France Sport

Ce qu’il faut savoir du Tour de France 2019

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

ASO

La part belle à l’est, l’Ouest occulté, un savant équilibre entre la plaine, la moyenne et haute montagne,, deux contre-la-montre et un triptyque infernal dans les Alpes. C’est le menu du 106e Tour de France.

Christian Prudhomme a dévoilé ce jeudi au Palais des Congrès de Paris, le parcours du 106e Tour de France (6-28 juillet). Un Tour qui célèbrera le centenaire du Maillot Jaune et qui partira de Bruxelles, ville natale d’Eddy Merckx.

Cap à l’est, c’est ainsi que l’on pourrait titrer pour évoquer ce nouveau tracé. C’est en effet principalement à l’est que se déroulera la Grande boucle, l’Ouest, à savoir la Bretagne et la Vendée mais également les Hauts de France seront absents. Pour résumer, le Tour 2019  présentera un profil équilibré avec une part presque égale de course en  plaine pour les sprinteurs, de profils vallonnés pour les puncheurs et baroudeurs et d’étapes de haute montagne pour les grimpeurs. Et selon l’alternance chère à Amaury Sport Organisation (ASO), les Pyrénées précéderont les Alpes. Voilà ce qu’il faut savoir sur le prochain Tour de France.

100e Jaune. 271 champions l’ont porté*. Ils sont encore une soixantaine aujourd’hui à pouvoir être fier d’avoir porté, ne serait-ce qu’un jour,  le Maillot Jaune.
Quatre coureurs l’ont emporté cinq fois : Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain. Merckx l’a porté… 111 jours et Hinault 79.
C’est Eugène Christophe qui a eu l’honneur de le revêtir pour la première fois en 1919, année de sa création.
Seul Raymond Poulidor, le plus populaire des cyclistes français ne l’a jamais endossé.
* Ne sont pas comptabilisés, Armstrong, Landis, Hincapie, Zabridski et Schumacher rayés des palmarès.

L’hommage au ‘’Cannibale’’. En choisissant Bruxelles et la Belgique comme lieux de lancement, le Tour de France a voulu rendre hommage à Eddy Merckx, cinq fois vainqueur de l’épreuve et encore considéré comme le meilleur coureur de tous les temps. A noter que dans la première étape autour de Bruxelles, les coureurs retrouveront un des lieux les plus emblématiques du cyclisme et les pavés du Mur de Grammont, emprunté par le Tour des Flandres.

La Planche rallongée. C’est presque devenu un rendez-vous obligé. La Planche des Belles-Filles où Froome et Nibali se sont déjà imposés sera le théâtre de l’arrivée de la 6e étape (11 juillet). Mais avec comme variante une ligne tracée un kilomètre après celle des précédentes arrivées ; et surtout l’ajout d’un mur à près de 20% à 100 mètres du but ! Ce devrait être un des premiers tournants de l’épreuve d’autant qu’avant le peloton aura gravé le Grand Ballon d’Alsace, le col de la Croix et de Cherèvres. 

Retour à l’Iseran.   Onze après, le Tour escaladera  de nouveau le col de l’Iseran : mais à l’inverse de 2007, ce sera par son côté le plus dur avec ses 13 kilomètres d’ascension avec une pente moyenne de 7,5% et des passage à un peu plus de 11%. Ce sera le toit du Tour à 2770 mètres et il précédera l’arrivée à Tignes dans une étape courte de 123 kilomètres à deux jours de l’arrivée à Paris. Pour l’anecdote, c’est en 1959 qu’eut lieu la première retransmission télévisée en direct pour la18e étape entre le Lautaret et Saint-Vincent d’Aoste qui vit Louison Bobet abandonner le Tour et mettre un terme à sa carrière. Dix ans plus tôt, le Français Pierre Tacca l’avait franchi en tête devant, excusez du peu, Fausto Coppi et Gino Bartali.

Les étapes clé. Les deux ‘’chronos’’ (2e et  13e étapes) ; les  Belles-Filles (6e),  Macon-Saint-Etienne (8e étape) avec 5 ascension de côtes à 8% de moyenne et 3750 m de dénivelé ; l’arrivée au Tourmalet (14e) col de légende ;  Limoux-Foix  avec le mur de Péguère et une montée finale de 12km, le tout pour un dénivelé d’étape de 4700 m (15e) ;  Embrun-Valloire avec les cols de Vars, de l’Izoard, du Lautaret, du Galibier et la plongée vers Valloire (18e) ; l’arrivée à Tignes après l’escalade de l’Iseran (19e) ; et enfin, à la veille de l’arrivée à Paris (20e), les 137 kilomètres entre Albertville et Val Thorens, la plus haute station de ski d’Europe, avec outre le Cornet de Roselend, une montée finale de… 33 kilomètres !

Paris nouveau. Avant le traditionnel tourniquet des Champs-Elysées, le tracé pour rejoindre la plus belle et plus célèbre avenue de monde, sera modifié dans Paris intra-muros. Avant d’en découdre sur les Champs, les coureurs auront pu saluer la Tour Eiffel, l’Assemblée nationale et le Sénat.

En chiffres. 3460 kilomètres c’est à peu de choses près le kilomètrage du Tour de France. Il y aura 7 étape de plaine, 5 vallonées, 7 de montagne, 5 arrivées en sommet et 2 contre-la-montre, un par équipe le deuxième jour à Bruxelles, l’autre individuel à Pau (13e  étape) ; curieusement ces deux exercices chronométrés feront 27 kilomètres chacun. A noter également que s’il y aura moins de cols hors-catégorie et plus de 2e catégorie, il n’y aura pas moins de 30 ascensions, grimpettes, côtes et murs, ce qui constitue un record en la matière.
Enfin sachez que 176 coureurs et 22 équipes seront au départ et que 37 départements seront traversés.




Les étapes
Samedi 6 juillet, 1re étape. Bruxelles-Charleroi-Bruxelles (Belgique), 192 km.
Dimanche 7 juillet, 2e étape. Bruxelles, CLM par équipes, 27 km.
Lundi 8 juillet, 3e étape. Binche (belgique)-Epernay, 214 km.
Mardi 9 juillet, 4e étape. Reims-Nancy, 215 km.
Mercredi 10 juillet, 5e étape. Saint Dié-Colmar, 215 km.
Jeudi 11 juillet, 6e étape. Mulhouse-Planche des Belles Filles, 157 km.
Vendredi 12 juillet, 7e étape. Belfort-Chälon-sur-Saone, 230 km.
Samedi 13 juillet, 8e étape. Macon-Saint-Etienne, 199 km.
Dimanche 14 juillet, 9e étape. Saint-Etienne-Brioude, 170 km.
Lundi 15 juillet, 10e étape. Saint-Flour-Albi, 218 km.
Mardi 16 juillet. REPOS à Albi
Mercredi 17 juillet, 11e étape. Albi-Toulouse, 218 km.
Jeudi 18 juillet, 12e étape. Toulouse-Bagnères de Bigorre, 202 km.
Vendredi 19 juillet, 13e étape. Pau, CLM individuel, 27 km.
Samedi 20 juillet, 14e étape. Tarbes-Tourmalet., 117 km.
Dimanche 21 juillet, 15e étape. Limoux-Foix, 165 km.
Lundi 22 Juillet. REPOS à Nîmes.
Mardi 23 juillet, 16e étape. Nîmes-Nîmes, 177 km.
Mercredi 24 juillet, 17e étape. Pont-du-Gard-Gap, 206 km.
Jeudi 25 juillet, 18e étape. Embrun-Valloire, 207 km.
Vendredi 26 juillet, 19e étape. Saint-Jean-de-Maurienne-Tignes, 123 km.
Samedi 27 juillet, 20e étape. Albertville-Val Thorens, 137 km.
Dimanche 28 juillet, 21e étape. Rambouillet (Yvelines)-Paris Champs Elysées, 127 km.

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb