Paris (75) Culture

Dieudonné : « J'ai décidé d'aller en prison »

Publié le  Par Fabrice Bluszez

image article

Copie d'écran

Condamné à une peine de six mois, en jours-amende, pour incitation à la haine raciale, Dieudonné a publié une vidéo sur YouTube. Il dit vouloir aller en prison mais n'oublie pas de promouvoir son spectacle.

22.500 € en jours amende : c'est la condamnation en appel pour "provocation à la haine raciale" intervenue le 14 avril 2016, suite au spectacle intitulé Le Mur (90 jours à 150 €) et à ses propos contre le journaliste Patrick Cohen (90 jours à 100 €). Dieudonné M'bala M'bala, habitant près de Dreux (Eure-et-Loir), donnait alors son spectacle au théâtre de La Main d'Or, à Paris.


« Comme Lumumba, comme Mandela... »

 

Dans une vidéo de 12'56 minutes, diffusée dans la journée du mardi 21 juin, il annonce son intention d'aller en prison. Il apparaît en combinaison orange, de lourds fers au cou et aux mains... Ce clip de 13 minutes est déjà un spectacle. Il est diffusé sur le site Egalité et réconciliation. On a regardé la vidéo... Voici quelques extraits de ses propos. Au début, Dieudonné M'bala M'bala laisse entendre que :
 

« La France des Lumières est devenue une terre d'injustice. »

« Monsieur Valls, notre petit Mussolini... Il a fini par abattre les derniers piliers de l'utopie démocratique... »

« Et c'est dans ce contexte que j'ai décidé d'aller en prison. Moi, Dieudonné M'bala M'bala, l'histrion, emprisonné pour un sketch ! »

« Vous me direz, vous aviez le choix : payer une amende ou être emprisonné. J'ai longuement réfléchi. Je ne vous cache pas que c'est pas évident. Et puis celle-ci finalement s'est imposée d'elle-même. Qu'est-ce que c'est que cette justice qui épargne aux riches l'emprisonnement...  »

« J'ai cet argent. Je ne vous le cache pas. Et je l'ai grâce au succès que vous m'avez accordé. Mais j'irai quand même au cachot, comme ces hommes qui m'ont inspiré, les Lumumba, les Mohamed Ali, les Mandela, j'irai en prison comme eux pour avoir osé imaginer un monde libre... »

 

La filiation est audacieuse. Il explique ensuite qu'il faisait son travail et que les portes du théâtre étant fermées, on ne pouvait entendre ce qui s'y disait... Le tribunal a jugé que s'il y avait du public, le propos devenait public.

 

« En attendant, venez au théâtre... »


Dieudonné M'bala M'bala explique ensuite comment il conçoit l'opération. A la 6e minute apparaîtront le bandeau de promotion du spectacle et l'affiche.
 

« Je vais en prison l'esprit léger. Pour moi, de toute façon, la prison est des deux côtés de la porte. »

« Concrètement... Je vais rencontrer sous peu un juge d'application des peines... Je paierai une partie de ma peine d'amende et l'autre partie sera exécutée en peine de prison. Voilà le deal. C'est une sorte de prison à la carte... »

« Cette incarcération devra intervenir dans quelques semaines. Je ferai une vidéo pour vous annoncer tout ça... En attendant, dépêchez-vous évidemment de venir au théâtre de la Main d'Or découvrir mon tout nouveau spectacle, Les Médias... »


 

DieudonnéDieudonné lors de son clip.... 
 

Suivent une critique des médias puis le rappel de la date des représentations : « Après ma sortie de prison, si je sors... Mais normalement, je sors... Je partirai en tournée dans toute la France. Inscrivez-vous déjà sur Dieudo en tournée 2016... »
 

A partir de 7,38', Dieudonné se lance dans une opération de promotion de son projet bancaire, Ananacrédit, mettant en scène un enfant présenté comme son fils. Il évoque aussi Ananassurance, « qui va repartir », un autre projet actuellement en panne... 


 

Il est peu probable que la justice s'accommode du « deal » que le comédien, plusieurs fois condamné, pour incitation à la haine raciale ou apologie du terrorisme, récemment interdit d'entrée au Québec, lui propose. Alors, amende totale ou prison sur six mois ? La parole est au juge d'application des peines.



 

 

 







Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prevenir des réponses

reactionsvos réactions (1)

avatar

TchtiGuevara

20/12/2016 01:17

Aux armes citoyen former vos bataillons, marchons! Marchons droit aux libertés et dans l'espérance !!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses

avatar

Anonymous

20/12/2016 01:17

Aux armes citoyen former vos bataillons, marchons! Marchons droit aux libertés et dans l'espérance !!

RépondreSignaler un abus

Réagir

Si vous souhaitez voir votre commentaire apparaître directement sur le site sans attendre la validation du modérateur, veuillez vous identifier ou créer un compte sur le site Paris Dépêches.


Publier le commentaire

Me prévenir des réponses




Soutenez Paris Dépêches

Paris Dépêches est édité par une association indépendante, sans aucune subvention. Si vous appréciez notre travail, vous pouvez nous soutenir :
- Adhérer à l'association
- Faire un don



Agenda des évènements à Paris

Lisez ça !

Vous pensez qu' un sujet mérite d'être traité ?
Vous constatez un problème mais personne n'en parle ?

» Alertez-nous !
trouvez artisan proche de chez vous

Commande de vin

Vêtements bio

retour menuRetour au menu

© 2013 AMLCF - Réalisation : NokéWeb