France Sport

SportHebdo : derrière la vitrine…

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

dr

Les clubs français et l’Europe, c’est pas ça, la nouvelle Coupe Davis, c’est pas encore ça et à part ça, le président de l’AMA est contesté et ‘’Poupou’’ enfin Maillot Jaune. L’actualité sportive vue au-delà du simple résultat.

Les Bleus et puis …Champions du monde ! Que la vitrine est belle, vitrine d’un football français qui a su, l’espace d’un mois, s’imposer à la planète foot. La vitrine, c’est d’abord le décorateur en chef, Didier Deschamps qui a tout gagné comme joueur et présentera à la fin de sa carrière un palmarès inégalé comme entraîneur et sélectionneur. La vitrine, ce sont aussi ces 23 Bleus et leur maillot 2 étoiles. Mais parmi ces 23 -et c’est là qu’il faut relativiser la qualité du championnat national- un seul évolue en Ligue 1, MBappé. Les autres, c’est l’Angleterre, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne où malgré la domination des grosses armadas (Manchester, Liverpool, Chelsea, Arsenal, Barcelone, Real, Atletico, Juventus, Naples, Rome, Bayern, Dortmund…) les matches de championnat sont  autrement plus spectaculaires que ceux de la  Ligue 1. Car franchement, pour avoir vu  il y a une dizaine de jour l’annoncé prometteur Lille-Saint-Etienne (3-0) deux équipes du Top 5, on s’est bigrement ennuyé : contrôle ratés, passes approximatives, duels gentillets et que les seuls bons moments étaient l’efficacité des attaquants lillois face à une poreuse défense stéphanoise. C’est justement là que le bât blesse. Les clubs français misent d’abord sur leurs individualités à l’image de leur leader, le PSG qui s’appuie sur son trio magique  mais qui oublie de jouer en équipe. Ca fonctionne en Ligue 1 mais pas contre Naples… Idem à Marseille avec les seuls Thauvin et Payet capables de transcender leur équipe et à Lyon avec Fékir (quand il n’est pas blessé) et Depay (quand il joue)… Et à Bordeaux, et à Nantes, et à Rennes, où les entraîneurs passent et les équipes peinent à trouver la cohésion.  « Le pire, c’est que les clubs jouent le coup à fond », s’inquiète Jean-Michel Larqué avant de regretter la tendance française de « vendre son meilleur joueur pour en racheter deux moyens. » (Aujourd’hui,  27 octobre)  Alors même si Paris, Lyon et Marseille peuvent encore espérer passer l’automne, il faut bien reconnaître que la semaine européenne a révélé les lacunes de nos meilleurs clubs et prouvé que derrière la vitrine deux étoiles des Bleus, le magasin était bien pauvre en réserve de qualité. Seule consolation, les meilleurs produits issus de la formation ‘’à la française’’ seront bons… à l’exportation.

Cartons. La nouvelle Coupe Davis aurait t-elle du plomb dans l’aile ? Toujours est-il que les ‘’Top players’’ refuseraient de la disputer en novembre 2019 et l’auraient fait savoir par écrit à la fédération internationale (ITF). Il paraîtrait même que Gérard Piqué, l’initiateur du projet, aurait rencontré Novak Djokovic à Shangaï mais le champion serbe serait resté inflexible. Carton jaune pour le footballeur barcelonais… Avant le rouge ?

Pendules. Une grande marque de montres affiche sur sa pub pour le Masters de Bercy les photos de Tsonga, Pouille et Del Potro. Avec comme argument : « Elle (la montre) accompagne des joueurs déterminés à bien conclure l’année… »  Pour l’Argentin Del Potro, c’est raté puisqu’il vient de se blesser à la main ; pour Tsonga, de retour après huit mois à soigner des blessures, et pour Pouille, blessé mentalement, c’était plus que risqué. Sortis d’entrée de tournoi, ils n’ont même pas pu remettre les pendules à l’heure…

A part ça. A part ça, les équipes du Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC) ont demandé la démission du président de l’Agence mondiale antidopage (AMA) qui autorise l’utilisation de Tramadol (puissant anti-douleur) en course ; tiens, tiens, ce président est Britannique et Sky ne fait pas partie du mouvement…A part ça, Johan Bruyneel a été suspendu à vie par le Tribunal arbitral du sport ; pour l’ancien manager d’Armstrong, c’est la fin de l’histoire… A part ça, le ‘’Prize money’’ (récompense) des équipes qualifiées au Mondial féminin (en France du 7 juin au 7 juillet) va doubler et passera de 15 à 30 millions d’euros somme à laquelle il faut ajouter 17 millions pour la préparation des équipes ; lentement, le foot fait sa révolution égalitaire…

Ils l’ont vraiment dit. « Si ça les embête de jouer en milieu de semaine, il faut le dire, on en profitera pour aller au cinéma ou au restaurant », a écrit Vincent Garcia dans son édito de L’Equipe après la piètre performance d’ensemble des clubs français dans les coupes européennes ; et si ça continue, il va pouvoir bientôt réserver… « A nous quatre, nous comptons quinze victoires », de Raymond Poulidor qui s’est  ‘’associé’’ à Merckx, Hinault et Indurain, tous les trois vainqueurs de cinq Tours de France ; à défaut de l’avoir gagné sur son vélo, ‘’Poupou’’ aura le Maillot Jaune du bon mot… « Je ne vais pas vous dire que je suis surpris par cette défaite, entre une équipe qui apprend à lire et écrire et une qui prétend au Renaudot », de Mourad Boudjellal après la nouvelle défaite à domicile de Toulon face à La Rochelle ; pour le Goncourt de l’après-défaite, Boudjellal est en tout cas favori…
(Sources : L’Equipe, L’Equipe Mag, Aujourd’hui, internet). 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses



Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb