Faits divers Grand Paris

Oise : le trouble passé du prêtre tué ressuscite

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Actu.fr, LP

Le père Roger Matassoli a été tué le 4 novembre à Agnetz (Oise). On l'a retrouvé les yeux enfoncés et un crucifix dans la gorge. Mais des témoignages apparaissent contre le prêtre.

Roger Matassoli avait 91 ans et son présumé meurtrier, Alexandre, 19 ans. Le 5 novembre, les gendarmes de Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise) avaient d'abord relevé la conduite sans permis et la rebellion contre le jeune homme, arrêté en possession de la voiture du prêtre. Son père, prévenu, était allé immédiatement voir le prêtre, qu'il a trouvé mort. La cause du décès est l'asphyxie, avec des traces de coups au visage, à l'abdomen et au crâne.

 


Le jeune, incapable de s'expliquer, a été rapidement interné en pyschiatrie pour "troubles mentaux". Il semble qu'il faisait le ménage nu chez le prêtre et que son père en ait été victime avant lui. Depuis 2009, le prêtre n'exerçait plus de charge et était retiré à Agnetz. Ce à la suite de plaintes contre lui, pour un comportement inapproprié sur mineurs, dix ans avant, révélé tardivement.


l y a désormais d'autres témoignages dont "Jean-Paul", qui dit à BFMTV avoir été contraint de passer la nuit avec le prêtre alors qu'il était scout, en 1962 à Clermont-de-l'Oise. L'Eglise a été informée en 2015. Il y aurait au moins trois autres victimes, selon Le Parisien, dont Jacques, 27 ans, décédé dans un état délirant en se jetant dans la Seine en 1989. La famille a porté plainte mais les faits étaient prescrits. Leur fils aurait été victime d'agressions de 6 à 14 ans. il n'aurait pas été le seul.


Jacques Benoit-Gonnin, évêque de Beauvais, Senlis et Noyon, appelle les victimes éventuelles à se faire connaître.

 

« Conformément à l’éthique et à la discipline de l’Église, en adhésion aux instructions du Pape François, et reprenant la position qu’il a déjà formulée, j’exprime ma ferme condamnation de tout abus sexuel, particulièrement quand il est commis par un prêtre. Je renouvelle mon invitation à toutes les victimes d’abus, pour qu’elles se fassent connaître à la "cellule diocésaine d’accueil et d’écoute" (ecoute.victimes@oise-catholique.fr ou par téléphone au 03.44.06.28.25 (de 9h à 12h30 et de 14h à 17h, en semaine).  Je redis, ici, ma disponibilité et celle du diocèse, pour collaborer avec la Justice. »







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses


articles liés Les articles liés


Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb