de l’école parisienne. Avec en prime un Timothy Weah buteur en digne fils de son père*. Ajoutons à ces cinq là, Rabiot et Nkunku, et on obtiendra le total de sept joueurs formés au club.  Comme quoi, le PSG n’est pas forcément qu’un repaire de stars…
Les buts de cette première victoire du PSG ont été inscrits par Neymar (10e), Rabiot (35e) et Weah (90e).
*Timothy Weah est le fils de George Weah, ex-star du PSG et du football européen et aujourd’hui président de la République du Liberia).

Eté branché. On en a pris plein des yeux. De la natation sous toutes ses formes, de l’aviron, du cyclisme sur piste, sur route et en BMX, de l’athlétisme à gogo, de la gymnastique et même du golf… Ce regroupement des divers championnats d’Europe à Berlin et Glasgow avait des allures de mini Jeux olympiques. France Télévision l’a bien compris qui avait mis en place un dispositif digne des "grands" et "vrais" Jeux en  étant présent sur les tous les terrains, salles, pistes et plans d’eau, en faisant "comme si", comme à Rio en 2016 et comme à Tokyo dans deux ans… D’habitude, après un Mondial de foot et le Tour de France, les sportifs en canapé sont en manque. Cette année, ce n’était pas le cas, on est resté branché tout l’été…

Vieux démons. Seul vainqueur allemand du Tour de France, en 1997, au cœur de la décennie maudite, Ian Ulrich, qui avait finalement avoué s’être dopé,  a été rattrapé par ses démons. Sous l’emprise de l’alcool et d’autres substances interdites, il a été arrêté deux fois en Espagne : la première pour s’être introduit violemment chez un voisin qui ne l’avait pas invité à une soirée amicale, la deuxième pour avoir violenté une escort-girl dans un hôtel.  Il a été interné en hôpital psychiatrique et risque dix ans de prison. Comme une plongée infernale…

Ils l’ont (vraiment) dit. Rudi Garcia, entraîneur de l’OM, à propos de l’assistance vidéo en Ligue 1 : « S’il y a avait eu la VAR la saison dernière, je pense qu’on serait en Ligue des champions cette année. » Une façon comme une autre de se victimiser et l’assurance que le recours à l’assistance vidéo n’empêchera pas les propos de mauvaise foi…. Et pour finir, le "chef d’œuvre" d’Alexandre Boyon, le spécialiste natation de France Télévisions, Alexandre Boyon, avant le départ d’une demi-finale du 100 libre à : « Ca sent la testostérone… » Pas très judicieux, non…
(Sources : L’Equipe, Aujourd’hui).







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb