France Sport

SportHebdo : Paris 2024 : faites vos Jeux

Publié le  Par Jacques-Henri Digeon

image article

dr

Des ‘’sports’’ et des jeux qui postulent aux Jeux, un tandem qui fait sensation, une affiche qui choque, un tennisman qui gagne et un footballeur qui manque et les bons mots, c’est l’actualité sportive vue au-delà du simple résultat.

Restons sérieux. Base-ball, escalade, karaté, skateboard et surf… Pour Tokyo 2020, c’est acquis, ces cinq sports vont intégrer la famille olympique. Pour le karaté et le base-ball, ce peut être considéré comme une reconnaissance. Pour les trois autres, escalade, skateboard et surf, on dira que le comité olympique monte d’un cran et surfe sur le fun comme ce fut le cas il y a quelques années le beach-volley. Resteront-ils et les verra t-on à Paris 2024 ?  En tout cas, le CIO a du pain sur la planche. Car à six ans du rendez-vous parisien, d’autres frappent à la porte de l’olympisme. Du sérieux et de l’extravagant…
Longtemps considérée comme une activité ‘’beauf’’, la pétanque s’est modernisée au point que L’Equipe TV diffuse de nombreuses compétitions qui révèlent de vrais champions (on ne dira pas athlètes vu que quelques uns sont un peu trop bedonnants) et offrent de véritable prouesses techniques. Idem pour le billard qui vient  de faire campagne à la Tour Eiffel pour une place en olympie. Et puis, atouts non négligeables, ces deux sports sont particulièrement télégéniques et comptent de nombreux licenciés. Pour le ski nautique et le squash, autres prétendants à 2024,  personne ne niera leur véritable valeur athlétique. Même chose pour le polo ou la pelote basque qui ne sont pas officiellement candidats.
Mais là où la planche devient savonneuse, c’est de voir des disciplines de trop peu d’adeptes et avant tout ludiques briguer sans complexe un ticket olympique. Bon d’accord, le vol en soufflerie, c’est élégant ; ok le tir à la corde, c’est fort (si, si, c’est un candidat…) mais ça reste confidentiel.  Même le bridge se verrait olympique. Faut quand même pas pousser ! Et dans ce cas, pourquoi pas le tarot ou les échecs. Et pendant qu’on y est, les fléchettes d’arrière salles, le bûcheronnage canadien, le bras de fer cow-boy, le postillonnant cracher de noyaux, la désopilante course en sac, les amusants croquet et molkky… Restons sérieux ! Et en attendant les choix du CIO, faites vos Jeux et ne confondez pas les jeux de loisirs avec le sport, le vrai.

Amélie et Lucas. Avant même d’avoir pris son poste, Amélie Mauresmo  a donc décidé de renoncer au capitanat de l’équipe de France pour la Coupe Davis considérant probablement que la nouvelle formule de l’épreuve mythique du tennis ne correspondait plus à son engagement. Au lieu de coacher une équipe, ce sera Lucas Pouille qu’elle prendra sous sa coupe, lequel Pouille avait crié haut et fort qu’il ne disputerait pas la nouvelle Coupe Davis. En voilà donc deux sur la même longueur d’ondes. L’ex-championne de Wimbledon avait d’ailleurs dit de son futur poulain qu’il « était l’énergie nouvelle qui manquait à cette génération… ». Mais c’était il y a un an et depuis l’énergie de Pouille a plutôt été en panne de courant cette année. L’espoir du tennis français a décidé de se bouger et  a pris la décision de revenir se préparer en France. Pour être au plus près d’Amélie et concrétiser enfin les espoirs placés en lui, on ne peut que le féliciter de revenir au pays. A moins que vu ce qu’il a gagné cette année, son installation à Dubaï ne lui coûte désormais trop cher…

Les temps changent. « J’aimerai vivre dans un monde où l’on pourrait voir un corps de femme sans en faire une interprétation sexualisé. » C’est la perchiste américaine Sandi Morris qui l’a dit après que l’affiche illustrant le meeting en salle de Düsseldorf en février, a été retirée. Prise de dos (avec premier plan sur son postérieur…) au moment de s’élancer pour un saut, la photo de l’annonce a provoqué nombre de protestations antisexistes  en tous genres. Choquée de cette censure, l’athlète a précisé :  « C’est une photo de moi en compétition dans une tenue que j’ai choisie… »  Mais oui, les temps ont changé !  Comme le rappelle L’Equipe, l’affiche des Mondiaux de Paris en 2003 était illustrée par une athlète anonyme également prise de dos et cela n’avait pas provoqué la moindre protestation ! Alors, question : les mouvements antisexistes ignorant que l’esthétisme fait aussi partie du sport vont-ils aller encore plus loin et faire interdire les tenues très légères des femmes sur les pistes et aires d’athlétisme…

A part ça. A part ça, un tennisman français qui gagne 27 fois de suite, ça existe : Baptiste Crepatte, joueur de 3e division professionnelle et au-delà de la 300e place mondiale, a vu sa série interrompue à son 28e match en demi-finale du tournoi ‘’Futures’’ de Saint-Domingue ; il paraît qu’on le surnomme le « Federer de la 3e div’ »… 

A part ça, Elodie Lesueur a peut-être une petite chance de décrocher le bronze de la longueur des jeux de… Londres : 8e avec 6,67 m, la voilà maintenant  5e, les 5e, 6e et 7e ayant été disqualifiées pour dopage…
A part ça, Ousmane Dembélé, déjà écarté un mois du groupe du Barça pour ses manquements à la discipline, a décidément une petite tête ou peut-être rien dedans : au lendemain du match contre l’Espanol, le club voisin, il est arrivé avec… 2 heures de retard à l’entraînement, prétextant une panne d’oreiller ; après l’avoir défendu, ses coéquipiers commencent à s’agacer et on les comprend…

Ils l’ont vraiment dit. « J’ai l’impression que vous parlez d’un joueur qui a été très bon avec l’équipe de France. Si c’est le cas, regardez les cinq matches qu’il a disputés avec nous », de Didier Deschamps, interrogé sur Rabiot, son éventuel retour chez les Bleus ; autant dire que le sélectionneur n’a pas toujours pas digéré que le Parisien avait refusé sa nomination de suppléant pour le Mondial…
« Ca ne peut que fonctionner, ça va même cartonner : s’il l’a choisie, c’est qu’il est ambitieux et motivé… », d’Arnaud Clément, à propos du tandem Mauresmo-Pouille ; on est bien d’accord… 
« Franchement avec tout ce qu’on leur met dans la tête, joueurs, staff, ils ont le droit d’avoir de l’humour et d’être décalés », de Rémy Vercoutre, gardien de but retraité, à propos des arbitres qui, selon certains joueurs (qui se croient tout permis), seraient un peu trop chambreurs : c’est vrai que l’humour n’empêche pas le respect…
(Sources : L’Equipe, Aujourd’hui, BeIN Sports, internet)…







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (1)

avatar

Guillaume Pasquier

11/12/2018 17:20

Petite réaction à l'article "restons sérieux" : pour la réhabilitation du tire à la corde en tant que sport !
Certes le tire à la corde (oui, tire avec un "e" car on est dans la traction pas dans la projection) est un jeu, une activité pratiquée principalement de façon ludique. Mais pas seulement ! C'est aussi un sport, un vrai avec ses règles, ses normes, ses compétitions, ses champions et sa fédération internationale composée de 71 fédérations nationales... dont la France (représentée par la Fédération Nationale du Sport e Milieu Rural) !
Dans le TAC, la performance n'est que collective. Tout est dans la coordination, la synchronisation des gestes et des efforts. Et ça, ça se travaille... à l'entraînement... comme pour les autres sports. Par ailleurs, l'existence de catégories de poids nécessite une grande exigence individuelle quant à l'hygiène de vie notamment.
Sachez en outre que le TAC était une discipline Olympique entre 1900 et 1920. Alors pourquoi un sport hier et pas aujourd'hui ?
Enfin, s'il est vrai que le TAC reste confidentiel sur le plan sportif, c'est également le cas d'autres disciplines qui elles sont aux Jeux (skeleton, curling, etc.).
La France participe aux compétitions mondiales de TAC et a organisé les premiers championnats nationaux en 2018. Elle remet ça en 2019 dans l'Allier, terre de TAC s'il en est ! Nous vous y accueillerons avec grand plaisir !
Corde...ialement
Guillaume Pasquier, chargé de mission FNSMR

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

11/12/2018 17:20

Petite réaction à l'article "restons sérieux" : pour la réhabilitation du tire à la corde en tant que sport !
Certes le tire à la corde (oui, tire avec un "e" car on est dans la traction pas dans la projection) est un jeu, une activité pratiquée principalement de façon ludique. Mais pas seulement ! C'est aussi un sport, un vrai avec ses règles, ses normes, ses compétitions, ses champions et sa fédération internationale composée de 71 fédérations nationales... dont la France (représentée par la Fédération Nationale du Sport e Milieu Rural) !
Dans le TAC, la performance n'est que collective. Tout est dans la coordination, la synchronisation des gestes et des efforts. Et ça, ça se travaille... à l'entraînement... comme pour les autres sports. Par ailleurs, l'existence de catégories de poids nécessite une grande exigence individuelle quant à l'hygiène de vie notamment.
Sachez en outre que le TAC était une discipline Olympique entre 1900 et 1920. Alors pourquoi un sport hier et pas aujourd'hui ?
Enfin, s'il est vrai que le TAC reste confidentiel sur le plan sportif, c'est également le cas d'autres disciplines qui elles sont aux Jeux (skeleton, curling, etc.).
La France participe aux compétitions mondiales de TAC et a organisé les premiers championnats nationaux en 2018. Elle remet ça en 2019 dans l'Allier, terre de TAC s'il en est ! Nous vous y accueillerons avec grand plaisir !
Corde...ialement
Guillaume Pasquier, chargé de mission FNSMR

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb