Faits divers Grand Paris

Brûlé aux mains dans un fourgon de police

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

dr

Brûlé aux mains lors d'une interpellation par la police au Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, il a témoigné sur BFMTV.

Cela s'est passé le 7 novembre rue Broussis au Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie. Au départ, une interpellation classique, pour "outrage et rébellion"...

 

Dans Mantes-Actu, Aboubakry N'Diaye écrit :

Le jeune homme de 27 ans a expliqué que ses mains posées sur un chauffage défaillant commençaient à lui faire mal. Une situation qu’il indique avoir signalé aux agents qui lui auraient alors répondu « Ta gueule, tu vas payer sale noir », avant de se faire taper.

Ses blessures ont été par ailleurs aggravées par son diabète qui retarde la cicatrisation. Les policiers, eux, nient ces accusations en bloc.


Le jeune homme a porté plainte le samedi suivant pour violence par personne dépositaire de l'autorité publique.

Sur le site BFMTV, on trouve cette explication de la police 

 

« Arrivés au commissariat quand on lui a fait sa fouille de sécurité pour la mise en garde à vue, on a vu que les mains étaient abîmées et il (l'interpellé) a retiré un bracelet bijou qu"il avait au poignet. En l'enlevant, ça a retiré de la peau et fait saigner. (...) Ce qu'il faut savoir c'est que l'individu est diabétique et que le diabète abîme la peau et l'affine considérablement. »

Arrivé au commissariat, les policiers ont alors appelé les pompiers qui l'ont emmené à l'hôpital où il a passé la nuit, ressortant le lendemain matin avec deux jours d'ITT pour des brûlures aux bras. Rentré quelques heures chez lui, il est ensuite revenu à deux reprises au cours des jours suivants à l'hôpital après l'aggravation de ses blessures, avant d'être finalement opéré vendredi, selon son conseil, qui précise qu'il doit rester hospitalisé une semaine.


Une cité sous tension

Depuis, les jeunes de la cité des Peintres-Médecins attauent les voitures de police à chaque occasion, à la nuit tombée. Le Monde le relate ainsi le 21 décembre.

Il est plus de 22 heures ce lundi 20 novembre dans le quartier des Peintres-Médecins du Val-Fourré, cité de 20 000 habitants située dans l’ouest de Mantes-la-Jolie (Yvelines), l’heure à laquelle, depuis le week-end, quelques dizaines de jeunes prennent la police pour cible en attaquant leurs véhicules avec des tirs de mortiers d’artifice et « tout ce qui tombe sous la main », raconte l’un d’eux : des pierres, des cailloux, des boules de pétanque… Plusieurs voitures ont été incendiées en quelques jours.


Les parents à la mairie


Un calme relatif étant revenu, depuis, ce mercredi 29 novembre, les parents ont bougé. Ils sont allés manifester leur mécontentement à la mairie face à l'abandon de leur quartier. Dans Mantes-Actu, encore, Aboubakry Nd'iaye écrit :

À l’appel de plusieurs associations du quartier des peintres médecins, près de 150 parents se sont rendues ce mercredi après-midi vers 15 heures 30 devant la mairie du Val Fourré située sur la dalle commerciale.... Le collectif et les aînés sont venus exprimer un ras-le-bol général : quartier plongé dans le noir la nuit, dégradations des biens et infrastructures… 

Les parents sont allés à la mairie dire leur mécontentement (photo Aboubakry N'diaye).

 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses


articles liés Les articles liés


Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb